Refuge LPO : pourquoi pas votre jardin ?

Le 3 septembre 2011 par Clémentine Desfemmes

Vous aimez la nature et l'observation de la faune sauvage vous intéresse ? Vous êtes d'un naturel curieux et la protection de la biodiversité vous tient à coeur ? Vous disposez d'un bout de jardin ? Si les réponses à ces questions sont "oui", pourquoi ne pas faire de votre havre de verdure un refuge LPO ?

Refuge LPO : faites de votre jardin une terre d'accueil pour la biodiversité

Installation d'un nichoir pour oiseauxLe concept séduit : avec plus de 10.500 refuges, le programme lancé en 1912 par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) peut se targuer de convaincre de nombreux amoureux de la nature. L'une des raisons de ce succès tient sans doute à la simplicité du principe du refuge LPO : faire d'un jardin (et de tout type de terrain en général) une zone où tout est mis en place pour favoriser la biodiversité.

Cela ne signifie pas que votre jardin deviendra un espace sauvage, mais plutôt que la nature y reprendra certains de ses droits, afin que votre jardin devienne un lieu de vie et de reproduction pour de nombreuses espèces sauvages, animales et végétales :

  • Les techniques appliquées devront être respectueuses de l'environnement (pas de pesticides ni d'engrais chimiques, pas de chasse...) et économes en énergie et en ressources naturelles (eau);
  • Pour le choix des plantes cultivées, les espèces de la région seront privilégiées par rapport à d'autres, plus exotiques et moins adaptées à la faune locale ;
  • Des aménagements simples (de type nichoir, haie champêtre, mare, mur de pierres sèches, hôtel à insectes...) visant à favoriser la biodiversité seront prévus ;
  • La tranquillité des lieux devra être préservée, en particulier lors des périodes de reproduction et de nidification, afin de ne pas perturber les oiseaux et autres animaux "timides"...

Quels avantages pour le propriétaire du refuge ?

Plaisir et étonnement

Mésange bleue nourrissant sa couvée

Pour le propriétaire ou le gestionnaire, et pour tous ceux qui profitent du jardin (une famille, les enfants d'une école, les résidents d'une maison de retraire, d'un centre d'accueil pour handicapés, les patients d'un hôpital, les salariés d'une entreprise...), la plus belle récompense qu'offre le réfuge est sans doute la satisfaction de voir s'installer une faune sauvage variée (oiseaux, rapaces nocturnes, petits mammifères comme le hérisson ou la chauve-souris, lézards, insectes...) et de constater que la flore, elle aussi, s'enrichit de nouveaux arrivants. Quand on laisse de la place à la biodiversité, le jardin est plus vivant, et il est source de surprises et d'émerveillement : le cadre de vie de chacun y gagne !

Pédagogie

L'intérêt d'un refuge LPO est également pédagogique (pour les enfants en particulier), en offrant d'innombrables occasions d'observation des plantes et des animaux sauvages, celles-ci pouvant ensuite servir, notamment pour les enseignants, de point de départ à l'approfondissement de sujets en lien avec la nature et l'environnement.

.

Echange et partage

Enfin, décider de faire de son jardin un refuge pour les espèces sauvages, qu'elles soient menacées ou non, est un moyen simple et peu coûteux de s'impliquer dans la protection de la biodiversité animale et végétale. Cette démarche écocitoyenne permet aussi à chacun de faire partie d'un réseau, celui des propriétaires de refuges LPO : outre l'avantage de se sentir entouré, notamment quand on débute, ce réseau offre la possibilité de partager des expériences et des observations avec d'autres passionnés, et d'enrichir ses connaissances.

Quel intérêt pour l'environnement et la biodiversité ?

Jardin sauvage

Coquelicots et bourrache

Pour la faune et la flore sauvages, l'intérêt de la démarche réside évidemment dans la création de lieux d'accueil (c'est d'autant plus vrai pour les espèces sauvages qui ont été "chassées" de leur habitat d'origine : coquelicot, bleuet, hirondelle de fenêtre...) mais aussi, voire surtout, dans la mise en place d'un maillage de zones écologiques qui, si elles sont suffisamment nombreuses et géographiquement proches, permettent de construire un véritable réseau d'espaces plus ou moins intercommuniquants. Les "corridors écologiques" ainsi créés sont en effet essentiels au maintien de la biodiversité, car de nombreuses espèces sauvages ont besoin de se déplacer d'un territoire à un autre, notamment pour se reproduire ou, tout simplement, se nourrir. Or, l'urbanisation croissante et le morcellement des habitats naturels, y compris en zones rurales ou périurbaines (lotissements, zones d'activités, centres commerciaux...), nuisent considérablement à la biodiversité. Les jardins de ville et les espaces verts citadins, loin d'être des laissés-pour-compte de ce programme, s'avèrent au contraire particulièrement utiles.

.

L'aventure vous tente ?

Haie

Haie "garde-manger" pour oiseaux

Petits ou grands, publics ou privés, ruraux ou urbains, tous les terrains peuvent devenir des refuges LPO. Il n'y a pas de surface minimum requise : même un balcon de quelques mètres carrés peut fort bien faire l'affaire ! Il suffit pour cela que le propriétaire ou le gestionnaire s'engage à respecter la Charte des Refuges LPO et s'inscrive.

En pratique

  • Qui ? Particuliers, municipalités, directeurs d'établissement (hôpital, centre d'accueil pour personnes handicapées, maison de retraite, école), élus, chefs d'entreprise, enseignants...

  • Comment ? Pour les particuliers, il suffit de vous engager officiellement à respecter la Charte des Refuges LPO, de décrire le terrain destiné à devenir un refuge, de compléter le bulletin d'inscription et de l'envoyer, en y joignant un règlement de 35€.
  • Panneau

    Et ensuite ? Une fois ces petites formalités accomplies, vous recevrez un panneau informatif à installer, si vous le souhaitez, à l'entrée de votre jardin ; un nichoir à mésanges prêt à poser ; et 3 mini-guides pour vous mettre le pied à l'étrier ! Y'a plus qu'à...

 Plus d'informations

  • Web : www.lpo.fr
  • Courrier : Programme Refuges LPO - LPO France- Fonderies Royales - 8 rue Jacques Pujos - BP 90263 - 17305 ROCHEFORT CEDEX
  • Tél. : 05 46 82 12 34

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Refuge LPO : pourquoi pas votre jardin ?

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Boulmer julien
07/02/2015, à Saint-mayeux

Répondre

Bonjour, je viens de m'inscrire en ligne pour faire de mon jardin un refuge LPO, j'espère avoir procédé correctement, je me suis donc inscrit pour l’adhésion, y a t' il d'autres étapes à suivre? Vais-je recevoir le kit pour le jardin afin de signaler la zone? le soucis est que j'ai beaucoup de chasseurs qui passent dans mon bois par beaucoup d'endroits différent et j'aimerais beaucoup les informer que cette zone est protégée lpo avec plusieurs pancartes car je doute qu'il respectent l'endroit si je manque de pancartes pour leur indiquer ce changement. Nous avons 1 hectare 2 à couvrir, serait il possible d'avoir donc plusieurs panneaux? merci beaucoup pour votre aide à protéger notre nature. cordialement Mr Boulmer

Budleia
03/12/2014, à Carnoux en provence

Répondre

J'y ai pensé il y a quelques temps,mais mon jardin "sanas pesticide" attire aussi les chats dont une dame en culotte bouffante et au long poil bleu-gris qui hélas chasse malgré mes remontrances (elle n'apporte plus ses trophées nocturnes) Je me contente de suspendre hors des arbres et en hauteur des boules de graines et graisses.Connaissez vous une autre solution

Sciardet
29/09/2011, à Le-raincy

Répondre

Bonsoir et merci pour cet article si intéressant. Danielle.