Blanchir les légumes au potager

Le 17 octobre 2016 par Isabelle C.

Blanchir les cardons, les chicorées ou les poireaux, voilà un travail qui va occuper le jardinier, à la fin de l'été ou au début de l'automne. Buttes, manchons, cloches opaques... les techniques sont multiples, mais ne s'appliquent pas à tous les légumes.

Pourquoi blanchir les légumes ?

Blanchir les légumes du potagerBlanchir un légume, pour le jardinier, consiste à rendre les parties vertes de celui-ci... plus blanches ! En effet, en les privant de lumière, par divers procédés, il empêche la photosynthèse et la création de chlorophylle qui en découle. Mais à quelles fins ?

Plusieurs raisons à cela : selon les légumes, les parties restées blanches sont plus tendres (poireaux, asperges, cardons, céleris à côtes...), moins amères (chicorées, pissenlits) ou plus sucrées (fenouil).

À savoir :

Quelle que soit la méthode, lorsque vous blanchissez des légumes, vous les enfermez dans un espace confiné. Des précautions sont donc à prendre pour éviter tous risques de pourrissement et en règle générale, il est conseillé de procéder au fur et à mesure des besoins.

Les cloches

Blanchiment de salade sous clocheLa méthode la plus simple est de recouvrir les parties à blanchir d'une cloche opaque. Il en existe dans le commerce, mais un seau ou un pot de fleur (sans trou) font aussi bien l'affaire.
Les cloches sont utilisées pour blanchir les légumes de petite taille, à savoir les chicorées (le cœur) ou les pissenlits. Les parties blanchies sont les feuilles.
Posez les cloches une semaine à 10 jours avant la récolte des chicorées, ou quelques semaines avant celle des pissenlits.

Certains jardiniers recouvrent les légumes de paille ou de feuilles mortes pour les abriter de la lumière : attention, ces paillis ont tendance à attirer les campagnols !

Le saviez-vous ?

La variété de chicorées frisées 'Grosse de Pancalière' blanchit naturellement du fait de la densité de son feuillage.

Les manchons

Blanchiment du céleri à côtesLa méthode des manchons est utilisée pour blanchir les pétioles des céleris et des cardons.
Après avoir supprimé les tiges et feuilles abimées et nettoyé celles à blanchir, reliez-les toutes ensemble, en haut des pétioles, à l'aide d'un lien. Entourez, ensuite, les tiges d'un manchon réalisé en carton. Ce dernier peut être recouvert d'un film plastique pour éviter qu'il ne se détériore avec la pluie.

La mise en place des manchons est complétée, généralement, par le buttage des pieds des légumes.

Les céleris sont à « habiller » 15 jours à 3 semaines avant récolte ; pour le cardon, comptez 3 à 5 semaines.

Le buttage

Buttage des poireauxLe buttage consiste à faire remonter de la terre sur le pied du légume à blanchir. Il se fait tout au long de la culture, au fur et à mesure de son développement.
L'exemple le plus parlant est celui du poireau, que vous buttez au bout de deux mois de plantation. Plus la butte est haute, plus le fut blanc est important.

Il en est de même pour le fenouil, dès que le « bulbe » atteint la grosseur d'un œuf.
L'asperge est également un légume qu'il faut blanchir par buttage, mais la technique est ici plus longue : lire « L'asperge cultivée : semis, culture et récolte ».

Quant au pissenlit, le buttage peut être également utilisé, mais au préalable, vous aurez pris soin de couper le feuillage à 1 ou 2 cm au-dessus du collet (lire « Pissenlit, une salade délaissée à cultiver ») ; on reprend, ici, la technique de forçage de l'endive.

Le blanchiment en cave

Le blanchiment en cave est utilisé pour blanchir les légumes quand les gelées menacent ; c'est le cas notamment pour les cardons ou les céleris. Les pieds sont déterrés avec une motte et installés dans une caisse, le tout placé dans une cave obscure.

Crédit photos : T.D.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Blanchir les légumes au potager

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le potager.

347 questions

Voir tout Poser une question