La cétoine dorée, un insecte auxiliaire utile au jardin

Le 17 octobre 2016 par Clémentine Desfemmes

La cétoine dorée, joli petit scarabée, est un insecte auxiliaire bien utile au jardin. La larve de cétoine, à ne pas confondre avec celle du hanneton, décompose les déchets végétaux et s'avère précieuse dans un tas de compost, quant à la cétoine adulte, elle pollinise les fleurs... Protégez-la !

La cétoine dorée, une habituée des jardins

La cétoine dorée, Cetonia aurata, est un petit insecte de l'ordre des Coléoptères très commun au jardin. On la reconnaît facilement à sa carapace vert métallisé, aux reflets dorés. D'allure assez pataude, ce bel insecte aime visiter les fleurs : vous le verrez souvent au milieu des étamines.

Cétoine dorée - Cetonia aurata
Cétoine dorée - Cetonia aurataAgrandir l'image

Les cétoines dorées (il existe également d'autres espèces de cétoine, moins colorées, mais dont le mode de vie est comparable à celui de la cétoine dorée) sont d'autant plus nombreuses dans un jardin qu'un tas de compost y est présent : les larves se nourrissent de déchets végétaux et de matière organique en décomposition, aussi trouvent-elles dans les tas de compost un environnement idéal. On trouve aussi les larves de cétoine dorée dans les litières de feuilles mortes, dans le bois mort, ou dans les paillis de BRF.

Cycle de vie de la cétoine

Les femelles adultes pondent leurs oeufs en juin, dans les déchets végétaux, puis meurent. Les mâles survivent jusqu'à la fin de l'été et meurent à leur tour. Les oeufs éclosent et la larve passe par plusieurs stades (à la morphologie assez similaire, le "ver" devenant de plus en plus gros, jusqu'à atteindre 3 ou 4 cm) ; il lui faut généralement au moins deux ans, voire trois, pour devenir adulte. La cétoine adulte qui émerge des déchets végétaux après la nymphose ne vit que quelques mois.

De la larve à l'adulte, la cétoine est bien utile !

Décomposition des matières organiques

La larve de cétoine est précieuse : elle contribue largement au fonctionnement des écosystèmes en permettant le recyclage de la matière organique. En se nourrissant des déchets végétaux, elle permet leur décomposition en humus (par exemple en milieu forestier ou dans une couche épaisse de BRF) ou en compost (dans le composteur !). Le processus de décomposition est donc plus rapide et plus homogène dans un composteur où vivent des larves de cétoine.

Larve de cétoine dans le compost
Larve de cétoine dans le compostAgrandir l'image

Pollinisation des fleurs

Les cétoines adultes sont utiles elles aussi, car elles font partie des insectes pollinisateurs. Elles se nourrissent du nectar des fleurs (ainsi que des fruits très mûrs et des exsudats de sève) et apprécient également le pollen : elles "broutent" les étamines. Et comme leur corps est couvert de petits poils, elles transportent avec elles le pollen des fleurs visitées et facilitent ainsi la pollinisation. Elles contribuent donc à la reproduction des espèces, ainsi qu'à la fructification des plantes cultivées (arbres fruitiers, légumes, etc.).

Cétoine dorée couverte de pollen
Cétoine dorée couverte de pollenAgrandir l'image

Des larves bien inoffensives pour les plantes

Malheureusement pour les cétoines, leurs larves, gros "vers" dodus blancs grisâtres, ont une allure un peu inquiétante pour le jardinier, qui peut facilement les confondre avec des larves indésirables qui se nourrissent de racines : vers gris (larves de noctuelle) et vers blancs (larves de hanneton). Trop souvent, les larves de cétoine présentes dans le compost sont donc détruites par le jardinier zélé, peu désireux de voir les racines de ses plantes grignotées par des bestioles voraces. C'est une erreur, car contrairement aux larves de noctuelle et de hanneton, les larves de cétoine se nourrissent exclusivement de végétaux morts, elles sont donc absolument sans danger pour les plantes.

Vous pouvez sans aucun problème utiliser pour vos plantations du compost contenant quelques-uns de ces gros vers blanchâtres. En revanche, pour le rempotage des plantes en pot, notamment celles d'intérieur, mieux vaut retirer les larves (et les remettre dans le tas de compost), car, à étroit dans le pot, leurs déplacements peuvent gêner le développement des racines... et vous les trouverez sous formes de cétoines adultes, volants dans la maison !

Larve de cétoine dorée - Cetonia aurata
Larve de cétoine dorée - Cetonia aurataAgrandir l'image

Distinguer larve de cétoine et larve de hanneton

Pas évident, au premier abord, de distinguer les larves de cétoine de celles de hanneton. Cependant, à y regarder de plus près, plusieurs détails les différencient :

  • Les larves de cétoine sont blanc grisâtre, tandis que celles du hanneton sont blanc jaunâtre ;
  • Les larves de cétoine ont de courtes pattes (plus courtes que la largeur du corps), alors que les pattes des larves de hanneton sont plus longues (plus longues que la largeur du corps) ;
  • L'extrémité de l'abdomen des larves de cétoine apparaît comme enflée, alors que celle du hanneton est plus fine ;
  • La tête de la larve de cétoine est petite, celle du hanneton est plus grosse.
Larve de hanneton
Larve de hannetonAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 15

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
La cétoine dorée, un insecte auxiliaire utile au jardin

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le compost.

214 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Groupe de tpe
23/09/2016, à Bazas

Répondre

On veut en ACHETER please on n en trouve nulle part et on a vraiment besoin.

Nane14
27/05/2016, à Caen

Répondre

Pas plus tard que ce midi l'une d'elles est venue tournicoter autour de moi dans un gros bruit de vrombissement et s'est posée tranquillement sur mon bras, le temps de récupérer de ses fatigues... Elle était particulièrement dodue ! J'en trouve quelques unes chaque année dans mon petit jardin de ville et je n'ai pas remarqué qu'elles fassent le moindre dégât sur les rosiers ou même sur d'autres plantes, donc nous vivons en très bonne intelligence. Et elles sont si belles !

Yvonne888
25/05/2016, à Romainville

Répondre

Dans la cour cimentée (mais un ciment vieux et craquelé) j'ai apporté beaucoup de terreau acheté en sacs pour constituer plusieurs massifs et remplir de gros pots. Pour éviter que la terre croûte en étant découverte, je pratique le compostage de surface : toutes les mauvaises herbes que j'arrache, toutes fleurs fanées ou tailles de plantes, je les dépose en surface et je conserve ainsi une terre très meuble, qui plait beaucoup aux cétoines en particulier. Je me souviens aussi un jour de printemps où, alors que je rajoutais du terreau, j'ai vu une cétoine plonger directement au coeur du terreau frais ! Je me souviens aussi d'avoir récolté des pommes de terre dans un grand pot et j'y ai trouvé quantité de larves de cétoines que je me suis empressée de "rempoter"...

Deneb
23/05/2016, à

Répondre

Cet article m'a fait bondir. Dire que les cétoines participent à la pollinisation est un mensonge. J'en ai des centaines dans mon jardin, elles ont proliféré justement à cause du compost et elles font des dégats considérables. Elles ne polinisent pas les fleurs, elles les dévorent : mes roses sont massacrées avant même de pouvoir éclore, de même que les iris , les lis, etc.. , il peut y avoir une vingtaine de cétoines par fleur ! c'est un désastre. Quant aux arbres fruitiers, quand ils arrivent à faire quelques fruits, ils sont recouverts de ces bestioles, les cerises par exemple sont immangeables. Alors, les cétoines, je les éliminent sans pitié.

Nathy delice
22/05/2016, à Publier

Répondre

Bonjour je viens de découvrir dans mon grand bac de terreau que j avais des grosse larve ! c des cétoine je les est identifier grâce à vous j en n est beaucoup mon bac fait 1 m de long sur 50 cm de large et 70 cm de profondeur ! Il est dit qu il faut les préserver ok . Je dois planter des tomate cerise dans ce bac ! Est ce que je peus ? Ou dois je me débarrasser des larves avant de planter ?

Voir tous les commentaires (15)