Paillis et mulch pour économiser l'eau

Le 29 mars 2016 par Alexandra Jansen

Le paillage permet une diminution significative de l'entretien, en maintenant l'humidité au pied des végétaux et en réduisant le désherbage. Ecorces, herbe ou minéraux : lequel conviendra à votre jardin ?

Paillage en été

Il existe de nombreuses façons d'économiser du travail et de l'eau pendant les moments chauds et secs. Le paillage en est une.

Par chez moi, le sol est en général argileux calcaire. Contrairement à ce qu'on croit, le sol argileux est très riche en minéraux, et nécessite juste d'être allégé par un apport de sable ou de paille. Pas de tourbe ! Il s'agit d'un produit naturel qu'on doit protéger et ne plus acheter. Car la paille ou l'humus (compost) ont sensiblement le même effet, mais se renouvellent, contrairement aux sites protégés (tourbières) où l'on "récolte" encore de la tourbe.

Paillage d'un massif
Paillage d'un massif Agrandir l'image

Choisir des plantes adaptées ne nécessitant pas de "baby-sitter" si vous partez en vacances est déjà essentiel ! Mais ce n'est n'est pas la seule manière d'économiser l'eau...

Différentes sortes de paillis

Commençons avec les différents paillis (ou "mulch", ou "paillage"), des termes qui désignent la couverture végétale ou minérale de vos massifs.

Paillage de gravier blanc au pied d'azalées
Paillage de gravier blanc au pied d'azaléesAgrandir l'image

Résidus de tonte

Un premier paillis végétal très accessible est produit par votre tondeuse. En effet, les déchets de tonte, légèrement séchés, sont à mettre autour de vos plantes chéries en fine couche de 2 cm maximum d'épaisseur. A renouveler régulièrement à l'occasion de chaque coupe de gazon. Voilà en outre une façon utile de vous débarrasser de vos déchets verts !

Végétaux broyés

La paille coupée constitue un excellent mulch, comme les diverses branches broyées avec un broyeur de végétaux. Mais attention les copeaux de chêne ne sont pas bons pour vos plantes : leur sève est trop agressive. Un mélange de différentes espèces est mieux.

Paillage (paille)
Paillage (paille)Agrandir l'image

Exception, les rosiers et les vivaces n'aiment pas vraiment les écorces, alors optez pour des écorces ou feuilles défibrées, additionnées d'un compost d'algues. A dénicher via internet ou chez un bon horticulteur.

Les coques de cacao sont bien jolies et pratiques, mais hélas encore difficiles à trouver en grandes quantités, et relativement onéreuses.

Paillage minéral

On a le gravier de marbre, granite, quartz... bien adaptés au jardin japonais (voir notre diaporama sur les jardins japonais) ou alpin. L'ardoise est superbe pour les plantes du sud, il conserve en outre très bien la chaleur.

Paillis minéraux et végétaux dans un massif
Paillis minéraux et végétaux dans un massifAgrandir l'image

Les galets et la roche concassée ne sont pas chers du tout et trouvent bien leur place en harmonie avec l'entourage. Le schiste est très dur, et surtout intéressant pour sa couleur naturelle : il ne reflète pas la lumière et c'est un de mes préférés, car on l'oublie entre les plantes.

Et pour les créatifs, les pots en terre cuite concassés ou les morceaux de faïence sont aussi de très bonnes idées. J'aimerais remercier Marianne Lavillonniere, qui m'a offert son superbe livre "Le Jardin d'équilibre" aux éditions Massin. Vous trouverez de plus amples informations sur les paillis végétaux ou minéraux dans cet ouvrage vraiment réussi.

>> A lire aussi :

Après avoir adopté le paillage, il vous reste à mettre en place des plantes résistant à la sécheresse...

Paillage - Paille
Paillage - PailleAgrandir l'image

Retrouvez Alexandra sur : www.lejardindalexandra.com/

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Paillis et mulch pour économiser l'eau

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur savoir composer un beau jardin.

116 questions

Voir tout Poser une question