Sauvages de ma rue, un observatoire dédié à la flore urbaine

Le 16 août 2011 par Clémentine Desfemmes

Vous pensez que la ville est un espace sans vie spontanée, bétonné et stérile ? Détrompez-vous : les zones urbaines abritent bien des plantes sauvages. L'observatoire Sauvage de ma rue invite les citadins à identifier celles qui poussent à deux pas de chez eux, afin de constituer une base de données destinée aux chercheurs.

Biodiversité... urbaine ?

Plante sauvage et bétonLes clichés ont la vie dure : la ville est généralement associée au béton. Il est vrai que les espaces urbains offrent une flore beaucoup moins riche que celle des zones "vertes", mais il n'en demeure pas moins que la biodiversité urbaine existe : Paris compte ainsi un millier d'espèces végétales sauvages. Certaines sont bien connues (pâquerette, buddleia, coquelicot), d'autres sont plus rares, ou en tout cas, plus inattendues. Les écosystèmes urbains intéressent d'ailleurs de plus en plus les scientifiques, mais les chercheurs manquent d'observations de terrain pour alimenter leurs travaux. Le Muséum National d'Histoire Naturelle a donc lancé, conjointement avec Tela Botanica, un projet de sciences participatives : l'observatoire "Sauvages de ma rue", dédié à la flore urbaine. Pour l'heure, seules les villes d'Ile-de-France sont concernées, mais d'autres villes et villages ailleurs en France devraient être impliqués dès 2012.

Regarder, identifier, noter : citadins, donnez du sens à vos flâneries estivales !

En pratique, le projet Sauvages de ma rue, ouvert à tous, vise à encourager les citadins à observer, identifier et recenser les plantes sauvages qui poussent dans leur rue, au pied des arbres, dans les interstices du trottoir ou dans les plates-bandes. Ces données fines, à l'échelle d'un quartier, sont directement saisies par les observateurs sur le site internet du projet. La base de données est ensuite utilisée par les scientifiques.

L'inscription est simple et se fait en quelques minutes. Une fois inscrit, un protocole d'observation guidera vos relevés de terrain, et vous pourrez télécharger des fiches de terrain afin d'y noter vos observations au fil de vos balades. Une fois le travail de terrain accompli, vous communiquerez vos relevés grâce au formulaire de saisie en ligne. Nul besoin d'être expert en botanique pour participer : une clé d'identification vous aidera à reconnaître les différentes espèces de plantes, et pour ceux qui le souhaitent, le MNHN propose un guide spécialement rédigé pour le projet, Sauvages de ma rue (éditions Le Passage).

En savoir plus, participer : site www.sauvagesdemarue.mnhn.fr

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Sauvages de ma rue, un observatoire dédié à la flore urbaine

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question