Les problèmes du poirier

Le 1er juin 2006 par Xavier Gerbeaud

Originaire d'Asie centrale, le poirier est cultivé depuis des siècles (les premières greffes remontent au temps des Romains !). Les variétés sont très nombreuses, et cet arbre gagne à être planté au verger, tellement une poire fraîchement cueillie diffère de ce fruit dur et insipide vendu en grande distribution ! Mais voilà, le poirier s'avère parfois un peu délicat : voyons comment diagnostiquer et résoudre quelques-uns de ses problèmes.

Fruits

Après floraison, les poires restent petites et tombent

Cette chute de fruit est sans gravité. Elle résulte d'une mauvaise pollinisation. Certaines variétés y sont plus sujettes que d'autres; consolez-vous en vous disant que ça vous évite d'éclaircir...

Les fruits sont petits ou viennent mal

Si fructification il y a, elle est souvent abondante. Même s'il fait mal au coeur, l'éclaircissage est indispensable. Sur le poirier, ne conservez à la fin mai qu'un à deux jeunes fruits par bouquet. Privilégiez le fruit le plus beau, qui se trouve généralement à l'extérieur de l'inflorescence, et non au centre du bouquet comme chez le pommier.

Mon poirier porte peu de fruits

Les poiriers, comme les pommiers, ont tendance à mal s'autoféconder. Pour améliorer la fructification, plantez donc à côté deux variétés se pollinisant mutuellement (on parle de fécondation croisée).

Voici un petit tableau portant sur quelques variétés répandues. Notre tableau des variétés de poiriers courantes vous renseignera de façon plus complète. Dans une bonne pépinière, le vendeur doit être capable de vous donner cette information.

Pollinise => Doyenné
du Comice
Conférence Louise Bonne
d'Avranches
Beurré
Hardy
Delbardélice Williams
Bon Chrétien
Docteur
Jules Guyot
Doyenné du Comice   x   x   x x
Conférence x   x x   x x
Louise Bonne d'Avranches   x   x     x
Beurré Hardy x x       x x
Delbardélice   x   x     x
Williams Bon Chrétien x x   x     x
Docteur Jules Guyot x x   x   x  

Maladies du poirier

Taches brunes sur les feuilles et les fruits : la tavelure

tavelure sur poireSi ce champignon est certainement le plus redouté dans les vergers de pommiers, son apparition sur le poirier est nettement moins fréquente.

Les symptômes sont l'apparition de taches sur face inférieure des feuilles (supérieure sur le pommier). Les jeunes taches sont de couleur vert olive, d'aspect huileux. Elles se dessèchent, se craquèlent et virent au gris-noir en vieillissant. La chute des feuilles est possible en cas d'attaque sévère. Sur les fruits, des taches brunes en relief apparaissent, et la partie touchée se développe moins rapidement, ce qui déforme la poire.

Seule la lutte préventive est efficace contre la tavelure. Lorsque les filaments du champignon sont installés, on ne peut les déloger.

La maladie sera contenue à condition de donner aux arbres les meilleures conditions de culture : taille appropriée, ramassage des feuilles à l'automne, apport de compost, fertilisation du sol à l'automne, paillage... Le feuillage pourra être renforcé avec des traitements bio à base d'ortie, de prêle ou encore de poudre d'algue.

Feutre blanc sur les feuilles

Moins fréquent également que sur le pommier, il s'agit certainement de l'oïdium.

Les feuilles portent des taches oranges et jaunes

Voilà le symptôme de la rouille grillagée (Gymnosporangium fuscum). Il s'agit d'un champignon s'installant sur les feuilles au début de l'été. Des excroissances apparaissent ensuite sur leur face inférieure. Le champignon se développe sur une plante hôte, le genévrier (juniperus), hélas aujourd'hui assez répandu dans les jardins. Evitez donc de planter ces deux arbres à proximité, et coupez les feuilles si elles sont atteintes.

Feuilles cloquées et boursouflées

La présence sur les feuilles de nombreuses boursouflures, pareilles à des cloques, allant du vert au brun foncé, témoigne d'une atteinte du phytopte du poirier. Les dégâts sont provoqués par de minuscules acariens blanchâtres qui hivernent sous les écailles des bourgeons et envahissent les jeunes feuilles avant même qu'elles se déroulent.

La lutte est très difficile. Si l'attaque est limitée, supprimez les rameaux infestés. Une pulvérisation de soufre avant floraison peut éventuellement limiter la propagation.

Les feuilles deviennent pourpres avant la fin de l'été

A l'automne, ce phénomène n'aurait rien d'étonnant. S'il survient dès la fin août, et si vous constatez parallèlement une végétation moins vigoureuse année après année, c'est que l'arbre est atteint du pourridié, une maladie atteignant les racines provoquée par un champignon du sol. Le dépérissement sera progressif, produisant souvent des effets au printemps (branches "mortes"). Il n'y a hélas pas de remède à ce mal.

Crédit photos : X.G.

Commentez cet article 11

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les problèmes du poirier

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le poirier.

31 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Beluga
16/07/2014, à Antibes

Répondre

Bonjour, mon unique poirier a les feuilles qui viennent marron foncé et tombent, que puis-je faire ? merci pour la réponse

Papy pierre
12/07/2014, à Campigneulles-les-petites

Répondre

Mon poirier donne de beau fruits: mais cette année et l'année dernière : les fruits se sont fissurés, craquent en tout sens puis finissent par pourrirent quelle maladie a mon poirier?,?

Luckyroy
15/03/2014, à Sainte-béatrix

Répondre

Deux arbres de plus de 10 ans,, beaucoup de fleurs mais pas de fruits, quoi faire

mésange
21/05/2012, à St sylvestre sur lot

Répondre

Bonjour vous ne parlez pas des feuilles qui se roulent ? merci

Ange67
06/01/2012, à Strasbourg

Répondre

Bonjour, au supermarché, je voulais acheter des poires abates et il y en avait 2 ou 3 avec plein de petites tâches rondes et rouges (comme une sorte de varicelle, :-/). je n'ai jamais vu cela de ma vie et je trouve cela un peu inquiétant !! qu'est ce que cela peut il bien être ? merci pour vos réponses

Voir tous les commentaires (11)

Ceci peut aussi vous intéresser