Jardiner c’est bon pour la santé

Le 24 mars 2017 par Clémentine Desfemmes

Jardiner est bénéfique pour la santé ! Les jardiniers le savent bien : le jardinage, c'est bon pour le moral ; c'est également une activité physique à part entière.

Le jardinage, une activité physique à part entière

Jardiner, c’est faire fonctionner ses articulations : celles des hanches, des genoux, des chevilles, des épaules, des coudes, des poignets, des doigts… C’est aussi un entraînement pour les muscles des membres, du dos, de la ceinture abdominale : pour preuve, les courbatures que l’on peut parfois ressentir le lendemain d’une séance de jardinage, lorsqu’on a pratiqué une activité inhabituelle. Certains travaux de jardinage sont plus physiques que d’autres, et induisent une dépense énergétique importante : tondre (surtout si la tondeuse n’est pas autoportée), bêcher (a fortiori le double bêchage!), couper du bois, ramasser et transporter des déchets de taille, ramasser des feuilles mortes

Passage de la tondeuse au printemps
Passage de la tondeuse au printempsAgrandir l'image

Jardiner, c'est aussi évacuer le stress

Jardiner, c’est également une excellente manière d’évacuer le stress et de se "vider la tête" : ne penser à rien de particulier hormis ce que l’on est en train de faire et se concentrer sur ses gestes, ou au contraire laisser vagabonder son esprit… Quand on jardine, l’esprit est au repos, or, rares sont les moments dans notre vie quotidienne où l’on peut débrancher son cerveau. Et pourtant, ce lâcher-prise est très bénéfique : moins de stress, c’est moins de phénomènes oxydatifs, moins de contractures musculaires douloureuses (dos, épaules, nuques)… N’est-on pas nettement plus détendu après une bonne séance de jardinage ?

Jardinage plaisir
Jardinage plaisirAgrandir l'image

Bon pour le moral, donc bon pour la santé !

Bien-être mental et santé physique sont liés : quand le moral va bien, la santé suit plus facilement. Or, jardiner, c’est gratifiant (on est récompensé du travail accompli : de beaux légumes, de jolis massifs, des jardinières colorées, une pelouse bien nette…) et générateur d’auto-satisfaction. On est fier de ce que l’on a réalisé. C’est une petite (ou une grande) réussite personnelle.

Récolte de jeunes carottes
Récolte de jeunes carottesAgrandir l'image



Le jardinage permet aussi de renouer les liens avec la nature, le sol, le cycle des saisons, les plaisirs simples : un jardin, c’est des tas de petits bonheurs faciles à grappiller et à partager, une passion à transmettre… C’est également une manière, surtout pour les citadins totalement déconnectés de la nature au quotidien, de remettre à l’heure leur horloge biologique en reprenant conscience des rythmes de la nature.

Enfin, jardiner, c’est stimuler les 5 sens :

Générosité des floraisons dans un jardin anglais
Générosité des floraisons dans un jardin anglaisAgrandir l'image

Emiettage de terre fine sur un semis
Emiettage de terre fine sur un semisAgrandir l'image

Attention aux problèmes de dos

Pour que le jardinage reste un plaisir et ne soit pas néfaste pour votre santé, veillez à votre posture, notamment à garder le dos bien droit, à plier les genoux, et à vous agenouiller dès que cela est possible. Variez également les activités : alternez, au cours d’une même séance, un peu de travail du sol, un peu de désherbage, un peu de taille… de manière à ne pas solliciter les mêmes muscles et les mêmes articulations pendant de longues durées. Choisissez des outils de taille ou de travail du sol adaptés et qui évitent de forcer sur les muscles et les articulations. Attention aussi au port de charges lourdes, qui peuvent engendrer des problèmes de dos : utilisez autant que possible une brouette.

>> Lire : Jardinage et mal de dos, les méthodes qui marchent

Travaux de tronçonnage en position à genoux
Travaux de tronçonnage en position à genouxAgrandir l'image

Enfin, comme dans le cadre de toute activité physique, pensez à vous hydrater en buvant de l’eau régulièrement, notamment en été : lorsque l’on transpire en plein soleil, la déshydratation arrive vite ! Protégez-vous également du soleil : crème solaire, chapeau... Enfin, méfiez-vous des plantes allergisantes ou urticantes, des plantes toxiques (ne vous frottez pas les yeux et lavez-vous les mains avant de toucher un aliment), des égratignures ou des piqûres d'épines (celles du rosier sont particulièrement mauvaises : vérifiez que votre rappel de vaccin anti-tétanos est à jour), ainsi que des tiques...

>> Lire : Les dangers du jardin

L’hortithérapie : quand le jardin soigne

On entend parler de « jardins thérapeutiques » depuis quelques années, des études scientifiques autour de ce sujet ont d'ailleurs été publiées dès les années 80 (celle d’Ulrich et Simon, publiée en 1986, fait référence). Dans les unités de soin accueillant des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou des handicapés mentaux, les jardins à vocation thérapeutique se multiplient. Et pour cause : le jardin a un effet apaisant, rééquilibrant, précieux pour diminuer les troubles dont souffrent les personnes dépressives, anorexiques, autistes, les enfants hyperactifs ou les adolescents violents. Le contact avec la nature et la vue des plantes permettrait même de diminuer la pression artérielle et les tensions musculaires, et d’équilibrer le rythme cardiaque.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Jardiner c’est bon pour la santé

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question