Les allées du potager

Le 18 mai 2015 par Isabelle C.

Quelle que soit son organisation, en planches, en rangs alternés, en carrés ou sur buttes, la mise en place d'un potager nécessite la création d'allées afin d'accéder aux diverses cultures.

Un éventail de possibilités 

Plusieurs solutions sont possibles : provisoires ou définitives, végétales ou minérales... en réalité, les possibilités sont aussi nombreuses qu'il y a de jardiniers. Il n'y en a pas de bonnes ou de mauvaises. Elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. À vous de trouver celle qui vous convient le mieux, et à l'adapter à votre potager.

Les allées définitives

Une allée en dallesLes allées définitives sont des cheminements mis en place pour de très nombreuses années. Elles sont réalisées avec des matériaux solides, qui durent dans le temps (résistants aux passages à répétion et aux intempéries), et qui sont difficiles à enlever, une fois qu'ils sont installés : graviers ou sable posés sur un feutre de géotextile, dallages de briques, pierres, ardoises, pavés...

Ces allées peuvent être complétées par des bordures permanentes, qui clôturent les espaces de cultures : bordures de buis, de ciment, de bois... Elles permettent de garder les allées propres, en empêchant la terre du potager de déborder des cultures. Les allées permanentes sont très simples d'entretien :

  • allées dallées : un coup de jet d'eau pour nettoyer les dallages
  • allées de graviers ou de sable : arrachage de quelques mauvaises herbes qui ont réussi à pousser entre les cailloux, un coup de râteau pour niveler de temps en temps la surface et, au bout de quelques années d'utilisation, rechargement en matériaux pour combler les pertes.

Allée en graviersCe type d'allées convient à des organisations particulières, comme les potagers en carré, les cultures sur buttes, ou pour les allées principales de potagers classiques organisés en planches. L'inconvénient de ce type d'allées : les espaces qui sont mobilisés sortent définitivement du cycle de rotation des cultures. Il est donc important de bien réfléchir au plan du potager avant de les réaliser.

Les allées provisoires

Les allées provisoires sont des espaces eux aussi destinés aux passages du jardinier entre les cultures, mais qui peuvent, à tout moment, redevenir cultivés. Elles peuvent prendre les formes suivantes :

Les planches de bois (planches de coffrage non traitées) : un grand classique

Une allée en mulch et planches de boisElles sont facilement manipulables et elles permettent des passages fréquents sans tassement du sol. Cependant, elles servent d'abris aux limaces : un avantage si vous soulevez les planches tous les soirs pour faire la cueillette des indésirables, un inconvénient si vous n'en avez pas le temps. Deux soucis :

  • Le bois s'abime avec le temps. Il faudra renouveler le stock régulièrement.
  • Les planches couvrent rarement toute l'allée et l'herbe continue de pousser autour ; pour garder les allées propres (arrachage à la main, coupe bordure, tondeuse...), il faut les déplacer à chaque entretien.

Les mulchs : une solution à la portée de tous

Paille, déchets du potager ou du jardin, mauvaises herbes arrachées, ... la matière première de cette solution manque rarement autour du jardin. Il est possible aussi d'y ajouter du carton (sans encre). Réparti sur les allées, et si l'épaisseur est suffisamment importante, le mulch permet :

  • de garder les pieds propres et au sec les jours de pluies
  • de limiter le développement des mauvaises herbes
  • de limiter l'évaporation de l'eau du sol
  • de nourrir le sol
  • de limiter le compactage de la terre lorsqu'on marche dessus.

Un inconvénient toutefois, en région humide : ce type de couverture attire également les limaces (lire : Contre les limaces : ce qui marche vraiment).

L'enherbement : oui, mais pas n'importe lequel !

Une allée enherbéeIl est possible de laisser en herbe ses allées. Si elles sont suffisamment larges pour laisser passer la tondeuse, l'entretien ne sera pas une corvée. Mais attention, il ne suffit pas de laisser en place les plantes qui poussent spontanément. En effet, certaines d'entre-elles (liseron, potentille, pourpier...) ont vite fait de déborder dans les planches de cultures, et d'autres, sensibles aux piétinements, disparaissent rapidement pour laisser le sol à nu. Un semis peut donc être envisagé. Les solutions couramment utilisées sont :

  • le trèfle blanc : c'est un engrais vert qui résiste plutôt bien au piétinement. Seul inconvénient : il peut devenir envahissant, notamment si les planches de cultures ne sont pas occupées. Il faut alors le contenir en sarclant de temps en temps.
  • le ray-grass : il fait également partie des engrais verts rustiques qui résistent bien au piétinement et à la sécheresse. Attention, il pousse vite et il faut donc passer la tondeuse régulièrement.

Les allées enherbées sont installées pour au moins une saison. Mais l'année suivante, vous pouvez les remettre en culture. Les avantages de cette solution :

  • les espaces couverts sont enrichis par les engrais verts
  • les engrais verts concurrencent le développement des adventices
  • une fois fauchés, les engrais verts alimentent le paillis utilisé au potager.

L'inconvénient est qu'ils n'empêchent pas le compactage du sol induit par le piétinement.

>> Lire aussi : Potager ornemental

Crédit photos : ell brown / bgblogging / Zane Selvans / gillyan9

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les allées du potager

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le potager.

343 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Luciole15
22/02/2014, à Toulon

Répondre

Bonjour, moi j'ai mis des pas japonais, des simples et des illustrés (tortue, escargot et grenouille !). Il faut bien les mettre à plat. Et je mets des tuiles retournés pour récupérer les limaces et escargots... bon jardinage !

Fab77
21/02/2014, à Guignes

Répondre

J'acquiers un nouveau potager cette année et je pense faire mes allées avec des cartons et du broyat