En 2015, l'Europe abandonne ses projets anti-pollution

Le 31 décembre 2014 par Clémentine Desfemmes

Le 16 décembre dernier, le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, a confirmé devant le Parlement Européen l'abandon en 2015 des projets de lois visant à réduire les déchets et à améliorer la qualité de l'air. Un coup dur pour l'environnement et ses défenseurs.

  • Pollution atmosphérique - Paris  / Olya Sanakoev

Qualité de l'air et diminution des déchets : au placard

2015 ne sera décidément pas l'année de l'environnement. La Commission Européenne a en effet annoncé préférer concentrer son action en 2015 sur des propositions de loi relançant l'emploi plutôt que favorisant la protection de l'environnement. Ce sont ainsi 83 projets de règlements et de directives qui sont abandonnés, dont les paquets législatifs sur l'économie circulaire (dont l'objectif était de réduire les déchets de 30% d'ici 2030 grâce à de nouvelles règles en matière de recyclage, d'incinération et gestion des décharges) et sur la qualité de l'air (durcissement des mesures : abaissement des plafonds d'émission, accroissement de la liste des polluants concernés...).

Cette annonce fait grincer des dents : 11 ministres de l'environnement ont écrit le 1er décembre à Jean-Claude Juncker pour dire leur inquiétude devant ce changement de cap. Quant aux ONG (WWF, la Fondation Nicolas Hulot, Réseau Action Climat, France Nature Environnement, Les Amis de la Terre, Respire, Zero Waste France...), elles jugent cette décision incompréhensible et estiment que la Commission Européenne « a choisi de privilégier les intérêts privés de la frange la plus libérale » des milieux d'affaires européens « au mépris du bien-être des citoyens européens ». Certains n'hésitent d'ailleurs pas à voir là les fruits de l'intense lobbying exercé par le patronat auprès de Bruxelles pour demander l’abandon du paquet air et la réécriture du projet de directive sur l’économie circulaire d’un « point de vue économique, et non purement environnemental ».

Et pourtant : emplois créés, économies de santé, vies sauvées

Pourtant, les nouvelles mesures en faveur de l'économie circulaire pourraient créer 180.000 nouveaux emplois, et la mise en application du paquet air pourrait générer 40 à 140 milliards d’euros de gains pour l'économie européenne (en matière de santé publique), sans compter les milliers de vies humaines qui pourraient être épargnées (400 000 citoyens européens meurent prématurément chaque année du fait de la pollution atmosphérique, selon le Bureau Européen de l'Environnement).

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
En 2015, l'Europe abandonne ses projets anti-pollution

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question