Une Trame Verte et Bleue pour favoriser la biodiversité

Le 27 octobre 2011 par Clémentine Desfemmes

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la Trame Verte et Bleue, un projet du Grenelle de l'Environnement destiné à préserver la biodiversité en permettant aux espèces sauvages de reconquérir les milieux naturels. De quoi s'agit-il ? En quoi sommes-nous tous concernés ? Éléments de réponse...

La Trame Verte et Bleue, c'est quoi ?

Trame Verte et Bleue à Nantes

Trame Verte et Bleue à Nantes

La Trame Verte et Bleue est un outil d'aménagement du territoire destiné à créer ou à restaurer un maillage écologique cohérent à l'échelle du territoire national. En clair : faire en sorte que l'aménagement (zones d'habitations, zones commerciales et industrielles, voies de transport...) comporte des corridors écologiques, c'est-à-dire des "passages", qui relient entre eux les espaces naturels au lieu de les isoler les uns des autres. L'idée est donc de créer ou de recréer un réseau de couloirs et de zones peu ou pas urbanisées, afin de reconstituer ce fameux maillage écologique.

Dans le nom de "Trame Verte et Bleue" (TVB), il y a :

  • La dimension verte : ce sont les milieux naturels et semi-naturels terrestres (forêts, prairies, bandes végétalisées en bordure des cours d'eau...) ;
  • La dimension bleue : ce sont les cours d'eau et les zones humides (fleuves, rivières, étangs, marais...).

En toute logique, sur une carte, la TVB se matérialise donc par un réseau vert et bleu qui contourne et traverse les zones où l'activité humaine empêche a priori la vie sauvage de s'installer, et qui ouvre des voies de communication entre les espaces restés naturels, ou presque.

Une trame pour quoi faire ?

Milieux naturels fragmentés

Milieux naturels fragmentés : peu de couloirs écologiques

L'objectif est simple : permettre aux espèces animales de se déplacer d'un milieu à un autre (et aux espèces végétales, de se disséminer), afin de permettre aux unes et aux autres de se nourrir, de se reproduire, et de trouver un lieu de vie. Car il ne suffit pas d'avoir des réservoirs de biodiversité (=zones plus ou moins sauvages) : pour la survie des espèces, encore faut-il que ces réservoirs soient intercommuniquants. Sans continuité entre les écosystèmes, et donc sans ces corridors écologiques, la biodiversité est menacée. La TVB a donc vocation à enrayer le déclin de la biodiversité en luttant contre la fragmentation des milieux. La mise en place de la Trame Verte et Bleue n'est pas un obstacle à l'urbanisme et au développement des infrastructures, elle nécessite simplement que le maintien de la biodiversité soit intégré dans l'aménagement du territoire (urbanisme, agriculture, voies de transport).

Et quand on évoque ici la biodiversité, on parle de toute la biodiversité, pas seulement des espèces rares, protégées, ou vivant dans des milieux très spécifiques : les espèces les plus communes ont également leur place et leur rôle à jouer. Ainsi, celles qui vivent au bord des routes, dans les champs ou dans les jardins sont tout aussi concernées par ce projet que celles qui se cachent au fond des marais ou dans les tourbières.

Qui est concerné ?

Paysage comportant des corridors écologiques

Paysage avec corridors écologiques : haies, bosquets...

A première vue, cette Trame peut sembler bien lointaine au citoyen qui, trop souvent, a davantage le sentiment de subir les plans d'urbanisme que de participer à quoi que ce soit. Et pourtant, tout le monde, à tous les niveaux, est concerné par ce projet :

  • L'Etat, les régions, les départements et les collectivités locales : pour appliquer (et faire appliquer) les principes de cette Trame, mais aussi coordonner et rendre cohérent le maillage du territoire ;
  • Les entreprises (industrielles, commerciales) : en aménageant leurs sites de manière adéquate ;
  • Les agriculteurs et les forestiers, qui sont finalement les principaux acteurs de nos paysages ;
  • Les particuliers, enfin, à leur échelle : jardins et parcs représentent des surfaces non négligeables, y compris en ville et dans les zones périurbaines.

Exemples concrets

Ouverture dans une clôture de jardin

Ouverture dans une clôture de jardin

La Trame Verte et Bleue peut se matérialiser de différentes manières :

  • Création de "passages à faune", au-dessus ou en dessous des axes de transport (autoroutes, voies ferrées, canaux) ;
  • Au jardin, aménagement de petites ouvertures dans les clôtures et murs mitoyens (pour permettre aux crapauds ou aux hérissons, par exemple, de passer d'une propriété à une autre) ;
  • En ville, implantation de rangées d'arbres et de zones d'herbes folles à leur pied ; plantation et conservation de haies, aussi bien en ville qu'à la campagne (paysage de bocage), maintien de talus non fauchés le long des cours d'eau et des routes ;
  • Aménagement de mares entre des plans d'eau éloignés pour permettre la migration d'espèces aquatiques ou semi-aquatiques ;
  • Effacement d'obstacles sur les cours d'eau (barrages) ou, à défaut, construction de passes à poissons...

Un tout nouveau Comité National pour cette TVB

Chouette effraie

Chouette effraie survolant son territoire de chasse

La Trame Verte et Bleue est un grand projet national porté par le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement. Il a été initié en octobre 2007, lors du Grenelle de l'Environnement, dont il était même l'un des engagements phares, mais n'avait jusqu'à présent guère été suivi d'effets. Le 18 octobre, un Comité National de la Trame Verte et Bleue a été créé, afin d'expliciter les objectifs de la TVB et lui donner la portée juridique qui lui manquait (les bonnes intentions, c'est bien, mais si on rend leur application obligatoire, c'est encore mieux). Ce Comité est ainsi composé d'acteurs de la préservation de la nature, de l'aménagement du territoire, du monde agricole et de la chasse ; il rassemble par exemple des associations comme France Nature Environnement, la Fondation pour la Nature et l'Homme, la LPO, la Ligue Roc...). Outre un rôle de consultation, la tâche de ce Comité consistera à synthétiser les informations, à élaborer les orientations nationales et à garantir la cohérence de la Trame à l'échelle du pays.

Le décret reprenant les orientations nationales du comité TVB est attendu d'ici à la fin de l'année, mais certaines villes ou régions comme Nantes, l'Ile de France, le Nord-Pas-de-Calais ou l'Alsace n'ont pas attendu pour mettre en place les TVB.

Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Une Trame Verte et Bleue pour favoriser la biodiversité

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Dahsav
29/11/2011, à Paris

Répondre

Cette idée est merveilleuse , j'aimerai y participer à mon niveau (j'ai une petite maison en bordure de ravine et de champs,avec 1700m2 de terrain) je ferai tout ce qu'il est possible de faire ,donnez moi concrètement, vos conseils et directives svp,et surtout faite connaitre par tous les moyens cette initiative géniale , car beaucoup de gens aimeraient y participer ... merci et bravo !!

Dès l'aurore
04/11/2011, à Niort

Répondre

Très bon article, clair et pédagogique. Il serait intéressant de le compléter (si ce n'est déjà fait) avec un article sur le mouvement des "refuges", invitant les particuliers à gérer leurs jardins comme une mini réserve naturelle. Exemples : les refuges LPO (pour les oiseaux) ou les refuges (GMB) pour les chauves-souris, etc. Additionnés, ces milliers de mini-réserves en feront une immense !