Un bassin au naturel

Le 11 août 2017 par Iris Makoto

La création d'un bassin soulève toujours de nombreuses interrogations... Et si pour une fois nous laissions faire la nature pour simplifier les choses ?

Un bassin où la nature sera reine

Un bassin naturelUn point d'eau est un lieu de vie exceptionnel où faune et flore doivent pouvoir se développer en toute harmonie. Pour obtenir un résultat très naturel et ne consacrer qu'un minimum d'entretien au bassin, il suffit de respecter quelques paramètres bien simples. 

Le bassin naturel se rapproche de la mare par le fait que la main de l'homme doit y être très légère. Les animaux devront venir s'y installer d'eux-mêmes et les plantes judicieusement choisies selon la région y pousseront sans souci, assurant la filtration de l'eau.

Si vous habitez dans une zone où la terre est très argileuse, il est même possible de construire les parois de votre bassin avec une belle épaisseur d'argile compactée (minimum 40 cm) pour un résultat encore plus en accord avec la nature. 

Un bassin naturel accueillera donc des algues (et oui !), des petites bestioles étranges se mouvant dans l'eau, qu'il faudra accepter comme faisant partie intégrante de cet écosystème ; c'est seulement à ce prix que votre bassin trouvera son équilibre, attirant grenouilles, crapauds, tritons et insectes volants. 

>> Lire : Petite faune du bassin

Quels équipements pour mon bassin naturel ?

Cascade pour oxygéner l'eau du bassinUn bassin naturel doit être un bassin sans souci. Son intérêt majeur est de laisser une place prépondérante à la nature et de pouvoir se passer de la majorité des équipements habituels qui demandent un entretien régulier. Ainsi, on préférera créer des mouvements d'eau par le biais de cascades avec une petite pompe en circuit fermé plutôt que d'installer des jets. 

Il en va de même pour la filtration, qui sera assurée de manière naturelle par les plantes, et ne nécessitera pas la mise en place d'un système dédié, toujours contraignant à nettoyer. 

En plaçant les bonnes plantes au bon endroit et en aménageant des zones d'ombrage, nul besoin non plus de lampe à UV. L'équipement est donc réduit au strict minimum.

Mise en place d'un bassin naturel

Triton dans un bassin naturelLe choix de l'emplacement est crucial pour ce type de bassin. On préférera l'installer dans une zone humide du jardin surtout si celui-ci est construit en argile, car en été, il faudrait alors rajouter souvent de l'eau ce qui pourrait déséquilibrer cet écosystème fragile. 

Une zone partiellement ombragée par des arbustes persistants sera privilégiée, afin d'éviter que l'eau ne chauffe trop en été et que le développement des algues et des nitrates ne soit important. Un ensoleillement de 5 heures par jours devrait être suffisant. 

La présence de grands arbres au feuillage caduque est à éviter juste au dessus d'un tel bassin, car en tombant les feuilles le pollueraient trop vite. 

Une fois le bon emplacement choisi, il faudra aménager les berges en pentes douces, en créant des niveaux de profondeurs différents pour permettre à toutes les espèces de la faune d'y parvenir et éviter les noyades accidentelles de petits animaux qui pourraient y tomber en s'abreuvant.

Une fois votre bassin rempli d'eau, un peu de patience sera nécessaire : attendez environ une semaine avant d'y introduire les plantes afin que le chlore contenu dans l'eau s'évapore.

Les plantes à privilégier dans un bassin naturel

Plantes de bergeRien de tel pour un bassin naturel que d'y installer des plantes poussant dans votre région ! Vous serez ainsi assurés qu'elles seront parfaitement adaptées et qu'elles ne demanderont aucun soin particulier pour se développer de manière parfois exubérante. 

Vous pourrez y ajouter quelques plantes réputées pour leur action filtrante qui permettront de garder l'eau toujours claire et sans odeur.

Pensez aux plantes de berges qui serviront de refuge à une faune variée tout en assurant une fonction dépolluante. Parmi elles, les carex, les menthes, les roseaux, ou encore les iris des marais. Dans l'eau vous pourrez planter des Elodées, des sagittaires, des aponogétons ou des tillas pour leur vertu oxygénante. 

Quelques plantes flottantes viendront aussi apporter un peu d'ombrage aux animaux du bassin et réguler le taux de nitrate induit par une trop forte chaleur et la décomposition de déchets végétaux ; la lentille d'eau, l'utriculaire mais aussi la jacinthe d'eau ou l'azolée en font partie.

Si vous plantez des aquatiques frileuses, mettez-les à l'abri en hiver (lire : Hivernage des plantes aquatiques).

Un équilibre facile à mettre en place

Libellule près d'un bassin naturelUne fois votre bassin mis en place, et si tous les paramètres cités précédemment sont respectés, vous n'aurez plus a vous en préoccuper, il faudra juste laisser faire la nature et éventuellement réguler la croissance des plantes trop envahissantes.

En moins d'une année, un écosystème très vivant devrait se créer. De nombreux animaux aussi bien aquatiques (grenouilles et leurs têtards par exemple) que volants viendront profiter de ce point d'eau bienvenu.

À vous le chant des grenouilles pour bercer vos soirées printanières !

>> Lire aussi :

Crédit photos : bthomso (1) / FlackJacket2010 (2) / Oregon Department of Fish & Wildlife (3) / tomylees (4) / pguilliatt (5) via flickr.com

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Un bassin au naturel

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le jardin d'eau.

55 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Lorène
21/03/2017, à

Répondre

Effectivement, Jussie mais aussi Elodée sont des espèces qui se naturalisent trop facilement dans nos zones humides naturelles et finissent par faire l'objet d'une bataille continue dans nos Parc Naturels (exemple au PNR de Brière où la Jussie envahie les marais au détriment de la flore locale). Mieux vaut ne pas les introduire chez soi si vous ne voulez justement pas déséquilibrer un écosystème naturel =) !

Yicha
04/08/2014, à 63000 clermont ferrand

Répondre

Pas d'accord pour la jacinthe d'eau qui devient vite invasive , éviter aussi la jussie pour les mêmes raisons, ces plantes peuvent essaimer en aval et mieux vaut s'abstenir pour l'environnement .