Le retour du cheval de trait

Le 24 août 2010 par Clémentine Desfemmes

Le cheval de trait, un archaïsme et une fantaisie de nostalgique ? Pas du tout. Dans certains cas, les chevaux de trait peuvent rendre bien des services dans les champs. Plus écologiques et économiques qu'un tracteur, certains agriculteurs les apprécient pour le travail de précision qu'ils permettent.

Le cheval de trait, précieux auxiliaire pour les petites surfaces

Travail de la vigne Labourer, faucher, désherber, biner, butter, planter : le cheval de trait permet de réaliser la plupart des travaux habituellement effectués avec un tracteur, plus lentement, certes, mais aussi avec plus de précision. Les cultures pratiquées sur de petites surfaces, comme la viticulture, le maraîchage ou l'horticulture, sont particulièrement bien adaptées au cheval de trait.

Le retour au cheval de trait n'est en rien une régression en agriculture : au contraire, c'est presque un progrès pour la qualité du sol et la protection de l'environnement. Le labour étant plus léger, le sol est moins déstructuré qu'avec un labour classique réalisé avec un tracteur : il reste vivant et conserve toute sa fertilité, année après année. Autre avantage, les sabots du cheval tassent beaucoup moins la terre que les pneus d'un tracteur. Pour l'agriculteur, le cheval est aussi économique : les soins et la nourriture coûtent approximativement 2€ par jour. Par rapport au prix de l'entretien d'un tracteur (pneus, etc.) et du carburant, le calcul est vite fait.

Travaux agricoles, mais pas seulement

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à revenir à cette force motrice naturelle : certaines petites communes (en France ou encore au Luxembourg) utilisent également des chevaux de trait pour le fauchage des accotements routiers, le ramassage des déchets, l'entretien des parcs communaux...

Lire un article et voir une vidéo à ce sujet

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Le retour du cheval de trait

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Jcducamp
29/10/2012, à Talatamaty, madagscar

Répondre

Je suis d'accord avec l'article sur le cheval de trait. J' ai d'abord fait une étude de faisablilité pour un développement agricole dans une région de Madagascar. Quand je suis arrivé au coût de consommation d'un tracteur de 33 chevaux et bien : c'est comme si en France on consommait 700 à 800 € de Go par jour de travail ! Là il n' a plus photo, j'importe 1 étalon et 2 juments pleines de France de race Comtoise, chevaux de trait lourds (brun/rouge avec crinière et queue blanche. Pour Importer ces chevaux à Madagascar il faut de mander la permission d'importer à mme le Ministre de l'Elevage ! C' est une première à Mcar pour les chevaux de trait - - - il n'y en a pas ! Les chevaux se multiplient, pas un tracteur. Les chevaux font un très bon fumier, pas un tracteur. Les chevaux passent entre les pieds de caféiers à 90 cm, un tracteur il lui faut 170 cm Avec les chevaux le capital monte (puisqu'ils font des petits), avec un tracteur il se déprécie. Etc, Etc, Bien cordialement Jean Claude