Mycorhizer les plantes : lesquelles, quand, comment ?

Le 4 mai 2017 par Clémentine Desfemmes

Les mycorhizes permettent aux plantes de mieux absorber l'eau et les minéraux du sol, et de résister aux champignons pathogènes. Dans quel cas est-il intéressant de mycorhizer les végétaux ? La mycorhization d'une plante déjà installée est-elle possible ? Avec quels produits du commerce ? Voici quelques conseils pour une mycorhization utile.

Dans quels cas la mycorhization est-elle utile ?

Généralement, dans la nature, les racines des végétaux portent spontanément des mycorhizes : celles-ci s'installent grâce aux champignons présents naturellement dans le sol. Cependant, dans les sols très pauvres ou perturbés par l'activité humaine, ou dans le cadre de culture sur supports "artificiels" (terreau, sol stérilisé...), ces champignons symbiotiques font défaut, et la plante ne bénéficie pas des avantages de la symbiose mycorhizienne (à savoir : meilleure résistance à la sécheresse, meilleure utilisation des nutriments du sol, meilleure résistance aux champignons pathogènes, système racinaire plus dense et plus ramifié, meilleure croissance du végétal...).

Racines
RacinesAgrandir l'image

Il est donc intéressant d'apporter des mycorhizes aux végétaux :

  • dans les milieux dégradés : jardins de ville (où le sol contient souvent peu ou pas d'humus), sols pauvres ou perturbés par l'activité humaine,
  • dans le cadre d'une culture en pot ou en bac (le terreau, généralement stérilisé, ne contient pas de champignons),
  • dans le cas de plantations ou de repiquages au jardin, surtout si ceux-ci se font dans du terreau,
  • pour des plantes déjà installées montrant des retards de croissance, ou encore pour de vieux arbres ou arbustes ayant besoin d'un petit "coup de fouet",
  • et aussi, pour les professionnels : en culture hors-sol, en culture sous serre en sol contrôlé (stérilisé), pour les arbres et arbustes en containers...

Important

Les plantes mycorhizées n'ont pas besoin d'apports d'engrais minéraux (NPK). Au contraire, ceux-ci rendent les mycorhizes inopérantes !

Quelles plantes mycorhizer ?

Plantes à mycorhizer avec les produits du commerce

Certains champignons peuvent former des mycorhizes (de type endomycorhizes arbusculaires, les plus répandues sous nos climats) avec la plupart des plantes cultivées au jardin ou à l'intérieur : ce sont ces souches de champignons polyvalentes qui sont utilisées pour la préparation des produits de mycorhization. Les produits du commerce contenant des mycorhizes conviennent donc à la majorité des plantes cultivées. Fleurs annuelles, plantes vivaces, légumes, arbres fruitiers, arbres et arbustes d'ornement, rosiers, plantes vertes d'intérieur, plantes de jardinières telles que les géraniums, bulbes... nombreuses sont les plantes susceptibles de profiter des mycorhizes !

Mycorhizes en poudre
Mycorhizes en poudreAgrandir l'image

Plantes formant des mycorhizes spécifiques

Cependant, d'autres plantes fonctionnent avec des mycorhizes un peu à part, moins courantes, qui ont besoin de souches de champignons bien particulières. Pour ces plantes-là, les préparations standard du commerce ne conviennent pas, et il faut des produits contenant des mycorhizes adaptées :

En cas de doute, lisez les conseils du fabricant : les étiquettes mentionnent généralement les plantes pour lesquelles le produit est inadapté.

Plantes sans mycorhizes

Enfin, certains végétaux n'ont tout simplement pas besoin de mycorhizes (ils en sont naturellement dépourvus, et sont d'ailleurs incapables d'en développer, même lorsque les champignons adaptés sont présents). C'est notamment le cas :

Par ailleurs, certaines plantes issues de variétés cultivées modernes (blé, certains légumes) sont également incapables de développer des mycorhizes, la sélection opérée par l'homme ayant fait perdre à ces plantes leur capacité à en former, tout simplement parce que, habituées à pousser dans des sols enrichis en engrais et bien arrosés, elles n'ont plus besoin des mycorhizes pour survivre.

A quel moment peut-on mycorhizer une plante ?

La mycorhization, contrairement à l'apport d'engrais, se pratique une seule fois dans la vie de la plante. Lorsque le champignon s'est installé, la symbiose perdure jusqu'à la mort du végétal (ou du champignon : cela peut arriver). Inutile, donc, de répéter les apports de produits à base de mycorhizes : en principe, une seule fois suffit.

Le moment idéal pour mycorhizer est celui de la plantation, en particulier si le sujet est à racines nues (rosiers, arbres fruitiers, arbres d'ornement, arbustes) : on peut appliquer le produit contenant le champignon directement au contact des racines, comme un pralinage. Il faut alors insister sur les zones de la motte qui contiennent les racines "actives", à savoir l'extérieur de la motte et sa partie inférieure. Bien sûr, on peut aussi mycorhizer les plantes achetées en mini-mottes, en godets, en pots ou containers : on dépose le produit au fond du trou de plantation et on en saupoudre le pourtour de la motte, après avoir démêlé un peu le chevelu racinaire. On procède de même au moment du rempotage des plantes vertes et des arbustes en bacs. Pour les bulbes à fleurs, le produit est à saupoudrer environ 5 cm sous le bulbe, lors de la mise en terre.
Enfin, pour les semis, on mélange le produit au substrat, à proximité des graines.

Pour les végétaux déjà installés en pleine terre, il est plus difficile d'intervenir, mais pas impossible : une méthode consiste à creuser des trous verticaux (type forage) à l'aplomb du feuillage (et non au pied de la plante), là où les racines sont actives, et à y déposer le produit, puis reboucher. Certaines marques proposent également des produits en poudre à diluer dans l'eau d'arrosage.

Dans tous les cas, après un apport de poudre contenant des mycorhizes, on arrose et bien évidemment, on évite l'utilisation de fongicides, en particulier dans les semaines qui suivent l'innoculation !

Bon à savoir

Lorsque vous transplantez un arbuste ou un arbre, en particulier un conifère, il est important de conserver autour des racines un maximum de terre du site d'origine, afin de déplacer du même coup d'indispensables champignons symbiotiques ! C'est particulièrement vrai lors du prélèvement de jeunes plants dans la nature, par exemple pour en faire des bonsaïs : les chances de reprise seront bien melleures si vous prélevez avec les racines une belle motte de terre.

Produits disponibles dans le commerce

Depuis quelques années, on trouve des produits à base de mycorhizes dans les jardineries et les grandes surfaces de bricolage : il peut s'agir de poudre à saupoudrer ou à diluer dans l'eau d'arrosage (type Mycor®, plusieurs présentations sous forme de poudre), ou encore de terreau enrichi en mycorhizes.

Ces produits sont vendus avec la dénomination "engrais organique à base de racines mycorhizées", ou "terreau avec stimulant racinaire naturel - enrichi en mycorhizes". Parmi les marques commercialisées en France, citons :

A noter : parler d'apport de mycorhizes est un abus de langage. La mycorhize étant le fruit de l'association mycélium/racine, on n'apporte pas des mycorhizes à la plante, mais plutôt les souches de champignons capables de développer des mycorhizes avec les racines de la plante. Le champignon, en s'installant dans le sol, s'associe à la plante sous la forme de cette fameuse "symbiose mycorhizienne". En outre, on ne devrait pas parler pas de "mycorhization", mais d'innoculation mycorhizienne : mais ça, c'est pour les puristes !

Mychorizes Mycor Neudorff
Mychorizes Mycor NeudorffAgrandir l'image

>> Lire aussi :

INOCULUMplusAvec :

INOCULUMplus, développeur de produits mycorhizes

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Mycorhizer les plantes : lesquelles, quand, comment ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantations.

162 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Ivan
30/06/2016, à Trets

Répondre

Comment nourrir un agrume en pot sans utiliser d'engrais NPK si on l'a mycorhizé ?

Framboise 22
29/03/2014, à

Répondre

Très intéressant votre article . Mais ou trouver ce produit?Magasin Vert et Gam Vert (Lannion 22 ) : impossible d'en trouver (Mycor Neudorff ) Merci

Chamoulaud michel inventeur
28/03/2014, à Bordeaux

Répondre

Bonjour A mon avis la mycorhization améliore surtout la rentabilité des produits.Je souhaite informer sur une innovation qui est une évidence Pour donner satisfaction une plante doit être toujours heureuse. ( Sur Google information sur mon activité) J'ai 84 ans J'habite Bordeaux Tel 05 56 97 96 46 chamoulaudmichel@orange.fr