Vipérine, Echium

Le 23 novembre 2015 par A. Bihaki

La vipérine, ou Echium, est une plante sauvage aussi spectaculaire que peu exigeante, héritée des climats tempérés océaniques et méditerranéens d'Europe et d'Afrique. Une surprenante herbacée colorée et mellifère à découvrir absolument...

La vipérine, une plante méridionale

De la famille des Boraginacées, comme la consoude, le myosotis ou encore la bourrache, la vipérine (ou Echium) est une plante d'origine sauvage qui pousse spontanément autour du bassin méditerranéen et sur la côte Atlantique, et, pour les espèces les plus exotiques, en Macaronésie, ensemble d'îles à l'ouest de l'Afrique. C'est une plante qui a besoin de très peu de terre et s'agrippe sur les collines rocheuses, falaises et éboulis ou encore dans les friches. Elle ne craint ni la sécheresse, ni le vent et s’accommode bien des sols pauvres.

Echium candicans
Echium candicansAgrandir l'image

Principalement annuelle ou bisannuelle, plus rarement vivace, mesurant entre 20 cm et 5 m selon les espèces, la vipérine a une floraison impressionnante, de mars à août, sous forme d'épis de plusieurs dizaines de centimètres, recouverts de « grappes » de fleurs bleues, violacées, blanches ou rouges. Son feuillage est souvent vert argenté et recouvert d'un duvet de poils plus ou moins rigides. La première année, sa végétation s'implante au ras du sol et, en général, la seconde année de grandes tiges florales s'élèvent. La plupart des espèces de vipérines meurent après la floraison et se ressèment spontanément.

Extrêmement mellifère, la vipérine attire abeilles, bourdons et papillons très tôt dans la saison et pendant plusieurs semaines. Une jolie garante de bonnes quantités de miel...

L'Echium : vipérine, mais pas vipère !

La vipérine tient son nom du grec « ekion » qui signifie justement « vipère ». Mais ce nom n'a rien à voir avec les croyances sur la plante, supposée attirer les vipère ou en soigner les morsures. Son nom fait en fait référence à ses étamines qui sortent à la façon d'une langue de vipère et à ses fruits qui ressemblent à une tête de vipère.
Par contre, les fleurs contiennent de l'échiine, un poison paralysant qui peut créer une petite réaction locale assez durable (mais sans gravité) et ses poils peuvent être irritants en cas de frottement avec la peau. Il vaut donc mieux prendre des gants avec elle !
Malgré tout cela, l'Echium reste une plante médicinale très utilisée, entre autres, pour les vertus de ses fleurs séchées, dépuratives et diurétiques (élimine naturellement les toxines présentes dans le corps) ainsi que pectorales (soulage les voies respiratoires) et pour la concentration en Oméga 3 et en acide stéaridonique de ses graines.

Echium candicans
Echium candicansAgrandir l'image

Cultiver la vipérine

Vipérine : sol et exposition

La vipérine se cultive dans les zones au climat doux. Elle supporte le froid la nuit, mais il lui faut de la lumière et du soleil la journée. Ailleurs, elle se cultive en pot. Elle a besoin d'un emplacement dégagé et ensoleillé et surtout d'un sol pauvre, drainé, peu profond et sec. Elle supporte bien le vent, tolère les sols calcaires, mais ne supporte pas l'excès d'eau. Les sols caillouteux ou sableux lui conviennent très bien.

Echium candicans - Détail des fleurs
Echium candicans - Détail des fleursAgrandir l'image

Plantation au jardin ou en pot

La vipérine se plaît en balcon, terrasse, serre, véranda, massif, bordures, rocaille et isolée : tout dépend du climat, du sol et de l'espèce. Dans les régions méridionales on la préfère en plein sol, alors que dans les régions plus froides, sa culture en pot est indispensable.

Utiliser dans ce cas un pot de grande taille, adapté à l'ampleur de sa floraison, avec un mélange de terre, terreau, sable et poudre de lave (si possible). Toujours laisser sécher le substrat entre deux arrosages.

Echium vulgare
Echium vulgareAgrandir l'image

Echium : maladies, parasites, soins et entretien

La vipérine est une plante qui n'a besoin de rien, il suffit de laisser la nature faire ! Juste quelques conseils :

Echium wildpretii 'Tower of Jewels'
Echium wildpretii 'Tower of Jewels'Agrandir l'image

Semer la vipérine

La multiplication se fait par semis, spontané ou manuel, de préférence en place et à l'automne. Les semis en godets sont possibles, mais sous certaines conditions, car la vipérine supporte très mal le « transplantage » !

  • Semer à 5 mm de profondeur ;
  • Placer les pots dans un endroit frais la nuit et ensoleillé la journée ;
  • La germination se fait dans les 2 à 4 semaines, mais parfois beaucoup plus selon les conditions et les variétés ;
  • Repiquer très jeune, en enterrant peu les racines. Tasser et vaporiser ;
  • N'arroser qu'au début pour assurer la reprise.

Espèces et variétés de vipérines

Principales espèces de vipérines européennes

  • Echium vulgare ou vipérine commune : bisannuelle de 60 à 90 cm aux fleurs bleu violacé, avec 4 étamines qui dépassent des pétales. Floraison de juin à août. Variété Echium vulgare 'Blue Bedder' : fleurs bleu pâle qui passent au rose ;
  • Echium plantagineum ou vipérine faux-plantain ou encore vipérine à feuilles de plantain : plante bisannuelle de 20 à 60 cm au feuillage souple et aux fleurs violacées avec seulement deux étamines saillantes. Floraison de mai à juin. Potentiellement envahissante.
Echium plantagineum
Echium plantagineumAgrandir l'image

Quelques espèces plus exotiques

  • Echium candicans ou vipérine de Madère : vivace arbustive éphémère aux inflorescences immenses et au feuillage gris argenté atteignant facilement les 1,80 m. Floraison bleue de mars à juin ;
  • Echium pininana ou vipérine des Canaries : vipérine bisannuelle à l'allure exotique constituée de gigantesques inflorescences coniques jusqu'à 3 ou 4 m, chargées de fleurs bleu lavande parsemées de feuilles ;
  • Echium wildpretii ou viperine de Ténérife : bisannuelle de 3 m de haut aux fleurs rouge corail. Plante rare sauvée de justesse par une campagne de protection.
  • Echium simplex : en provenance aussi de l'île de Tenerife. Plante vivace au feuillage argenté pouvant atteindre les 3 m. Floraison blanche de mars à avril ;
  • Echium handiense : vipérine vivace arbustive entre 80 cm et 1,20 m de haut, d'une durée de vie jusque 10 ans,  originaire des îles Canaries. Port étalé, feuillage gris et fleurs blanches. Fleurit en novembre ;
  • Echium vulcanorum : espèce endémique rare (volcanique) du Cap Vert, buissonnante, aux feuilles vert argenté et aux fleurs blanc nacré. Elle fleurit pendant de nombreuses années, mais est en voie de disparition. Autres variétés endémiques du Cap Vert : Echium stenosiphon et Echium hypertropicum. Ces trois variétés sont localement appelées « langua de vaca », c'est-à-dire « langue de vache » pour la texture particulière de leurs feuilles.
Echium vulcanorum
Echium vulcanorumAgrandir l'image

Carte d'identité : VIPERINE

  • Noms : echium, vipérine, herbe à vipère ;
  • Famille : Boraginaceae ;
  • Origine : Méditerranée et Macaronésie ;
  • Type : plante à fleurs, aromatique et médicinale ;
  • Floraison : de mars à août ;
  • Taille : de 20 cm à 5 m ;
  • Couleurs : blanc, rouge, rose, violet et bleu ;
  • Utilisations : en climat tempéré en massif ou isolé. Dans les régions plus froides en pot ;
  • Exposition : ensoleillée ;
  • Rusticité : peu rustique ;
  • Sol : neutre, calcaire, caillouteux et drainé ;
  • Croissance : normale ;
  • Arrosage : modéré ;
  • Toxicité : les poils de sa végétation peuvent être irritants.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Vipérine, Echium

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes de massif.

185 questions

Voir tout Poser une question