Programmateur d'arrosage

Le 22 avril 2016 par Xavier Gerbeaud

Arroser son jardin ou sa terrasse consomme de l'eau, et du temps ! Pourquoi ne pas essayer d'automatiser tout ou partie de votre installation avec un programmateur ? Aujourd'hui simples et accessibles, ils peuvent en outre permettre de sérieuses économies.

Automatiser l'arrosage

Programmateur nez de robinet

Programmateur d'arrosage

Pouvoir arroser tout ou partie de son jardin sans rien faire, c'est tentant. Eviter les mauvais retours de vacances, où l'on retrouve la moitité des plantes grillées par le soleil, également (lire aussi : Préparer le jardin avant le départ en vacances).

Ces deux "rêves" sont accessibles moyennant l'installation d'un programmateur d'arrosage. Il en existe de différentes sortes, adaptés à différentes utilisation et systèmes d'irrigation. Suivez le guide...

.

Les grandes familles de programmateurs

On peut classer ces appareils en 2 grandes catégories, selon qu'ils sont placés directement placés au niveau de l'alimentation en eau (on parle de "nez de robinet") ou déportés (avec du coup un pilotage à distance d'une commande d'ouverture / fermeture de circuit).

Programmateurs "nez de robinet"

Minuterie mécanique d'arrosage

Minuterie mécanique

Ce sont les systèmes les plus simples à installer. Ils s'insèrent simplement au départ de votre installation d'arrosage, entre l'extrémité du robinet et celle du tuyau desservant votre réseau.

Minuteries mécaniques

Impossible de faire plus simple. Simplement dotés d'une molette, on les met en route manuellement en choisissant la durée voulue d'arrosage, souvent de 5 min. à 2h. Très commode pour éviter de laisser l'eau couler toute la nuit (...), ce principe n'offre pas la programmation et n'autorise donc pas les absences. Sauf à demander à un voisin de venir tourner la molette pour vous.

Programmateurs électroniques 1 ou 2 voies

On parle de "voie" pour désigner le départ d'une ligne (tuyau) d'arrosage. Avec 1 voie vous commandez un réseau, avec 2 voies vous pouvez piloter indépendamment un 2ème réseau (par exemple : jardin d'ornement + potager, ou bien terrasse + pelouse...).

Guère plus compliqués que les précédents, ces petits appareils sont dotés d'une pile, et permettent soit de sélectionner, jour par jour, des durées d'arrosage déterminées, soit de fixer vous même la durée et la périodicité des apports d'eau.

Généralement, cela se traduit par :

  • sélection d'une périodicité (ex. toutes les 12h, tous les 2j. ...)
  • choix d'une durée (5 min., 20 min. ...)

Des modèles récents fonctionnent même à l’énergie solaire. Ils ne sont pas beaucoup plus chers, et sont totalement autonomes, même avec un faible ensoleillement.

Programmateurs multivoies

Programmateur d'arrosage multi voies

Programmateur multi-voies

Ces appareils ont été conçus pour les réseaux d'arrosage enterrés. Ce sont des boîtiers de commande électroniques, qui pilotent l'ouverture et la fermeture individuelle d'électrovannes, ce qui permet de définir plusieurs "circuits" d'arrosage dans le jardin et autour de la maison, avec des fréquence et des durées de fonctionnement différents. On peut ainsi répondre finement à des besoins très différents. Par exemple :

  • irriguer une haie 1/2h tous les 5 jours,
  • arroser tous les 2j. les pots de la terrasse via des micro-arroseurs,
  • faire goutter 3 fois par jour les tuyaux micro-poreux à l'intérieur d'une serre.

Programmer pour économiser l'eau

Ces programmateurs ne sont pas réservés aux pelouse façons jardin de Versailles ou "green" anglais ! Ils sont aussi des outils intéressants pour le jardinage éco-responsable. En effet, plutôt que d'alimenter à grande eau buses et tuyères, ils peuvent servir à réguler finement un arrosage localisé (micro-irrigation), des systèmes de goutte à goutte (pour les haies, par exemple), un réseau bien calculé d'arrosage de balcon ou terrasse (qui évite les noyages à l'arrosoir) voire de petits asperseurs à débit réduit (quelques litres par heure) pour certains massifs fleuris très "gourmands". Au final, beaucoup de confort mais également de sérieuses économies d'eau.

Généralement associé à l'arrosage intégré et à l'aspersion des pelouses (si dispendieux en eau !), ce système offre en réalité on le voit des possibilités bien plus larges. Son inconvénient est la lourdeur et le coût de l'installation. Il faut en effet poser (et généralement enterrer) un réseau de gros tuyaux d'alimentation (25 ou 32 mm de section selon les distances), installer des électrovannes, relier ces dernières au programmateur, installer le programmateur (à l'abri d'un garage ou d'un auvent).

Il existe une grande variété de modèles, pouvant commander de 4 à 15 voies (ce qui laisse de la marge). Ils doivent généralement être raccordés au secteur; veillez dans ce cas à installer une pile de secours, pour éviter la perte de la programmation en cas de coupure de courant...

Comment faire son choix ?

Electrovannes

Electrovannes enterrées dans un regard

Choisir un programmateur d'arrosage n'est pas forcément simple. Plutôt que perdre du temps en magasin, perdu(e) devant un rayon qui vous laissera forcément perplexe, préparez votre achat en réfléchissant auparavant à la nature de vos besoins, au temps que vous passez à arroser en été, et au budget que vous souhaitez consacrer à cette opération.

  • Si vous arrosez votre jardin à partir d'1 ou 2 points d'eau, et que 2 ou 3 arrosages pas trop longs suffisent en été, un programmateur "nez de robinet" sera suffisant.
  • Si votre jardin comporte plusieurs "zones" avec des besoins distincts (massifs fleuris, potager, haies, jardinières...), que leur arrosage doit être très régulier et que vous vous absentez souvent, un programmateur multivoies s'impose.

A vous d'apprécier le facteur temps... Pour certains, l'arrosage est une corvée; pour d'autres, un moment de détente au jardin. Idem pour le budget. Un programmateur premier prix coûte aux alentours de 30€ (chiffre 2009); comptez quelques centaines d'euros pour une installation intégrée significative.

Accessoires à considérer

Sonde d'humidité

Sonde d'humidité

L'arrosage automatique ne tient pas compte des besoins réels. C'est à vous d'estimer (puis programmer) la durée et la fréquence d'arrosage. Lesquels doivent être modifiés s'il pleut des seaux d'eau ! Si vous être présent, une touche permet certes de débrayer les cycles d'arrosage. Mais couper l'arrosage lorsqu'il pleut et que vous êtes absent, ou réduire la durée si le sol est encore humide, voilà des fonctions pleines d'intérêt !

  • le pluviomètre ajuste les durées d'arrosage selon l’importance des précipitations. Le temps d'arrosage peut être réduit, ou les cycles complètement stoppés.
  • la sonde d’humidité mesure le degré d’humidité du sol. Elle doit être étalonnée pour correspondre au mieux aux besoins de vos plantes.

En réduisant la durée d'arrosage, voire en le supprimant totalement, ces accessoires permettent un usage raisonné de la ressource en eau... et la maîtrise de votre budget.

>> Lire aussi : Economiser l'eau au quotidien : les bons gestes à adopter

Crédit photos : Gardena

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Programmateur d'arrosage

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'arrosage.

79 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Gourdonne
03/07/2010, à 46300 gourdon

Répondre

Peut-on utiliser un programmateur d\'arrosage sur une pompe de citerne de récupération d\'eau de pluie?

Crapette
17/06/2009, à Bourges

Répondre

Tous ces programmateurs, y compris le minuteur ne fonctionnent pas avec une cuve réserve d'eau. Ces ustensibles ont besoin de 0,5 bar minimun de pression. Si vous connaissez une solution pour un minuteur mécanique ou un programmateur qui n'a pas besoin de pression min, indiquez-le moi, je vous en remercie d'avance.