Les animaux du compost

Le 24 janvier 2018 par Clémentine Desfemmes

Le compost peut héberger de nombreux animaux : vers, insectes, limaces, larves et organismes microscopiques... Leur présence est signe d'un compost en bonne santé.

Les animaux du compost : de petites bêtes très utiles !

Si l'on ouvre le bac à compost et qu'on remue un peu les déchets, on peut observer de nombreuses petites bêtes qui s'activent. Tu te demandes peut-être si ces animaux sont bénéfiques ou nuisibles : rassure-toi, la présence de tous ces petits habitants est une bonne chose ! Ce sont eux qui permettent de transformer les déchets végétaux en bon compost. Il ne faut surtout pas les détruire. Voici les animaux que tu pourras observer dans le bac à compost du jardin ou du balcon.

Les limaces et les escargots

Les limaces et les escargots, ce sont ceux que l'on voit en premier, ou du moins dont on observe les traces de passage baveuses ! Il suffit d'avoir jeté quelques feuilles de salades un peu abîmées pour les voir s'inviter dans le bac à compost. Ils se nourrissent de matière végétale fraîche et grignotent les feuilles. Ils ne font souvent que passer dans le bac à compost, le temps de prendre un repas !

Limace
LimaceAgrandir l'image

Les cloportes

Les cloportes ne sont pas des insectes comme les scarabées, mais des crustacés, comme les crevettes (oui oui !). Ils décomposent le bois : si le tas de compost comporte des rameaux d'arbustes, il y a de fortes chances d'y trouver des cloportes.

Cloporte
CloporteAgrandir l'image

Les mille-pattes

Il existe de nombreuses espèces de mille-pattes, d'aspect très différents. Point commun cependant : ils ont beaucoup, beaucoup de pattes, et ils se déplacent assez vite à la surface du compost ou s'y enfoncent afin de se cacher (ils fuient généralement la lumière). Iules, scutigères, scolopendres, centipèdes (ou chilopodes), narceus... Certains décomposent la matière organique (feuilles mortes, bois mort, fruits décomposés), d'autres sont prédateurs d'insectes, de limaces, de vers...

Chilipode ou mille-pattes (Lithobius forficatus)
Chilipode ou mille-pattes (Lithobius forficatus)Agrandir l'image

Les pince-oreille

Ils ne percent ni ne pincent les oreilles ! Leur autre nom, forficules, est moins impressionant. Ces insectes faciles à identifier grâce aux deux cerques à l'extrémité de leur abdomen sont des prédateurs d'autres insectes et ils peuvent compléter leur menu avec de la matière végétale. On les rencontre souvent dans le compost car les femelles forficules pondent leurs oeufs dans les lieux humides et riches en débris végétaux.

Forficule
ForficuleAgrandir l'image

Les collemboles

Ceux-là, pour les voir, il faudra une loupe ou avoir de bons yeux et s'approcher très près ! Leur taille est inférieure à un millimètre et ils sont incolores (d'aspect blanchâtre). Les collemboles sont dépourvus d'ailes mais ils ont la capacité de sauter. Autrefois considérés comme des insectes, ils aujourd'hui plutôt rapprochés des crustacés.

Collembole
CollemboleAgrandir l'image

Les vers de terre

Les vers de terre sont aussi des anomaux importants dans le tas de compost ! Ils se nourrissent des déchets végétaux et contribuent à aérer et brasser le compost de la même manière qu'ils aèrent la terre en y creusant des galeries.

Vers de terre
Vers de terreAgrandir l'image

Les coléoptères : cétoines, staphylins...

Les cétoines adorent venir pondre dans le compost : dans le composteur, on voit donc des cétoines adultes (ces petits scarabées verts aux reflets irisés) et leurs larves, de gros vers blanc-grisâtres, dodus, de différentes tailles selon leur âge (il faut jusqu'à 3 ans à la larve de cétoine pour devenir adulte). On rencontre aussi des staphylins, ces coléoptères noirs et véloces dont certaines espèces sont détritivores (ils consomment les déchets végétaux).

Cétoines dans le compost
Cétoines dans le compostAgrandir l'image

Les micro-organismes invisibles à l'oeil nu

Bactéries, protozoaires, levures... : il y a aussi des micro-organismes qu'on ne peut observer qu'au microscope mais qui jouent un rôle tout aussi essentiel dans la transformation du compost ! Certains champignons forment des filaments qui, en s'accumulant, finissent par ne pas passer inaperçu : ce sont les moisissures qui apparaissent notamment sur les fruits et autres déchets humides.

>> A noter : les animaux que l'on rencontre dans le compost sont les mêmes que ceux qu'on trouve en sous-bois, au milieu des feuilles mortes ou sous un paillis organique, et qui permettent de transformer les débris végétaux en humus.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les animaux du compost

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question