Quels tuteurs pour vos tomates ?

Le 9 juillet 2014 par Isabelle C.

Le mois de mai est la saison de plantation pour les tomates. Mais auparavant, il est nécessaire d'installer les tuteurs ; simples ou assemblés, en bois ou en fer... de nombreuses possibilités s'offrent à vous.

Les matériaux

Tuteurs à tomates en bambous

Tuteurs en bambou pour tomates cerises

Un bon tuteur est un tuteur solide, qui ne casse pas sous le poids des tomates et qui est inaltérable à l'humidité (la base étant enterrée dans le sol et se trouvant régulièrement arrosée). Si ces deux qualités font défaut, vous prenez le risque de devoir le renouveler en cours de saison.

Bois

Les bois correspondant le mieux aux critères mentionnés ci-dessus sont le noisetier, très solide, ou le châtaignier, riche en tanins, ce qui le rend naturellement imputrescible. L'écorce rugueuse des branches d'arbres permet une bonne adhérence des liens.

Bambou

Pour ceux qui ont quelques bambous au fond du jardin, vous pouvez utiliser des cannes séchées, qui se conservent longtemps. Un inconvénient cependant : la surface lisse n'offre que peu d'adhérence aux liens.

Métal

Moins disponibles que les branches d'arbres ou les cannes de bambou, les tuteurs en métal sont ceux qui résistent le mieux aux intempéries et aux surcharges. Vous pouvez utiliser notamment des fers à béton, efficaces, mais salissants (rouille) et peu esthétiques. Une solution plus onéreuse consiste à acheter dans le commerce des tuteurs spirale en acier ou en aluminium.

Fibre de verre

Il est possible également de trouver dans le commerce des tuteurs en fibre de verre, élégants et parfois télescopiques (facilite le stockage), mais pour un autre budget.

Le tuteur simple

Tuteur spirale pour tomate

Tuteur spirale

Le tuteur simple est le tuteur le plus économique et le plus facile à installer. Il consiste à planter une tige bien droite dans le sol, assez profondément pour que celle-ci ne tombe pas sous le poids des tomates ou dès que le vent se lève. Il convient autant pour les variétés à croissance déterminée (de petite taille) que pour celles à croissance indéterminée, à la condition de les choisir assez hauts (2 m). Le tuteur simple suppose une culture sur une tige. Si vous laissez se développer deux ou trois tiges par pieds (lorsqu'un ou deux gourmands se développent à votre insu !), vous serez amené à installer d'autres tuteurs simples ; prenez garde à ne pas abimer les racines du pied en les plantant.
Conseil : si vous optez pour un tuteur en bois ou en bambou, le diamètre doit être conséquent (2,5 cm minimum) pour supporter le poids des variétés prolifiques ainsi que le vent.

Les tuteurs spirales

Les avis sont partagés quant à l'utilisation du tuteur spirale. Les « pour » vantent sa facilité de mise en place et la simplicité d'un tuteurage sans attaches. Les « contre » dénoncent son penchant à se... pencher (lorsque le vent se lève ou que les pieds s'étoffent et se garnissent de fruits) et le coût, si vous cultivez en nombre diverses variétés.
À réserver de préférence :

  • pour les variétés les moins productives ;
  • pour les plants de petite taille ou dont vous limiterez la croissance à environ 1.50 m ;
  • pour les cultures sous serre ou à l'abri des vents ;
  • pour les plants conduits sur une seule tige.

Les tuteurs assemblés

Tuteurs à tomates en V

Tuteurs à tomates 'en V'

Construire des structures à partir de tuteurs simples permet de supporter les variétés à production abondante, les variétés envahissantes par leurs nombreuses tiges (tomates cerises), les pieds peu ou non taillés, mais également de résister aux vents. Les modèles sont multiples et reflètent l'imagination des jardiniers. Cependant, les structures les plus souvent rencontrées sont :

  • le portique simple : des tuteurs simples espacés de 50 cm et réunis par une barre horizontale attachée à leur sommet ;
  • le portique consolidé ou portique en V : plusieurs tuteurs simples attachés solidement, deux par deux, à leur sommet (V inversé) et réunis par une barre horizontale. L'espacement à respecter entre deux V inversés est de 50 cm ;
  • le tipi : 3 tuteurs simples réunis par le sommet. Cette structure est esthétique, résiste mieux au vent, mais prend plus de place dans le potager ;
  • la clôture d'appui : à l'image du palissage des framboisiers, la clôture d'appui se compose de deux ou plusieurs piquets sur lesquels des cordes sont fixées, à des hauteurs différentes. Les ficelles peuvent être remplacées par du grillage à brebis (type ursus). Les branches se faufilent dans les mailles, ce qui permet de limiter les points d'attache.

Les cages à tomates

Cage à tomates

Cage à tomates en grillage et bois

Les cages à tomates sont de hautes cages circulaires aux contours grillagés, permettant aux plants de se développer à l'intérieur, sans être attachés par des liens ; les branches prenant appui sur les mailles. Elles peuvent se trouver dans le commerce, mais vous pouvez les construire avec du treillis métallique ou du grillage à brebis. Très utilisée aux États-Unis, cette structure convient aux plants non taillés. La cage peut être également recouverte d'un voile pour protéger les plants du froid.
L'inconvénient réside dans le stockage des cages ; elles prennent de la place !

.

Sous serre

La culture sous serre permet de bénéficier d'une charpente à laquelle peuvent être pendues des cordes ou des ficelles. Une fois attachées au sol aux pieds des plants de tomates, vous enroulez les tiges au fur et à mesure de leur croissance.

>> lire aussi :

Crédit photos : nfrPictures - C.Bluesman - Tamara Traylor - Rex Hammock

Commentez cet article 17

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Quels tuteurs pour vos tomates ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur la tomate.

542 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Jojo 52
08/10/2014, à Vecqueville 52300

Répondre

Peut-on utiliser des tuteurs de tomates en fer rond torsadé, passés au minium et peints en vert a l'avance meri

Pinsons
23/05/2014, à Fontaine-lès-dijon

Répondre

Je reste fidèle au plus classique des tuteurs, le coudrier (noisetier). dès qu'il est coupé dans le bois, il faut impérativement enlever l'écorce, gage de bonne conservation. ensuit il faut plonger les tuteurs dans une solution de sulfate de cuivre si possible debout dans le sens de la montée de sève, ce qui améliore la pénétration du cuivre. la durée de vie est de plus de 10 ans si on en prend soin en les rentrant au sec après utilisation.

Calde54
20/10/2013, à Cutry

Répondre

Bonjour à tous ,je cherche pourquoi mon chataigner achetè il y a 12ans chez un pepinieriste pour la somme de 500 francs à l'epoque ne donne que des chataignes minuscules et sans farine (elles sont plates )faut-il esperer dans le temps ou bien me suis-je fait avoir , je dois, dire que je suis en terre calcaire : merci pour vos conseils : calde

Calde54
14/08/2013, à Cutry

Répondre

Bonjour à tous les jardiniers au sujet des tuteurs j'ai optè depuis des annèes pour les tuteurs en spirale fer ,cela permet de se passer des liens qui souvent etranglent le plant et qui ne l'empechent pas de s'affaisser sous le poids ,par contre comme je suis en plein vent ces tuteurs sont maintenus en partie haute par un cadre afin d'eviter de plier (la 1ere annèe ç'est arrivè)je ne reviendrai plus en arrière ,attention quand meme à l'achat evitez les spirales trop etirèes car le plant risque de glisser avec la charge de tomate,un dernier conseil ,je n'ai jamais jetè mes tomates à cause du mildiou mais je pratique beaucoup de surveillance avec un eclaircissage des feuilles une fois la semaine sachant aussi que les plants sonts distants de 70 à 80 cms l'un de l'autre (prevention par une bonne aeration ) , pourtant avec un climat très rude pour le jardin (lorraine)voila bonne recolte :bien cordialement :calde

Verdunois
16/05/2013, à Verdun/garonne

Répondre

Bonjour depuis 1975 j'utilise les memes tuteurs en fer a beton de 8 mm.c'est une mise de fonds mais ensuite pas d'entretien et l'oxydation du fer fait que je n'ai pas de maladie.de plus j'ai soude un crochet en tete ce qui me permet de tendre un fil a linge solide auquel j'attache mes pied de tomate a mesure qu'ils croissent.

Voir tous les commentaires (17)

Ceci peut aussi vous intéresser