Des arbres qui ondulent au vent

Le 6 mai 2017 par Stéphane

Pour introduire du mouvement et rendre le jardin particulièrement vivant, rien de tel que les arbres dont le feuillage bouge sous la caresse de la brise et du vent. En voici une sélection pour tous les sols et tous les climats.

Des feuillages aériens qui se balancent

Feuilles de tremble

Tremble

Avec ces arbres dont la brise agite doucement les branches et fait frémir le feuillage, l’approche sensorielle du jardin est différente, la dimension sonore s’ajoute à l’aspect visuel. Le jardin n’est plus statique, il devient un spectacle animé aux formes mouvantes et aux couleurs changeantes. Il se fait mystérieux, romantique et paraît très naturel.

Le tremble

Encore appelé peuplier tremble, le tremble d’Europe (Populus tremula), qui appartient à la même famille que le peuplier (les Salicacées), est un arbre vigoureux au port étalé et à la couronne arrondie, de 20 à 30 mètres de haut. Son écorce d’abord brun clair devient grise avec le temps et se crevasse en laissant apparaître des cicatrices de plus en plus marquées en forme de losanges. Avant la sortie des feuilles très tôt en mars, le tremble se couvre de chatons argentés aux étamines pourpres. Les jeunes feuilles sont rouge bronze puis vert foncé et prennent une jolie teinte dorée en automne avant de tomber (lire : Pourquoi les feuilles se colorent en automne). Arrondies et légèrement dentées, elles sont munies d’un pétiole long et souple. Au moindre souffle de vent, elles tremblent (de là vient le nom de cet arbre) et semblent frissonner, découvrant leur face inférieure aux reflets gris-argent.
Cet arbre à la croissance rapide apprécie les terrains frais à humides. En raison de son système racinaire puissant et traçant, il faut éviter de le planter à proximité des constructions.

L’olivier de Bohême

Olivier de Bohême

Ce petit arbre de 3 à 5 mètres de haut (Elaeagnus angustifolia) est intéressant plus pour ses belles feuilles que ses petites fleurs jaunes. Vertes et allongées, elles sont assez semblables par leur forme à celles des saules, mais s’en distinguent par leurs nuances argentées, visibles principalement sur le revers. Très mobiles, elles sont plus ou moins brillantes selon les mouvements du vent.
Ce faux olivier prospère partout, il tolère bien les embruns et ne redoute que les sols trop humides.

.

Les saules

Saule tortueux

Arbre au port remarquable, le saule pleureur (il s’agit souvent d’un hybride de Salix alba et S. babylonica) se rencontre fréquemment au bord des rivières ou des plans d’eau où sa silhouette majestueuse fait merveille. Cet arbre de 12 à 15 mètres de haut à la cime arrondie se caractérise par ses longues branches flexibles aux petites feuilles lancéolées vertes et grises. Elles retombent telles des lianes et touchent parfois le sol. Elles se balancent et se soulèvent au gré du vent comme un rideau végétal.
Ce saule apprécie les sols profonds frais et même humides.

Très original par la structure ondulée et contournée de ses branches qui forment des torsades, le saule tortueux (Salix matsudana), haut de 5 à 8 mètres, est adapté pour les petits jardins. Très rustique, il apprécie les terrains frais.

>> Découvrir d'autres saules

Les bouleaux

Betula pendula var. Laciniata

Bouleau pleureur Laciniata

Les bouleaux sont des arbres dont l’écorce blanc argenté est très décorative. Le bruissement du vent dans leur feuillage fin et élégant fait penser à un murmure.
Le bouleau blanc (Betula verrucosa), haut de 10 à 15 mètres, possède un tronc bien blanc qui est crevassé sur les vieux sujets.
Les bouleaux pleureurs (Betula pendula) ne manquent pas de charme. Leurs branches retombent le long du tronc et ondulent au vent avec grâce.

  • La variété ‘Laciniata’, haute de 8 à 10 mètres, porte des feuilles très découpées.
  • ‘Tristis’, au port très élégant, peut s’élever jusqu’à 12 mètres.

Les bouleaux acceptent tous les sols, même pauvres, calcaires ou secs, mais leur croissance y sera plus lente.

.

Eucalyptus et albizia

Albizia

Eucalyptus gunnii

Résistant à la sécheresse et bien rustique presque partout en France (il tolère –18°C), l’eucalyptus gunnii ou gommier est tout indiqué pour apporter une note d’exotisme au jardin. Il est particulièrement mis en valeur par le vent. Son feuillage très graphique bouge même quand la brise est légère. Sa belle couleur bleu argenté ressort encore davantage. En région douce, vous aurez la chance de pouvoir admirer ses ombelles de fleurs blanches qui se balancent dès que le vent souffle.

Albizia

Surtout connu pour ses jolies fleurs soyeuses roses ou rouges en forme de houppettes, l’Albizia julibrissin, qui ne dépasse pas 6 à 8 mètres, se singularise aussi par son feuillage fin et élégant. Ses feuilles composées de petites folioles vert clair évoquent un peu la forme des fougères. Sensitives (cependant moins que celles de Mimosa pudica, la "vraie" sensitive), elles se referment le soir. Le vent les agite à la manière d’un éventail.
Assez rustique, il affectionne les sols bien drainés plutôt secs.

>> Lire aussi : Que planter en région ventée ?

Crédit photos : José-Maria Escolano / Georg Slickers / Wouter Hagens / Kurt Stueber / Simon Garbutt

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Des arbres qui ondulent au vent

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

467 questions

Voir tout Poser une question