Plantes compagnes

Le 18 novembre 2015 par Isabelle C.

La culture associée, basée sur le principe des plantes compagnes, fait partie des bases du jardinage biologique. De l'observation des jardiniers, mais également de celle des botanistes, a été établi le constat suivant : les plantes s'influencent réciproquement. Arrêtons-nous donc quelques instants sur le pouvoir des plantes et sur l'utilité de ce savoir pour le jardinier.

Le pouvoir des plantes

Oeillets d'Inde au potager

Bénéfique : des oeillets d'Inde au potager

Une plante dite « compagne » est une fleur, un légume ou bien encore une aromatique qui va favoriser ou perturber le développement de ses voisines par sa capacité à stimuler leur croissance ou au contraire à l'inhiber, à mettre en fuite certains prédateurs ou bien encore à attirer des auxiliaires. Si quelques-unes de ces réactions s'expliquent par les substances qu'émettent certains végétaux (odeurs, gaz, acides...), bien d'autres restent des mystères.

On peut cependant affirmer, sans s'attirer les foudres du milieu scientifique, que la diversité dans un jardin est source de perturbations pour les parasites et prédateurs en tout genre qui ont alors bien du mal à s'y retrouver. N'hésitez donc pas à varier vos plantations et à faire vos propres expériences !

En pratique

Pratiquer les cultures associées consiste à mettre une plante « bénéfique » à proximité d'une plante « potentiellement en danger ». La mise en proximité peut s'organiser dans le potager ou le jardin de diverses façons :

Potager en carré

Potager en carré

  • Dans un potager « classique »,organisez les cultures en lignes plutôt qu'en planches, en faisant succéder des rangs de légumes différents
  • Intercalez différents plants de légumes (ou de fleurs) sur une même ligne.
  • Réalisez un potager en carré ; les légumes y sont naturellement variés et très rapprochés les uns des autres.
  • Fleurissez à tout va les bordures du potager et les espaces libres du jardin, avec diverses plantes mellifères et aromatiques
  • Plantez ou semez aux pieds des arbres et des arbustes.

Fleurs et aromatiques

Les associations les plus anciennes, et que personne ne conteste, sont celles des légumes avec les fleurs. Parmi celles-ci, les plus connues et les plus utilisées sont bien sûr l'œillet d'Inde et le souci. Les racines de ces deux plantes sécrètent une substance nématicide (qui tue les nématodes) et insecticide, tandis que l'odeur des feuilles de l'œillet d'Inde repousse aleurodes, altises et pucerons et que les fleurs de soucis attirent les syrphes, aux larves mangeuses de pucerons.

Aneth

Aneth

Autres plantes compagnes incontournables : les aromatiques. Les essences qu'elles libèrent ont un fort pouvoir répulsif vis-à-vis de nombreux insectes parasites et viennent se mêler aux odeurs attractives des légumes « garde-manger ». De quoi faire tourner en rond bon nombre de pucerons et autres fourmis.

Parmi les aromatiques compagnes, la famille des ombellifères ou Apiacées (très appréciées des auxiliaires butineurs) est bien représentée. On citera en exemple l'aneth, bon répulsif contre les pucerons, mais également stimulateur de croissance pour les concombres ou encore la coriandre qui éloigne la mouche de la carotte.

La liste des bonnes fleurs est longue : sauge, armoise, basilic, lavande, mélisse, rue...faites votre choix !

Le compagnonnage des légumes

Moins connue que l'association légumes-fleurs, il y a l'association légumes-légumes. La famille la plus réputée en tant que répulsif est celle des alliacées (ail, oignon, ciboulette), dont l'odeur a tendance à éloigner de nombreux parasites. Leur est également attribué le pouvoir de protéger les fraises de la pourriture grise et les tomates et les pommes de terre du mildiou. L'ail et l'oignon agiraient aussi contre la cloque du pêcher et la ciboulette protégerait les pommiers de la tavelure et des chancres. Voici donc des promesses intéressantes à vérifier !

Mais les associations les plus étonnantes restent celles où il y a échanges réciproques : c'est le cas entre la carotte et le poireau (la carotte met en fuite la mouche du poireau tandis que le poireau éloigne la mouche de la carotte) ou bien encore entre le céleri et le chou ; en effet, si la chenille de la piéride du chou n'apprécie guère l'odeur du céleri, le chou quant à lui protègerait le céleri de la maladie des taches brunes. En plus de cela, il semble que leur association leur permette de mieux profiter des nutriments disponibles dans le sol et par conséquent de mieux se développer.

Ce ne sont bien sûr que quelques exemples parmi d'autres ; pour plus de conseils sur les associations favorables ou défavorables dans le potager, consultez « Légumes : les bons voisins »

A savoir

  • Les légumes de la famille des liliacées et ceux de la famille des légumineuses ne s'aiment pas
  • La carotte ne s'aime pas elle-même, de même que le chou n'aime pas les autres membres de sa famille (les crucifères)
  • Peu de légumes aiment le cresson, hormis les fraisiers, les tomates et les radis.

>> Lire aussi : Les 10 commandements du jardinier à l'écoute de la nature

Crédit photos : Airelle / Campobello Island / Bff

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 4

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Plantes compagnes

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le jardinage éco-responsable.

353 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Analaloo
22/02/2014, à Gros-morne

Répondre

Tres explicite tres bons conseils je suis des ptites antilles et je peux vous dire qu'essayer c'est l'adopter

Le cailloux
05/02/2011, à Bruxelles

Répondre

A propos de mildiou pour les tomates, il faut éviter l'association chaleur et humidité et ne pas faire comme moi qui croiais bien fair. un jour d'été j'ai pulvérisé avec un produit et en moins d'une semaine les 2/3 était atteint. vous pouvez utiliser des housses transparentes perforées (n'oubliez pas de surveillez les pousses aux aisselles). une connaissance coupe un max de feuilles lorsqu'elles commencent à rougir, pas de feuilles pas d'humidité puisqu'il y a courant d'air. il laisse quand même quelques feuilles près de la tête. bien à vous. protégez les de l'humidité.

Filou-jardin
11/12/2010, à Kortenberg

Répondre

Personnellement, je laisse ub peu faire la nature en ce qui concerne certaines plantes comme la coriandre et l'aneth , j'en ai semé une fois il y a quelques années et maintenant elles se resèment ça-et-là sans demander la permission entre les lignes de légumes , j'élimine le trop . J'utilise également les soucis en bout de lignes des planches de légumes , les pucerons en raffolent au lieu de polluer mes légumes(comme les haricots par exemple)et en plus ils nous donnent des bouquets pour l'intérieur ; toujours une bordure d'oeillets d'Inde également et des sauges ; malheureusement tout cela n'arrête pas les limaces et escargots .

Meme25
10/12/2010, à Etupes

Répondre

Comment preparer mon sol afin que mes tomates ne soient pas malade du mildiou.Cela fait 2 ans que je jette tous mes plants à la poubelle.Merci de me repondre