Le vent, ennemi invisible ?

Le 22 avril 2016 par Isabelle C.

Sols asséchés, cultures couchées, croissance ralentie... Le vent peut être la source de nombreux tracas au potager comme au jardin d'ornement. Pas de panique ! Voici quelques conseils qui vous permettront de mettre à l'abri vos cultures.

Les effets négatifs du vent sur les plantes

Haie battue par les vents
Haie battue par les ventsAgrandir l'image

Pour le jardinier, le vent est avant tout considéré comme une contrainte climatique dont il faut chercher à s'affranchir. Et pour cause ! Sa présence complique, sérieusement, le travail au jardin comme au potager :

  • Il engendre un stress hydrique des cultures. En l'absence de pluies, les forts déplacements d'air accentuent la transpiration foliaire des plantes tout en accélérant le processus d'évaporation de l'eau présente dans le sol. Ce déficit en eau (stress hydrique) ralentit le développement des cultures.
  • Il accentue les effets du froid. Les plantes sont comme les hommes ; en temps normal, elles ont la capacité de réchauffer une fine couche d'air proche de la surface des feuilles. Lorsque le vent souffle, cette protection thermique est balayée, d'où une perception du froid plus intense.
  • l est source de stress mécanique ; les mouvements permanents, engendrés par des vents fréquents, ralentissent la croissance des plantes et provoquent des malformations : inclinaison des tiges, non-développement d'organes (feuilles, bourgeons...) face au vent, etc.

Les dégâts peuvent être aussi plus importants et parfois irréversibles : céréales, légumineuses ou tournesols victimes de la verse (les tiges sont définitivement couchées sur sol), plants cassés ou déracinés, et, chez les arbres et arbustes, rupture de branches, chute précoce des feuilles...

Le vent bienveillant ?

Graines transportées par le vent - Anémochorie
Graines transportées par le vent - AnémochorieAgrandir l'image

Pourtant, malgré tous ces désagréments, le vent, à condition qu'il soit modéré, reste le bienvenu au jardin : il permet, entre autres, la pollinisation des plantes anémophiles* (dont les grains de pollen sont transportés par le vent) ou anémochores (dont les graines sont dispersées par le vent), l'évacuation de l'humidité ou de la chaleur entre les plants, l'aération des plantes (ce qui limite la propagation des maladies), et facilite les échanges gazeux (photosynthèse et respiration).

Jardiner malgré le vent

Installer une haie brise-vent

Haie brise-vent (Tamarix)
Haie brise-vent (Tamarix)Agrandir l'image

Se pose, alors, la question de savoir comment cultiver son potager lorsque celui-ci est exposé au vent. La configuration du terrain (par exemple la présence d'une pente) n'est pas toujours propice à offrir une protection naturelle contre le vent. Aussi, le premier conseil que l'on peut donner est d'installer une haie « brise-vent ». Bien sûr, il est possible d'installer le potager à l'abri d'un mur de la maison, mais encore faut-il que celui-ci soit bien exposé, que l'espace disponible et la qualité du sol le permettent. L'avantage d'une haie brise-vent, constituée d'arbres, d'arbustes et de buissons, de feuillus et de persistants, est qu'elle filtre le vent, le ralentit, sans pour autant l'arrêter totalement. Une haie trop imperméable (constituée de persistants au feuillage dense), ou un mur, renforcerait la puissance du vent qui la contourne et peut, éventuellement, céder sous les rafales.

Bonus : la haie offre un refuge apprécié des oiseaux et des autres animaux, alliés du jardinier (lire : Aménager son jardin pour attirer la faune utile).

Solutions temporaires

Delphiniums
DelphiniumsAgrandir l'image

Si vous ne voulez pas installer une haie trop haute près du potager (l'ombre qu'elle peut engendrer pouvant être néfaste), bordez le potager de plantes arbustives de type framboisier ou romarin ; elles protégeront les légumes tout en complétant vos récoltes.
Une autre solution consiste à placer des châssis mobiles sur les cultures les plus fragiles, comme les jeunes semis, à la condition, toutefois, que les vents ne soient pas trop violents ou que les châssis soient bien ancrés au sol.

Bien sûr, il est difficile d'envisager un abri pour tout le jardin. Aussi, certains légumes hauts, comme les poireaux, les artichauts ou les choux de Bruxelles apprécieront d'être buttés de même que les delphiniums ou les glaïeuls garderont leur tiges droites grâce à l'installation de tuteurs.

Paillage du sol ?

Paillage - Paille
Paillage - PailleAgrandir l'image

Une autre étape dans la pratique du jardinage avec le vent consiste à pailler les cultures. On l'a vu précédemment, un des grands inconvénients du vent est son pouvoir asséchant. La mise en place d'une couverture végétale permet de protéger le sol et de préserver, ainsi, ses réserves d'eau.
Attention ! Le paillis utilisé ne doit pas être trop fin ou trop léger, au risque de s'envoler. De la paille peut être utilisée mais pour plus de sûreté, placez-y dessus, de-ci de-là, quelques branches ou cannes de bambous assez lourdes.
Conseil : évitez les arrosages lorsque le vent est trop fort : d'une part, l'eau s'évaporerait très rapidement, et d'autre part, une grande partie serait emportée et perdue pour vos cultures.

Quelques plantes pour expositions ventées

Herbe de la Pampa - Cortaderia selloana
Herbe de la Pampa - Cortaderia selloanaAgrandir l'image

Pour finir, côté jardin d'ornement, il existe bon nombre de plantes adaptées aux situations ventées (graminées, achillées, cosmos...), sans oublier les arbres dont le feuillage est mis en valeur par le vent (lire : Des arbres qui ondulent au vent) ; profitez-en !

* Par contre, un vent fort gêne cette même pollinisation et perturbe le déplacement des insectes pollinisateurs.

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Le vent, ennemi invisible ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

214 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Filomene66
13/03/2014, à

Répondre

Ici, dans le 66 (Pyrénées Orientales, région de Perpignan) deux vents "terribles" : la tramontane, du nord, et le "vent d'Espagne", du Sud. entre les 2 mon coeur balance (pour le jardin). Ils soufflent tous les deux TRES fort, par rafales brusques. Mais je crois que le pire c'est le vent d'Espagne: bouillant, ramenant du sable du désert (tout est alors couvert d'une pellicule rougeatre), il BRULE tout ! arrosage, arrosage et arrosage .... et plantes à eviter !