La chasse au loup bientôt généralisée ?

Le 11 septembre 2014 par Clémentine Desfemmes

Un nouvel arrêté ministériel provoque la colère des associations de protection de la nature. Avec ce nouveau texte, le Ministère en charge de l'écologie ouvre en effet la possibilité de pratiquer des tirs de loups dans le cadre de battues de chasse, en dehors de tout contexte de défense des troupeaux.

Le loup, espèce protégée... mais de plus en plus chassée

Loup gris

Tuer des loups (espèce néanmoins protégée, tant par le droit international que par le droit français), c'était déjà largement possible en France : il était permis de détruire ces canidés pour protéger les troupeaux (tirs de défense) ou bien dans le cadre de tirs de prélèvement, réalisés par l'ONCFS ou du moins sous l'étroit contrôle de celui-ci.

Avec l'arrêté du 5 août 2014, paru au Journal Officiel le 14 août, le Ministère en charge de l'écologie élargit encore la chasse au loup : désormais, des loups peuvent être abattus lors de simples battues de chasse au gros gibier, ou encore dans le cadre de chasses à l'affût ou à l'approche, et ce, sans aucun contrôle de la part de l'ONCFS. L'arrêté prévoit de restreindre cette chasse à deux mois dans l'année, mais sans autre limitation en termes de nombre d'individus tués localement que celle prévue par le plafond annuel, fixé à 36 individus pour la saison de chasse 2014-2015 au niveau national (plafond en augmentation chaque année).

C'est surtout cette absence de limitation par département qui fait grincer des dents : dans de telles conditions, l'ensemble des loups d'une zone géographique pourraient être exterminés en toute légalité. Le loup étant une espèce protégée, et de surcroît impliquée dans la régulation naturelle des populations de sangliers, chevreuils ou encore lapins, cette décision prise par le Ministère de l'écologie semble tout à fait déplacée.

Un recours en Conseil d'Etat a donc été déposé le 3 septembre dernier par plusieurs associations de protection de la biodiversité : FNE, LPO, One Voice, ASPAS et Ferus.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
La chasse au loup bientôt généralisée ?

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Martine f
20/09/2014, à Les avenieres

Répondre

C'est facile de réintroduire des animaux comme le loup, l'ours ou des vipères quand on est derrière un bureau....encore faut il réfléchir aux conséquences ! Vous n'avez qu'à faire en sorte qu'ils soient cantonnés dans des parcs, avec impossibilité d'atteindre les troupeaux. Mais visiblement, vous avez décidé que les loups devaient se nourrir de ce qui ne vous coûte rien, à savoir les moutons, les veaux ou pourquoi pas, dans un avenir proche, des enfants, ça ne serait pas nouveau ! Mais peut être qu'il est prévu qu'il aide aussi à la régulation de la population humaine ! Les éleveurs payent et sont les seuls à payer un lourd tribu a vos idées non réfléchies et non abouties. Le loup ? Oui, mais sous étroite surveillance et dans des lieux bien définis.