Végétaliser un talus

Le 3 novembre 2016 par Faustine Milard

Voilà bien une mission qui relève du casse-tête. Quelles plantes privilégier ? Quelle technique de plantation préférer ? Quels matériaux utiliser ? Toutes les réponses sont ici !

Une autre manière de penser le jardin

Talus tenu par des bulbesLes talus qui s'effondrent, les terrains pentus et les monticules de terre fraîche à végétaliser restent toujours des étapes douloureuses à surmonter dans une vie de jardinier. Car installer de la verdure là où l'eau ruisselle n'est pas qu'une affaire de plantes couvre-sol. Il s'agit avant tout de bien comprendre le fonctionnement de ce nouvel espace de croissance qui en possède en fait trois:

  • dans la plupart des cas, le haut des talus est l'endroit qui reste le plus malmené par les éléments et aussi la partie plus sèche
  • le milieu du talus est quant à lui celui qui subit le plus l'érosion due au ruissellement des eaux
  • en revanche, la base est toujours un peu plus humide et surtout enrichie des alluvions s'y déposant.

Quelles plantes?

Talus avec murets de pierre sèche et irisAinsi à chaque étage, un espace de culture différent et les variétés correspondantes. Bien entendu, les vivaces rampantes, buissonnantes, les plantes à rhizomes et les arbrisseaux sont de rigueur. En sommet de pyramide, on retrouve donc de préférence des plantes hautes, ou de rocaille, pouvant supporter une certaine sécheresse. Les graminées sont des sujets parfaits en la matière, rustiques et peu gourmands en entretien. De toutes les tailles, ils peupleront avec allure les hauteurs de talus.

Si la pente est un peu forte, le milieu doit être planté de couvre-sol. Tels des corbeilles d'argent, des oreilles d'ours, des sédums, des érigerons, des gypsophiles ou même des heuchères qui possèdent une souche charnue. Leurs feuilles colorées s'associent à merveille aux fines herbes des graminées. Des individus buissonnants comme le millepertuis, le grémil ou le troène de Californie sont également conseillés. Plantés assez éloignés les uns des autres pour ne pas étouffer l'espace de croissance des rampantes, ils donneront de la structure à l'ensemble.

>> Lire : Choisir une plante couvre-sol

Au milieu de ce tapis de végétaux, des iris, très bons élèves en matière de fixateurs de sol, peuvent être ajoutés, accompagnés par de majestueux narcisses.

>> Lire aussi : Plantes couvre-sol alternatives au gazon

Comment planter ?

Talus en terrasses de rondins de boisPour stabiliser un talus, au moins deux solutions s'offrent à nous. La création de terrasses qui réduit d'un coup tous les problèmes liés à l'érosion du sol. Mais qui ajoute celui de la construction même de la retenue et du support qui va avec : muret en pierres sèches, tuiles canal plantées à la verticale dans le sol, rondins de bois, haies sèches tressées...

>> Lire : Jardiner en terrasses

Ou la végétalisation à même la pente. Pour ce faire, ne pas hésiter à remuer la terre à l'aide d'une pioche. Pour un effet «touffu», mieux vaut aussi planter plusieurs individus de la même variété les uns à côté des autres, par groupe de 6/7plantes. Tout en respectant les espaces de plantation appropriés... En ligne, en quinconce... C'est une affaire d'esthétisme.

Certains ne jurent que par la mise en place d'une bâche sur la pente. Parfait si la surface est importante, un peu trop raide, voire si la terre est trop fine et trop sableuse. Car on peut tout aussi bien faire preuve de patience et laisser la végétation coloniser l'espace au fur et à mesure. Pour pallier le vide des premières années, quelques grosses rocailles judicieusement placées aideront au maintien et au décor du talus.

En revanche, si c'est vraiment, vraiment trop pentu. Une seule solution, s'orienter vers le parement végétal autrement dit le mur végétal. Souvent aussi design que cher si on le fait réaliser par un professionnel du genre.

>> Lire : Jardins en pente

Avec quels matériaux ?

Pour retenir les talus, les industriels rivalisent de toutes sortes de techniques. De la simple, mais malheureusement éphémère toile de jute à la natte en fibre de coco, en passant par la classique de bord d'autoroute en polypropylène tissé ou la simple bâche plastique opaque. Alors que les deux premières sont biodégradables et se désagrègent au gré de la végétation qui les colonise, les deux dernières restent intactes face au temps qui passe et peuvent même gratifier les jardiniers de quelques déchets disséminés au vent pour la (déjà trop) célèbre bâche plastique... Très classe !

>> Lire aussi : La végétalisation des autoroutes

Crédit photos : Cheryl Binstock (1) - F.M. (2) - Irene Kightley (3)

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Végétaliser un talus

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'aménagement du jardin.

110 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Larosedekoutio
04/11/2014, à Dumbea

Répondre

Avec quelles plantes revegetaliser un talus abrupte