Pincement : en pratique

Le 1er juillet 2009 par Xavier Gerbeaud

Le pincement est une opération estivale fort simple qui présente un grand intérêt. Que vous vouliez davantage de fleurs, des fruits de meilleur calibre ou encore retoucher la ramure d'un arbre pour assurer de meilleurs récoltes, il faut vous lancer ! Comment faire en images.

Un geste simple

Pincement d'un surfinia

Pincement d'un surfinia

Le pincement, c'est tout simplement une taille des extrémités. On lui donne cette appelation car sur les pousses pas trop lignifiées (souples), on peut le pratiquer avec 2 doigts. Les ongles du pouce et de l'index se rejoignent comme sur une pince et coupent la tige.

.

Pincer pour avoir de beaux fruits...

Pincement d'une branche de pêcherPour les faire grossir, on va tâcher d'apporter davantage de sève sur les fruits. Pour cela, on va supprimer un certain nombre de rameaux portant seulement des feuilles. Autre vertu de cette opération : assurer le renouvellement des organes qui produiront des fruits les années suivantes. Un sécateur est ici nécessaire.

» Voyez : le pincement des arbres fruitiers.

.

Pincement de la tomate

Pincement de la tomateQuand on parle de fruits, on pense aussi... tomate ! Supprimer les tiges multiples émises depuis le pied puis à l'aisselle de chaque feuille est nécessaire pour garantir des tomates de bon calibre. Si vous vous y prenez à temps, le bout des ongles suffit pour effectuer cet ébourgeonnage.

Un travail inutile dans le cas des tomates cerises, qui doivent au contraire ramifier largement pour produire des grappes en grand nombre.

» Voyez : le pincement de la tomate.

.

...et de beaux légumes

Une belle récolte de courgettes nécessite également un pincement, qui s'opère en 2 temps. Lorsque le plant a émis entre quatre et six feuilles, pincez une première fois en supprimant (au sécateur) la tige au-dessus des 2 premières feuilles. 2 nouvelles tiges apparaîtront, porteuses de fleurs puis de fruits. Laissez de développer quelques courgettes, puis pincez à nouveau en laissant 2 feuilles après le dernier fruit conservé. Comme vous pouvez l'imaginer, de nouvelles ramifications s'établiront : laissez-les fructifier en paix.

Le pincement est également une façon simple de se débarrasser de certains parasites. Ainsi des pucerons qui s'agglutinent en tête de rameau sur la fève.

Pincer pour avoir davantage de feuilles et de fleurs

pincement du sedum atropurpureum

Pincement sur sedum pourpre

Pincer les extrémités des pousses favorise leur ramification. Davantage de tiges signifie davantage de fleurs comme de feuilles.

Ci-contre, on a pincé fin juin le très beau sedum pourpre (Sedum Telephium "Atropurpureum"); on repère distinctement en vert les nouvelles tiges et feuilles qui augmenteront le volume de la plante.

Le pincement est également recommandé pour les asters. Dès que leurs tiges atteignent une vingtaine de centimètres, coupez leur partie supérieure (5 cm environ). De nouvelles pousses partiront de la tige principale, qu'il faudra rabattre également après quelques semaines (lorsqu'elles ont atteint une longueur d'environ 10 cm). Résultat ? Des touffes plus denses, une floraison généreuse. Réservez le même traitement à l'autre star de l'automne : le chrysanthème.

Valable pour nombre de vivaces, le pincement gagne également à être pratiqué sur les annuelles, comme le cosmos. Prenez entre le pouce et l'index l'extrémité de la tige à 3-4 cm environ. Puis pincez pour couper. Sous peu, 2 nouvelles pousses prendront naissance un peu plus bas, ce qui multipliera le nombre de fleurs.
Le même geste doit être réalisé sur les potées de pétunias, surfinias et autres million-bells, qui ont tendance à s'allonger exagérément au fil des semaine, ruinant peu à peu l'esthétique de leur floraison. N'hésitez-pas à raccourcir fortement leurs longues tiges dégingandées, qui ramifieront et fleuriront à nouveau. A réaliser par moitié, sous peine de vous retrouver sans fleur pendant quelques semaines.

.
Pincement de la verveine officinale

Pincer la verveine entraine ramification

En supprimant les pousses terminales, on favorise l'obtention de touffes bien fournies. Intéressant dans le cas des aromatiques. Pincez la menthe, le basilic, la sauge, l'origan, la sarriette... Pour le romarin et le thym, attendez la floraison.

Réalisez également des pincements réguliers sur la verveine citronnelle , si vous voulez une plante bien touffue, couverte de feuilles et promesse de vos futures infusions ! L'image ci-contre démontre l'effet d'un pincement pratiqué en supprimant quelques centimètres en haut de chaque tige lorsqu'elles sont encore souples. A renouveler plusieurs fois dans la saison, en étages successifs, pour densifier nettement le feuillage.

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Pincement : en pratique

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

152 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Solitaire
10/06/2011, à 78930 guerville

Répondre

Bonjour're message de compliment car j'ai mal cliqué super ce site que de bon conseils 'a la bonne date*merci beaucoup cordialement*jc*m

Ceci peut aussi vous intéresser