SOS potager d'été

Le 4 septembre 2015 par Isabelle C.

Si l'été est synonyme de potager bien rempli et sonne l'heure des grandes récoltes, il n'en reste pas moins que soleil, chaleur et vacances riment également avec problèmes. Faisons le point sur ce que juillet et août nous réservent comme « bonnes surprises »...

Maladies et prédateurs

Oïdium sur feuillage de courgette

Pied de courgette atteint par l'oïdium

Juillet et août amènent avec eux chaleur, sécheresse et orage avec parfois des écarts de températures importants entre les jours et les nuits ; bref, toutes les conditions propices à la prolifération de maladies et de nuisibles dans le potager. Voici un petit aperçu de grands classiques :

L'oïdium, ce feutrage blanc qui envahit le feuillage des fraisiers, aubergines, courges et autres cucurbitacées. Le traitement de base reste le soufre (soufre en fleur ou soufre mouillable) mais attention, si le soufre est très peu toxique, certains produits soufrés vendus dans le commerce contiennent également d'autres composés chimiques de synthèse : pensez à lire les étiquettes !

Les araignées rouges, acariens qui « s'épanouissent » quand le jardin souffre de sècheresse. Haricots, aubergines, mais aussi pommiers et poiriers, autant de victimes de la salive empoisonnée de ces insectes. Elles n'aiment pas l'eau ? Arrosez-les !

Les aleurodes, mouches blanches qui s'attaquent entre autres aux choux, tomates et cucurbitacées quand il fait chaud et sec. Entre autres solutions bio, vous pouvez essayer les pulvérisations d'infusion de tanaisie en curatif, le paillage pour garder le sol humide et l'installation d'œillets d'inde (répulsif) à proximité en préventif.

Les doryphores, les fameux coléoptères ravageurs de pommes de terre ! S'il existe des astuces pour prévenir les attaques intempestives (voir Le lin, les pommes de terre et le doryphore), le moyen de lutte le plus écologique pour éradiquer l'invasion reste, malheureusement, la récolte à la main. Les insecticides bio (à base de pyrèthre) ne sont pas sélectifs et touchent les auxiliaires comme les prédateurs.

Prévenir plutôt que guérir

Rappel pour l'année prochaine : rotation des cultures + cultures associées + purins et décoctions de plantes = renfort des défenses immunitaires + attraction des auxiliaires + limitation de propagation des maladies et ravageurs

Il fait trop chaud !

Semis de radis

Semis de radis

Les températures estivales permettent aux légumes d'accomplir leur cycle végétatif : croissance, floraison, fructification. Mais lorsqu'il fait très chaud durant plusieurs jours, le cycle s'accélère, notamment pour les légumes feuilles et racines qui aiment les sols frais et humifères. Les laitues, le cerfeuil et les radis en sont les premières victimes ; en quelques jours ils montent en graines.

>> Lire : Radis : variétés pour le printemps et l'été

Première précaution à prendre, semer des variétés adaptées aux températures élevées, notamment pour les salades (rangez les graines des variétés de printemps). Ensuite, il est possible de réduire les méfaits du soleil en procurant de l'ombre aux légumes craintifs (cagettes, canisses...) ainsi qu'en les paillant (pour les radis, un paillis très fin de type « tonte de pelouse » peut faire l'affaire).

>> Lire : Paillis potager en granulés Botanic

Partir en vacances

Paillage et micro-arrosage sur pied de tomate

Paillage et micro-arrosage sur pied de tomate

Pas de vacances pour le potager ; pendant votre absence, légumes, fleurs et fruits continuent de se développer. Prenez donc quelques précautions avant le grand départ :

Avant de vous lancer dans de nouveaux semis de salades, haricots, comptez le nombre de jours qu'il vous reste avant la récolte et décalez-les en fonction des dates de vos congés.

Si vous n'avez pas de système d'arrosage goutte à goutte ou de micro-irrigation, alors lancez-vous dans le paillage, binage et sarclage ; cela aidera vos légumes à faire face à l'absence d'arrosages et ralentira la progression des mauvaises herbes.

Vérifiez que vos pieds de tomates sont bien attachés à leurs tuteurs ; ils vont continuer de croître.
Récoltez vos herbes aromatiques qui risquent de monter en graines pendant votre absence ; afin de conserver cette cueillette avancée, vous pouvez la congeler.

Et bien sûr, cueillez les légumes mûrs, ou presque (tomates, melons, haricots, ... ) ; ils ne vous attendront pas !

>> A lire aussi :

Crédit photos : Jeff Kubina (1) / X.G. (2,3)

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 4

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
SOS potager d'été

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le potager.

362 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Nanard62
11/08/2010, à Arras

Répondre

J'ai eu l'an dernier et celà se renouvelle cette année, des tomates qui présentent à l'opposé de la queue, donc en bas des taches noires que l'on appelle parait il le cul noir. de quoi s'agit il et quel remède apporter. ce n'est pas du mildiou les plans sont sains; la nature de la terre y serait elle en cause? merci de me répondre

Nanard62
11/08/2010, à Arras

Répondre

J\'ai eu l\'an dernier et celà se renouvelle cette année, des tomates qui présentent à l\'opposé de la queue, donc en bas des taches noires que l\'on appelle parait il le cul noir. de quoi s\'agit il et quel remède apporter. ce n\'est pas du mildiou les plans sont sains; la nature de la terre y serait elle en cause? merci de me répondre

Caco
21/07/2010, à Waudrez binche

Répondre

J'ai un poirier depuis quelques années qui fleurit, fait de petits fruits mais qui disparaissent par la suite. Quelqu'un peut-il me conseiller pour garder ces poires? Grand merci

Vincennes
16/07/2010, à Lugaignac

Répondre

Un petit rongeur (je pense) attaque les tomates mures quelqu\\\\\\\'un a-t-il une réponse et une solution Merci d\\\\\\\'avance