Les huiles essentielles : propriétés et utilisations

Le 20 novembre 2016 par Clémentine Desfemmes

Les huiles essentielles font leur entrée dans nos armoires à pharmacie. Petits bobos, rhumes, bien-être, ces essences 100% naturelles peuvent soulager de nombreux maux du quotidien, pour peu que l’on sache bien les utiliser.

L'aromathérapie : se soigner avec les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont extraites des plantes aromatiques (lire : Pourquoi certaines plantes sont-elles aromatiques ?). Elles ont des propriétés médicinales et sont utilisées en aromathérapie.

Les huiles essentielles peuvent traiter de très nombreux maux (digestifs, respiratoires, locomoteurs, nerveux, circulatoires, cutanés…). En cosmétique, leurs propriétés font d'elles des actifs naturels très appréciés.

Elles s'utilisent seules ou, le plus souvent, en synergie, c'est-à-dire en associant plusieurs huiles essentielles complémentaires pour l'effet recherché. Les modes d'administration les plus courants sont la diffusion (par voie respiratoire) ou le massage (par voie cutanée, pures ou diluées ; lire aussi : Des huiles de massage 100% naturelles), mais on peut également, dans certains cas, les absorber par voie orale.

Huile essentielle
Huile essentielleAgrandir l'image

Des huiles... mais non grasses

Les huiles essentielles ne sont pas des corps gras : elles n'ont rien à voir avec les "vraies" huiles. Elles sont constituées d'un ensemble (300 à 400) de molécules aromatiques: terpènes, aldéhydes, cétones, phénols, lactones, esters… Volatiles et non solubles dans l'eau, elles sont en revanche solubles dans l'huile et l'alcool.

Utilisation des huiles essentielles : voie cutanée, pulmonaire ou orale ?

On utilise les huiles essentielles par voie:

  • Cutanée : c’est la plus fréquente et la plus simple, les huiles essentielles étant appliquées pures, directement sur la peau, ou, le plus souvent, diluées dans une huile végétale ;
  • Pulmonaire : en inhalations (ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle à un bol d'eau chaude, couvrez-vous la tête d'un linge et respirez les vapeurs) ou en diffusion dans l’atmosphère grâce à un diffuseur. La voie pulmonaire est particulièrement adaptée au traitement des infections ORL, ou pour lutter contre le stress ;
  • Orale : diluées dans une cuillerée de miel ou d’huile végétale, ou sur un comprimé neutre (mie de pain). Attention, la voie orale est généralement à éviter en automédication, à moins de s'être correctement renseigné grâce à un manuel d'aromathérapie ;
  • En bain aromatique : c'est le mode d'utilisation privilégié des huiles essentielles calmantes ou décontractantes. Les essences sont mélangées à un dispersant (huile de bain, base moussante neutre, lait), puis ajoutées à l'eau chaude ;
  • En cuisine : certaines huiles essentielles peuvent également être utilisées comme des arômes naturels. Il s'agit surtout des essences d'herbes aromatiques (basilic, thym, estragon, menthe, romarin, marjolaine, fenouil…), d'épices (cannelle, gingembre, girofle…) ou d'agrumes (citron, orange, mandarine, bergamote…). Avant d'ajouter quelques gouttes d'une huile essentielle à vos plats salés ou sucrés, vérifiez qu'elle est comestible !
  • En parfumerie : les huiles essentielles, très odorantes, figurent parmi les ingrédients préférés des parfumeurs. Lire : Les plantes des parfumeurs

>> Les huiles essentielles s'utilisent aussi au jardin ! Lire : Soigner ses plantes avec les huiles essentielles

Diffuseur d'huile essentielle
Diffuseur d'huile essentielleAgrandir l'image

Utilisations thérapeutiques et cosmétiques

Les propriétés des huiles essentielles sont très nombreuses, qu’elles soient médicinales ou cosmétiques. Elles peuvent agir sur la circulation sanguine et lymphatique (veinotoniques, drainantes, renforcement des capillaires), la qualité de la peau (cicatrisantes, tonifiantes, régulatrices, purifiantes), le système nerveux (calmantes, toniques, équilibrantes) ou digestif (nausées, digestions difficiles, troubles hépato-biliaires)...

Elles peuvent être utilisées en guise d’antiseptique sur les plaies et les infections cutanées, respiratoires ou digestives, ou encore avoir une action anti-inflammatoire, anesthésiante, mucolytique, immunomodulante, antivirales, antibactériennes ou même hormonale. Certaines sont aussi utilisées comme anti-parasitaires (lire : Anti-poux maison : solutions naturelles).

L’aromathérapie permet ainsi de soigner ponctuellement, en curatif, ou peut être employée à titre préventif, pour rééquilibrer un terrain, en naturopathie par exemple (lire : Soigner un rhume en naturopathie).

Il est impossible de lister ici toutes les indications des différentes huiles essentielles : si l'aromathérapie vous tente, le mieux est de vous procurer un guide pratique !

Flacons d'huiles essentielles
Flacons d'huiles essentiellesAgrandir l'image

Médecine douce... mais des précautions à prendre

L'aromathérapie est une branche de la phytothérapie, c'est donc une médecine douce, mais ne nous y trompons pas: les huiles essentielles sont des produits certes naturels mais très concentrés, très puissants, présentant des risques de toxicité en cas de mauvaise utilisation, et dont l'usage doit par conséquent s'accompagner de précautions (dosage, contre-indications, fréquence et durée du traitement, voie d'administration…). Sachez notamment que :

  • Un certain nombre d'huiles essentielles sont photosensibilisantes (notamment celles issues des agrumes), il faut donc éviter de s'exposer au soleil après utilisation.
  • Certaines personnes sont allergiques ou sensibles à certaines essences : pour éviter tout risque de réaction cutanée, avant d'utiliser une nouvelle huile essentielle, effectuez toujours un test de sensibilité avec une goutte d'huile essentielle diluée dans un peu d'huile végétale, à appliquer dans le pli du coude.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes, les jeunes enfants et les bébés ne doivent généralement pas recevoir d'huiles essentielles (elles sont souvent déconseillées avant 6 ans). Néanmoins, certaines essences, particulièrement douces, sont bien tolérées chez les enfants (bois de rose, tea tree, camomille romaine, estragon, laurier noble, eucalyptus radiata, lavande fine, marjolaine, mandarine…). Pour ne pas vous tromper, consultez, là encore, un bon manuel d'utilisation.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les huiles essentielles : propriétés et utilisations

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question