Recycler les déchets du jardin

Le 9 janvier 2018 par Isabelle C.

Feuilles mortes, tontes de pelouse, bois... le jardin et le potager produisent beaucoup de déchets. Mais avant de vous précipiter à la déchetterie, commencez par regarder ce qui peut se recycler sur place.

Quels déchets produit un jardin ?

Les déchets verts

Tontes de pelouse, feuilles mortes, parties non consommées des plantes potagères, déchets de tailles d'arbres et d'arbustes, fleurs fanées... voilà ce qu'on appelle des déchets verts. S'ils sont produits en masse dans le jardin, ils ont l'avantage d'être tous valorisables in situ. D'ailleurs, nos grands-parents ne parlaient pas de déchets : ils savaient réutiliser toute cette matière organique disponible et n'allaient pas s'approvisionner en engrais, terreau, paillis, tuteurs ou bois d'allumage à la jardinerie du coin, dont les rayons spécialisés se sont multipliés au fil des ans.

Ramassage de feuilles mortes au râteau
Ramassage de feuilles mortes au râteauAgrandir l'image

Les déchets non recyclables

Godets plastiques cassés, bâches de serre, voile de forçage et filets anti-insectes déchirés, le jardinage produit également des déchets plastique difficiles à recycler pour le particulier (il existe des filières de recyclage pour les professionnels).

Pour limiter ce genre de déchets, hormis la nécessité de bien en prendre soin après utilisation (lavage, séchage et rangement dans un endroit sec), on peut parfois trouver des alternatives à leur utilisation, comme la réalisation de godets en papier ou en carton, l'utilisation de la toile de jute pour remplacer les voiles d'hivernage en polypropylène, ou la confection de châssis plutôt que l'utilisation de voiles de forçage. Des voiles anti-insectes compostables en fibres naturelles à base d’amidon (maïs ou pomme de terre) arrivent sur le marché pour les professionnels. On peut espérer qu'ils soient également bientôt disponibles pour les jardiniers amateurs.

Semis de haricot d'Espagne en godet de carton
Semis de haricot d'Espagne en godet de cartonAgrandir l'image

Pour le compost et les paillis

Tous les déchets verts peuvent se transformer en humus et en nutriments, essentiels à la vie du sol et au développement des plantes ! Pour bénéficier de cette transformation, le jardinier a deux options : le compostage et le paillage. Une chance : le compost et les paillis sont de grands consommateurs de déchets végétaux. Tout y passe !

Déchets de taille et de nettoyage
Déchets de taille et de nettoyageAgrandir l'image

  • Les déchets tendres à décomposition rapide (feuillages non consommés des légumes, tontes de pelouse, fleurs fanées, feuilles mortes, mauvaises herbes sans graines...) sont idéals pour le compost, de surface ou en composteur.
  • Les déchets plus coriaces, comme les petits branchages, les racines ou bien les feuilles dures mettent plus de temps à se dégrader. Utilisez-les comme paillis pour les cultures vivaces ou qui restent longtemps en place : fraisiers, courges... ou bien, faites un tas de compost à part, qui sera composté durant 2 ans. Si vous possédez un broyeur, alors vous pourrez obtenir du BRF avec les déchets de taille.
  • Les déchets verts en grandes quantités, comme les tontes de pelouse peuvent être mulchés et laissés sur place pour nourrir le sol, ou utilisés comme paillis pour les cultures du potager, pour les fruitiers du vergers ou les massifs et les arbres d'ornement du jardin. Il en va de même pour les feuilles mortes. Celles-ci peuvent aussi être utilisée pour la réalisation d'un terreau de feuilles, idéal pour les semis, repiquages, bouturages, ou plantes en pots.
  • Quid des coques de noix ou des pommes de pin ? Très longs à se décomposer, ils peuvent être installés dans les massifs, au pied des vivaces. Ils maintiendront le sol frais et empêcheront les mauvaises herbes de s'installer pour plusieurs années. Les coques de noix et noisettes brisées font également une couche drainante efficace au fond des pots de fleurs.
Apport de BRF au sol
Apport de BRF au solAgrandir l'image

Refuges pour auxiliaires

Hérissons, crapauds, insectes divers trouvent refuge dans les tas de feuilles ou de branches. Avec les déchets de taille, les rameaux des framboisiers ou des rosiers, formez de petits fagots que vous entreposerez près d'un mur ou sous une haie. Les auxiliaires auront ainsi un abri durant l'hiver et seront prêts à intervenir dès le printemps.

Nourriture pour la basse-cour

Adoptez quelques poules ou un couple de lapins (ou autre animaux de basse-cour) et vous verrez le volume des épluchures, comme des mauvaises herbes (sans graines) ramassées ou bien des tontes de pelouse diminuer sensiblement.

Poules dans le jardin
Poules dans le jardinAgrandir l'image

La valorisation des branchages

Les tailles saisonnières laissent un bon nombre de branches à recycler. Si vous ne possédez pas de broyeur pour les transformer en BRF, vous pouvez les utiliser de bien d'autres façons : tuteurs pour tomates ou fleurs à longues tiges, rames à petits pois ou haricots, piquets pour clôtures ou barrières, bordures en plessis, bois d'allumage (avec les pommes de pin et les aiguilles de résineux) pour le barbecue ou les feux de cheminée...

Rameaux de noisetier et piquets
Rameaux de noisetier et piquetsAgrandir l'image

Réduire la quantité de déchets produits

Comme tout déchet, celui qui coûte le moins à recycler est celui qui n'existe pas. Pour réduire la quantité de déchets verts, préférez les arbustes et les pelouses à croissance lente, laissez un coin du jardin se transformer en prairie fleurie, remplacez la pelouse par des plantes couvre-sol et plantez une haie champêtre plutôt qu'une haie taillée.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Recycler les déchets du jardin

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

219 questions

Voir tout Poser une question