Rutabaga

Le 25 novembre 2010 par Xavier Gerbeaud

Encore souvent consommé dans les pays nordiques, le rutabaga (ou chou navet) garde chez nous une mauvaise réputation, en rapport avec son statut d'aliment de base durant la Seconde Guerre Mondiale. A l'instar du topinambour, ce légume oublié mérite pourtant d'être redécouvert.

Origine

rutabagaOn retrouve sa trace en Scandinavie, vers le Moyen-Age. Il est selon toute vraisemblance le résultat du croisement entre un navet et un chou frisé.
Son introduction en Ecosse au XVIIIe s. est le résultat d'un cadeau du roi Gustave III au botaniste Patrick Miller.

Plante

Le rutabaga (brassica napus) appartient à la famille des brassicacées (crucifères). C'est une plante herbacée, annuelle, dont la racine se développe hors du sol. Il ressemble au navet, dont il diffère par une forme plus allongée, renflée sur la partie supérieure. C'est pour nous un légume racine d'automne et d'hiver.

Intérêt nutritionnel

Le rutabaga est riche en vitamines, calcium et magnésium. On l'utilisait autrefois dans la marine, car sa teneur en vitamine C est proche de celle de l'orange !

Pour 100 g de racine fraîche :

  • glucides : 7 à 10 g
  • fibres : 3 g
  • eau : 90 g
  • calcium : 50 mg
  • potassium : 230 mg
  • vitamine C : 33 mg

Conservation et utilisation culinaire

La plupart des rutabagas resteront en terre sans dommage, jusqu'à ce que vous en ayez besoin !

A l'usage, si certaines variétés s'avèrent trop ligneuses après un séjour en terre prolongé, veillez l'année suivante à les arracher à l'automne. Leur conservation est alors semblable à celle du navet.

En cuisine, le rutabaga est généralement cuit à l'eau ou à la vapeur. On le consomme en purée, seul ou bien mélangé avec des pommes de terre et des carottes.

Comme le panais et le navet, on peut également l'intégrer aux potées, au pot-au-feu, réaliser des gratins...

On peut aussi le faire revenir en tranches, dans le beurre.

Si vous le cultivez vous-même, sachez que ses feuilles sont comestibles et se consomment cuites, préparées comme des épinards.

Pourquoi le cultiver ?

L'intérêt se révèle durant la saison d'hiver. En effet, les racines peuvent rester en place toute la mauvaise saison, d'où son autre intérêt comme fourrage pour le bétail.

Semis en place d'avril à juin.

» Voir : cultiver le rutabaga

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Rutabaga

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

De vrede
29/10/2015, à Liège

Répondre

Je vais demander à ma femme d'en ramener prochainement,j'aimerais en goûter..... bonne idée que de revenir à ces légumes oubliés.....