C'est le moment d'échanger vos graines!

Le 24 mars 2017

Le printemps ne va plus tarder! Et on va enfin pouvoir commencer la plupart des semis. Mais manque de pot, on ne trouve nulle part le semis ou la graine que l'on voulait absolument dans son jardin. La solution, plus économique que de courir les jardineries, reste alors d'appeler à l'aide ses congénères pour un échange de graines. Mode d'emploi.

Le plus pratique: par internet!

Graines et semences

Graines et semences

Internet est maintenant un outil bien parcouru par la plupart d'entre nous. Et il se révèle être souvent un allié précieux lorsqu'un conseil de dernière minute vient à manquer. Il peut également être le tremplin vers d'autres jardiniers aguerris qui se feront un plaisir d'échanger des graines par la voie postale.

Pour ce faire, il existe de nombreux sites spécialisés dans l'échange de graines. Ceux qui échangent comme ceux qui donnent y divulguent leurs besoins et leurs trésors. Les passionnés de certaines plantes ayant régulièrement des blogs ou forums qui leur sont propres, il peut être tout aussi fructueux de les contacter pour voir si l'envoi de quelques graines ou boutures est négociable contre paiement des timbres, voire même contre une graine recherchée absolument par l'interlocuteur.

En période d'absence de manifestations consacrées au jardin, c'est à dire souvent durant l'hiver, la voie du net est donc une bonne manière de ne pas attendre le dernier moment pour penser son jardin et obtenir ses précieuses semences.

Les bourses aux graines

En revanche, lorsque le mois de mars pointe le bout de son nez, les bourses aux plantes et les trocs aux graines commencent à bourgeonner ça et là dans nos régions. Afin de ne pas manquer les premières éditions de l'année et être fin prêts pour ses semis, il sera conseillé tout d'abord de jeter un coup d'oeil sur notre calendrier de manifestations et ensuite pourquoi pas d'aller commander les catalogues gratuits que proposent certaines associations et qui répertorient toutes les bourses d'échanges (qui ont bien voulu se manifester) par département. Ces calendriers sont généralement re-édités à chaque début de mois à partir de mars.

Conseils d'échanges

Recevoir des graines de la part de parfaits inconnus peut également comporter quelques risques. Dont celui de se voir refiler une maladie dormante dans les graines ou déjà propagée dans le semis. Afin de ne pas anéantir son propre jardin, il est donc conseillé de planter ses graines dans des pots séparés et loin de la plupart des plantes du jardin. Une quarantaine végétale en quelque sorte. Dans le cas des boutures ou semis déjà en place, le même conseil s'applique: veiller à conserver ces plants dans des récipients qui leur sont propres et laver les outils qui sont entrés en contact avec la plante avant de les utiliser sur le reste des végétaux du jardin.

>> Lire aussi : Stocker et conserver les graines

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 6

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
C'est le moment d'échanger vos graines!

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les semis de fleurs.

128 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Crevette87
26/06/2016, à Charleroi

Répondre

Juste pour réagir, même si c'est ancien, par rapport à ces interdictions abusives: la nature n'appartient à personne, et ça ne doit surtout pas changer, alors vive les échanges de graines, si encore possible le moins "trafiquées" possible, et vive la biodiversité "naturelle"!

Fridaysnice
07/04/2015, à Brussels

Répondre

Bonjour Nous avons comme projet de mettre à disposition un espace d'échange de graines lors de notre événement hebdomadaire Fridaysnice à Tour et Taxis, tous les vendredis. Nous recherchons des personnes impliquées et intéressées. Si ce projet vous inspire n'hésitez pas à nous contacter. Bien à vous Laurent www.fridaysnice.be

Printempt
30/04/2011, à Clary

Répondre

Aon! désinfection des outils ? pr chaque plantation?, il faut aussi changer les gants? car ils sontplus ou mons souillés au cours du jardinage.

Rédaction
22/02/2009, à

Répondre

Vous faites erreur... Le semencier ayant porté plainte contre l'assocation Kokopelli est le semencier 'Graines Baumaux', avec lequel notre site n'a aucun lien. Préserver la biodiversité dans toute sa richesse, et de préférence à l'écart des tentations du profit est une cause avec laquelle nous nous sentons plutôt des affinités...

Mf
21/02/2009, à Montchanin

Répondre

Je trouve curieux de lire un aticle sur l'échange de graines sur le site Gerbeaud alors que cette entreprise est le principal pléniant dans le procès qui a vu la condamnation de Kokopelie ! !

Voir tous les commentaires (6)