Tailler : utile ou pas ?

Le 1er juin 2016 par Xavier Gerbeaud

L'hiver est la grande saison des tailles. Mais est-il bien nécessaire de tout tailler au jardin, des vivaces aux fruitiers en passant par les arbustes ? Le point sur la question...

Pourquoi tailler ?

Tailler n'est pas indispensable

Taille d'un forsythia - (c)greenstockcreative - Fotolia.com

Taille d'un forsythia à la cisaille

La taille n'est pas indispensable à la vie d'une plante. De nombreuses plantes peuvent se développer, fleurir ou fructifier sans un seul coup de sécateur ! La taille correspond plutôt à la mainmise du jardinier sur la nature, dans le but d'obtenir davantage de fleurs, des fruits plus gros, des formes particulières... Selon votre désir ou le temps dont vous disposez, sentez-vous donc assez libre par rapport aux "grands principes".

Objet de la taille

On effectue souvent la taille seulement dans le but de limiter la croissance, lorsque la place vient à manquer. C'est hélas une vision un peu réductrice...

  • La taille maintient la vigueur : suppression de parties malades ou mortes
  • Elle équilibre la croissance : répartition harmonieuse entre feuillage, bois, fleurs ou fruits
  • Elle régule la production : fleurs plus grandes, fruits de meilleur calibre

Réfléchir lors de l'achat

Pour vous éviter, par la suite, un travail fastidieux et dommageable aux végétaux, c'est au moment de l'achat que vous devez réfléchir. A quel emplacement souhaitez-vous planter ? De quelle place disposez-vous ? Comment va évoluer la plante à l'âge adulte ?

Les arbres de forme haute pousseront librement dans un grand jardin; vous pourrez circuler librement sous leurs branches. Dans un petit jardin, vous donnerez la préférence à des formes palissées, qui pousseront en appui sur les murs. Si vous ne voulez pas de lourds travaux chaque année, préférez une haie libre, dans laquelle les arbustes poussent librement, à une haie stricte de thuya ou de cyprès, qui impose 2 fois l'an des séances de taille-haie...

Respecter les plantes

Taille d'une branche d'arbre fruitier à la scie arboricole

Coupe d'une branche entière

C'est un grand principe : pensez que les végétaux sont vivants et qu'à ce titre il est judicieux de les respecter. Aussi, plutôt que de vous lancer dans un jeu de massacre, apprenez à observer, procédez par touches, progressivement. Au fil des ans, vous gagnerez en assurance et en "expertise".

Pour bien démarrer :

  • supprimez d'abord les parties inutiles (branches mortes, cassées, malades...)
  • taillez également celles qui sont improductives ou gênantes (croisement de branches, "gourmands" des rosiers...)

Caprices de jardinier ?

Parfois, le jardinier veut imposer à la plante une forme définie, ou tailler régulièrement des arbustes pour former une haie. Pourquoi pas, les topiaires ont leurs adeptes. Ces tailles seront pratiquées l'été, de préférence à la cisaille à mains, en une ou 2 coupes selon la vigueur des buissons.

>> Lire : Tailler les topiaires

Taillez correctement

Taille près d'un bourgeon

Taille près d'un bourgeon

Réalisez des coupes nettes, avec des outils bien affûtés.

Lorsque vous supprimez les branches d'un buisson, coupez au plus près de la base, afin que le coeur soit le plus aéré possible. De façon générale, contentez-vous de supprimer 1/3 environ des branches (sauf cas particulier du rabattage des arbustes d'ornement).

Lorsque vous supprimez les branches d'un arbre, ne taillez pas "en plein milieu". Les bonnes tailles sont dites "tout ou rien" : on coupe la branche en intégralité, sans laisser de chicot mais sans abîmer son ancien point de départ (sur le tronc ou une branche plus importante).

.

Bien placer le sécateur

Placement de la lame du sécateur lors de la taille

Placement de la lame du sécateur

Les lames d'un sécateur doivent être placées d'une façon précise : la lame tranchante toujours côté bois conservé, de sorte que les fibres écrasées par la coupe le seront sur du bois supprimé.

On effectue la taille juste au-dessus d'un organe vivant (pousse, bourgeon, feuille), de préférence dirigé vers l'extérieur pour favoriser la croissance et non le croisement des branches.

.

Un matériel adapté

Le sécateur est l'outil de base. On le complètera avec un coupe-branches (parfois appellé sécateur de force), une cisaille, un taille-haie voire une tronçonneuse. L'échenilloir est également bien utile, qui vous permettra de tailler en hauteur les grimpantes et les arbres fruitiers, sans recourir à une échelle.

>> Lire aussi : Les bons gestes pour bien tailler vos haies

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Tailler : utile ou pas ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

213 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Yicha
10/03/2015, à Clermont ferrand

Répondre

Je suis ravie de lire cet article qui semble plein de bon sens; il y a actuellement une propension à tout tailler ! Vous ne direz jamais assez qu'on ne taille pas tout à tout bout de champ, que la taille peut être néfaste, peut mutiler ou abîmer le végétal, que tailler n'est pas une obligation absolue, qu'il faut parfois laisser la nature faire et que souvent elle fait bien ....il y a sur les forums des questions incongrues sur la taille , du genre comment tailler de la menthe, comme si tout avait besoin de la main de l'homme pour prospérer....merci de dire haut et fort que nous devons respecter la nature dans la plupart des cas et que la taille, elle non plus ....n'est pas automatique !!!!!

Magiquemarie
08/03/2009, à Waterloo

Répondre

Je n'ai pas taillé mes lavandes cet été, et elles ne sont pas très jolies maintenant. Puis je encore les tailler? Comment faire? Ou dois je couper? Merci pour votre aide.

Patitt
28/02/2009, à Toulouse

Répondre

Trop tôt, trop tard ? Nous avons taillé dimanche 22 février 2 lauriers rose qui constituent une haie légère dans le but de les aérer, limiter leur volume côté rue et côté jardinnet, et obtenir une floraison plus abondante cet été. Quel est votre avis "avisé"