Beauté : cueillez la grande consoude !

Le 18 août 2011 par Clémentine Desfemmes

La grande consoude est utilisée au jardin et en cuisine, mais les vertus de cette plante sauvage ne s'arrêtent pas là : ses feuilles et surtout sa racine permettent la préparation de baumes apaisants et de crèmes de soin réparatrices riches en principes actifs naturels.

La consoude : des propriétés médicinales et cosmétiques

Symphytum officinalisLa grande consoude, Symphytum officinalis, est appréciée en cosmétologie pour ses propriétés régénérantes et réparatrices. Elle contient en effet de l'allantoïne, une substance capable de stimuler la prolifération des fibroblastes, cellules qui composent le tissu conjonctif. Leur rôle est particulièrement important pour le maintien de la fermeté de la peau (synthèse de collagène) et les phénomènes de cicatrisation et de réparation des tissus endommagés. De ce fait, la consoude est utilisée :

  • Pour soigner les hématomes, les contusions, les entorses, les élongations ;
  • Pour apaiser certaines douleurs articulaires ou musculaires et certaines lombalgies (autant de maux fréquents chez les jardiniers !);
  • Pour aider à la consolidation des os après une fracture ;
  • Pour favoriser la régénération de la peau en cas d'acné, d'eczéma, de brûlure, d'irritation, de petite plaie, de crevasses du mamelon (pour les femmes qui allaitent) ;
  • Pour détendre les muscles et favoriser la récupération après un effort physique ;
  • Pour lutter contre le vieillissement et ralentir l'apparition des rides...

Préparations maison à la consoude

Crème à la consoudeOn trouve sur le marché de nombreuses préparations cosmétiques à base de consoude. Cependant, pourquoi ne pas réaliser vous-même votre baume réparateur ou votre crème de nuit anti-rides à base d'ingrédients naturels, voire bio ? Contrairement à ce qu'on pense souvent, cela s'avère assez simple.

Baumes réparateurs et crèmes anti-âge

La racine fraîche de consoude (brune à l'extérieur et blanche à l'intérieur) se prête bien à la préparation d'onguents et de crèmes. Mettez-vous en quête de consoude dans la nature (ou cultivez-la au jardin !) : cette plante affectionne les lieux ombragés et humides. Récoltez les racines de préférence à l'automne, après la floraison, ou éventuellement avant celle-ci, au printemps. Lavez-les soigneusement et épluchez-les (la texture gluante et collante est normale). Coupez-les ensuite en petits dés ou en lamelles, ou, mieux, râpez-les finement. Faites chauffer de l'huile végétale au bain-marie (sésame ou olive par exemple), puis, quand l'huile est chaude, ajoutez la consoude. Laissez macérer au moins 24h, puis filtrez pour récupérer l'huile qui se sera chargée des principes actifs de la consoude.

Cette huile va vous servir de base pour vos préparations : il ne reste plus qu'à ajouter un peu de cire d'abeille ou de cire végétale (carnauba, candelilla...) pour obtenir une consistance crémeuse, quelques gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse (conservateur naturel) et quelques gouttes de l'huile essentielle de votre choix pour le parfum. Conditionnez en petits pots.

Cataplasmes apaisants et masques de beauté

Cueillette sauvage de consoudeLes feuilles ébouillantées peuvent servir à la préparation de compresses à appliquer sur les zones douloureuses ; la racine moulue, utilisée en cataplasmes, remplira le même rôle. La racine de consoude (fraîche et moulue, ou sèche et en poudre) peut aussi être employée pour la confection de masque de beauté pour le visage ou pour les mains abîmées. Miel, poudre d'amande, oeuf, huile végétale, eau, infusion de feuilles de consoude... autant d'ingrédients à associer à la racine de consoude pour obtenir la texture désirée !

Quelques précautions avec la consoude

N'appliquez jamais les préparations maison sur une plaie (risque d'infection), et utilisez rapidement vos crèmes et baumes faits maison (risque de prolifération bactérienne, surtout s'ils contiennent un élément aqueux). Par ailleurs, si vous utilisez de la consoude sauvage, veillez à ce que le lieu de cueillette soit sain et non pollué. Enfin, attention à ne pas confondre la consoude avec d'autres plantes (parfois toxiques, comme la digitale) dont les feuilles présentent une certaine ressemblance pour un oeil non exercé.

A défaut de pouvoir cueillir vous-même de la consoude fraîche, vous pouvez, avec un peu de chance, en trouver sur certains marchés (vérifiez qu'elle est exempte de pesticides ou, mieux, issue de l'agriculture biologique). Il est également possible de l'acheter, sous forme séchée, en herboristerie.

>> Lire aussi : Huiles de calendula, de millepertuis, d'arnica : faites-les vous-même !

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Beauté : cueillez la grande consoude !

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Cathy33270
23/06/2013, à Floirac

Répondre

Bonjour Je trouve cette article trés bien fait ... Merci a vous , j\'ai appris plein de choses qui vont beaucoup me servir( en beauté et en jardinage)