Poire

Le 2 décembre 2008

Connue depuis la nuit des temps, la poire est un excellent fruit, disponible une bonne partie de l'année. Riche en fibres, en minéraux, en vitamines et en antioxydants... Gardez donc une poire pour la soif !

Origines

PoireLa poire (Pyrus communis et Pyrus sinensis) appartient à la famille des rosacées. Son nom latin de « Pyra » est apparu en France au XIIe siècle.

Le poirier est originaire du Moyen-Orient. On pense que les agriculteur ont commencé à le domestiquer il y a environ 7 000 ans. On trouve des poires sur des tablettes d'argile sumériennes, vieilles de 3000 ans. Le grec Homère en parle comme d'un « cadeau des dieux. Ce sont cependant les Romains, comme souvent, qui ont assuré sa diffusion en Europe. Ils reproduisaient à l'époque environ 50 variétés. On en comptait 500 à l'époque de Louis XIV, contre plus de 15000 aujourd'hui de par le monde, même si une dizaine seulement connaissent une diffusion commerciale significative.

Les variétés au fil des saisons

En été, la rafraîchissante poire Docteur Jules Guyot côtoie la Williams aux fruits trapus dont la peau (devenant jaune à maturité) cache une chair fondante, sucrée, au parfum délicatement musqué.

En automne et hiver, plusieurs variétés rivalisent de saveur : la Conférence au fruit allongé, juteux et parfumé, la dodue Doyenné du Comice à la chair très fine, fondante et acidulée, la Passe-Crassane ronde, brune, et si suave. Moins courantes, de nombreuses autres variétés ont également acquis leurs lettres de noblesse : Louise Bonne d’Avranches, Beurré Hardy, Alexandrine Douillard, Général Leclerc...

En France, les poires sont particulièrement cultivées en Provence (pour les variétés d’été), dans le Val de Loire, le Sud-Ouest...

Des poires toute l'année ?

Si on trouve des poires tout au long de l’année dans la distribution, c’est qu'elles sont importées d’Allemagne, d’Afrique du Sud, d’Argentine, d’Australie... Pensez-y au moment d'acheter au supermarché des Williams au mois de février...

Intérêt nutrionnel et diététique

Fruit rafraîchissant et désaltérant, la poire possède une composition très équilibrée.

Elle renferme un large éventail de vitamines variées (vitamine C - au taux de 5 mg aux 100 g en moyenne, vitamines du groupe B, provitamine A, vitamine E), de nombreux minéraux et oligo-éléments dissous dans son eau de constitution, ainsi que des fibres (en moyenne 2,3 g aux 100 g) bien tolérées dans les variétés à chair fondante.

Son apport énergétique reste modéré : 50 calories aux 100 g soit, pour une belle poire, pas plus de 65 à 80 calories.

Servie en fin de repas, ou lors d'une collation, la poire peut ainsi contribuer à un meilleur équilibre alimentaire, puisque sans aucun risque d'excès calorique, elle permet de renforcer la teneur de l'alimentation en substances nutritionnellement utiles.

Composition pour 100 g de fruit frais

Glucides

12 g

Lipides

0,3 g

Protides

0,1 g

Eau

84 g

Fibres alimentaires

2,3 g

Potassium

125 mg

Vitamine C

5 mg

Energie

50 kcal (209 kJ)

Choisir et acheter

Elles continuent à mûrir

Poires sur poirierLes poires sont des fruits qui peuvent continuer à mûrir après la récolte, lorsqu'elles sont placées à température ambiante. D'où l'intérêt de les acheter à différents stades de maturation, pour pouvoir les consommer au fur et à mesure des besoins.

Si les poires que vous achetez sont encore un peu fermes, c’est qu’elles débutent leur maturation. Laissez-les donc s’affiner, dans un compotier, pour les choisir au gré de votre fantaisie culinaire.

Poires d'automne et d'hiver

Si les poires d’été se choisissent souples et nuancées de jaune, il en va autrement pour les poires d’automne et d’hiver.

Ces fruits ont besoin, pour mûrir, d’une période de froid qu’ils ne peuvent connaître sur l’arbre. Nos grands-parents le savaient bien qui les récoltaient légèrement verts et les laissaient mûrir, s’affiner, dans un fruitier ou un cellier.

Conservation

Les poires d’automne et d’hiver peuvent donc se conserver quelques jours dans une corbeille de fruits. Si elles sont fermes à l'achat, les poires se garderont de 3 à 15 jours.

Les variétés d’été (Williams et Guyot) n'ont pas cette particularité de s’affiner et doivent au contraire être consommées dès leur achat.

On peut aussi les conserver quelques jours au réfrigérateur, dans le tiroir à légumes, mais il faudra penser les sortir une heure avant de les consommer afin qu'elles retrouvent toutes leurs qualités gustatives.

Préparation

Peler les poires n’est pas toujours nécessaire mais si vous souhaitez le faire (ou qu’une recette le réclame); mieux vaut utiliser un couteau économe et peler en spirale tout autour du fruit, de la queue vers la base, pour lui conserver sa forme.

Pour les jeunes enfants, choisir des poires à chair fine, les servir épluchées, et éventuellement mixées (après les avoir légèrement citronnées, pour éviter qu'elles noircissent). On obtient ainsi une délicieuse compote "au naturel", dans laquelle la valeur nutritionnelle du fruit est parfaitement préservée.

Des grains durs ?

Cultivées sur un terrain mal adapté, ou ayant souffert de la sécheresse, certaines poires d'hiver - comme les Passe Crassane - peuvent devenir "pierreuses". Il se forme en effet au centre de la poire de petits grains extrêmement durs, ou sclérites, qu'il faut retirer pour consommer le fruit.

Poiriers et poires au jardin : en savoir plus

 

.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Poire

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question