Capitale française de la biodiversité - palmarès 2010

Le 20 octobre 2010 par Xavier Gerbeaud

Grande-Synthe, dans le Nord, a été désignée gagnante du concours de la "Capitale française de la biodiversité", ce 14 octobre. Jarrie, Pessac et Besançon figurent également au palmarès.

Fêter dignement l’Année internationale de la biodiversité

Grande Synthe

Grande-Synthe

S'inscrivant dans le cadre de l’Année internationale de la biodiversité biologique décrétée par l’ONU, l’Agence régionale pour la biodiversité en Île-de-France (Natureparif) a lancé, en janvier, le 1er concours de la « Capitale française de la biodiversité ». L'objectif était de distinguer les communes de France de plus de 2.000 habitants ayant mis en place des actions exemplaires en matière de protection et de restauration de la biodiversité.

Après avoir étudié 81 candidatures, Natureparif a finalement donné les résultats ce 14 octobre, au cours d'une cérémonie à l'Assemblée nationale.

Palmarès

Piloté par Natureparif, le jury était composé de chercheurs, de naturalistes, d’urbanistes, de praticiens et de spécialistes de la nature en ville. Il avait pour mission de mettre l’accent sur les espaces verts.

Le palmarès est le suivant :

  • Nº 1 : Grande-Synthe (Nord), en tant que « Ville de 10.0001 à 30.000 habitants »
  • Nº 2 : Jarrie (Isère), en tant que « Ville de 2.000 à 10.000 habitants »
  • Nº 3 : Pessac (Aquitaine), en tant que « Ville de 30.001 à 100.000 habitants »
  • Nº 4 : Besançon (Doubs), en tant que « Ville de plus de 100.000 habitants »

Une liste à laquelle s’ajoutent Pont-du-Château (Puis-de-Dôme) pour un « Prix Coup de cœur » et deux communes franciliennes :

  • Aulnay-sous-Bois (93), qui a reçu le « Prix Natureparif » distinguant une ville d’Île-de-France
  • Paris, à laquelle le jury a décerné une « Mention spéciale »

Grande-Synthe (20.000 habitants), est une ville qui s’est souciée de développer une écologie urbaine dès les années 1980, alors qu’elle devait tourner la page d’un passé industriel. Aujourd’hui, elle est devenue une référence en la matière. Grand symbole de la rupture opérée : le quartier du Prédembourg, situé entre une zone urbaine et une zone industrielle, une ancienne terre maraîchère replantée et reboisée avec 170.000 végétaux de sorte qu’elle est devenue aussi bien un authentique poumon vert qu’un magnifique lieu de promenade pour les amoureux de la nature.

Grande-Synthe participera fin octobre à la dixième réunion de la Conférence des Parties (COP10) à l'occasion de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) à Nagoya (Japon).

La ville, acteur incontournable de la protection de la biodiversité

NatureparifLes villes sont des acteurs incontournables de la protection de la biodiversité et des milieux. Elles agissent quotidiennement aux côtés des autres collectivités (conseils régionaux, généraux...), en lien avec l'Etat et le soutien des associations naturalistes et de protection de la nature.

Ce concours, soutenu par la Commission européenne et également organisé en Allemagne, en Espagne, en Slovaquie et en Hongrie, sera reconduit en France en 2011 par Natureparif. L’accent sera mis à cette occasion sur la thématique de l’aménagement du territoire et des outils de planifications. Pourront y participer, non plus seulement les villes, mais aussi les communautés de communes et d’agglomération.

>> En savoir plus : http://www.natureparif.fr

Crédit photo : Natureparif

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Capitale française de la biodiversité - palmarès 2010

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question