Bien choisir un terreau 3/3

Le 16 juin 2016 par Xavier Gerbeaud

Comment différencier un bon terreau d'un mauvais ? Choisir un terreau, ça n'est pas facile. Voici quelques critères essentiels à retenir qui vous permettront de faire votre choix au moment de l'achat en jardinerie.

Critères pour l'achat

Un terreau adapté au besoin

Terreau trop grossier : mauvais produit

Granulométrie trop importante : terreau médiocre

On l'a vu précédemment, il existe de nombreux types de terreaux.

Le première critère, ce sera donc l'adaptation du produit à l'usage auquel vous le destinez. Vous seul avez la réponse; réfléchissez avant de partir faire vos achats, cela vaut mieux...

Surveillez la composition

Tous les éléments entrant dans la composition d'un terreau n'ont pas le même intérêt. Lisez les étiquettes, et comparez, même si ce n'est pas simple. Un terreau très riche en écorces et fibre de bois, au détriment de matières organiques comme le fumier, n'enrichira pas votre sol, et ne sera pas satisfaisant pour des cultures en pot.

La marque ?

A quelques exceptions près, vous aurez du mal à vous raccrocher aux marques. Le marché ne les pérénise pas beaucoup; il est souvent difficile de retrouver un même terreau d'une année à l'autre dans un même magasin.

En outre, certaines jardineries commercialisent des produits "locaux", d'emballage banal, qui peuvent s'avèrer de grande qualité.

Attentif au prix

Des écarts très importants

Le pouvoir d'achat, c'est important. Pas une raison suffisante pour vous précipiter sur les sacs à 1€. A ce prix-là, impossible que le terreau soit de bonne qualité. Non pas que la matière première soit chère. Mais il y a l'extraction, la fabrication (mélange), l'emballage, le stockage, le transport, la manutention, le coût d'entreposage et de mise en vente... et les marges de tous les acteurs !

Inversement, attention à l'arnaque ! Les conditionnements sont multiples, et entre le petit sac "de 5L" et le gros "de 70L" que vous aurez du mal à manipuler, les prix sont souvent... très différents ! Le premier, souvent vendu en Vente Par Correspondance, se trouve parfois à 7€ (avril 2008, soit 1,40€/L), contre... 14€ en jardinerie pour le 2ème (soit 0,20€/L). Un facteur 7 (!) qui peut faire mal au porte-monnaie...

Conditionnement

Evidemment, se faire livrer un petit sac à l'étage, quand on habite en ville et qu'on a quelques pots sur un balcon, c'est parfois bien commode.

A surveiller sur les étiquettes : certains magasins vendent "au litre", d'autre "au kg", selon qu'ils considèrent la contenance du sac, ou le poids du produit (qui dépend de la quantité de matière sèche, certes, mais également... d'eau). Soyez vigilants !

Juger de la qualité après achat

Terreau fin et bien noir : bon produit

Un terreau fin et noir : bon produit

A l'ouverture du sac, vous pourrez également juger en première approche de la qualité du produit sur la base de quelques critères.

Couleur

Un terreau de bonne qualité est de couleur sombre, presque noir.

Consistance

En dehors de quelques terreaux spécialisés, sa consistance (on parle de granulométrie) doit être fine. Il ne doit pas contenir d’éléments grossiers, qui révèlerait un compostage hâtif et de mauvaise qualité. Des copeaux de bois, ça n'est pas du terreau !

Souplesse

Pressez une poignée de terreau dans votre main, et réouvrez-là. Un bon terreau doit se détendre aussitôt, et non rester sous la forme d'une boule compacte. Ce phénomène est lié à la teneur en tourbe blonde, riche en fibres, qui apporte cette souplesse.

A l'emploi

Pas besoin d'être grand expert : vous jugerez sur pièce !

  • à l'usage, un bon terreau doit se réhydrater rapidement et facilement. Si l'arrosage du moindre pot prend 5 min., il y a un problème !
  • et bien sûr, seul compte le résultat : croissance des plants, fleurissement, rendement des récoltes, aspect général...

>> Lire aussi :

 

Crédit photos : I.G.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Bien choisir un terreau 3/3

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur la terre, le sol.

251 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Frantomar
07/04/2012, à Marseille

Répondre

J'ai acheté l'an drnier un skimmia et l'ai replanté dans une terre argileuse. Erreur, il fallait de l'acidité. J'ai donc "surfacé" et mis de la terre de bruyère. Mais les boutons ne se sont pas ouverts sauf sur 1 branche ! Vivra-t-il ?

Piairô
15/04/2010, à Niort

Répondre

Vous parlez de tourbe blonde, brune. On peut en effet trouver des terreaux sans tourbe et ainsi préserver ces milieux si particuliers, si riches et utiles que sont les tourbières et être en accord avec la nature. la recette du père francois sous la marque "Or ..." A quoi bon aider les plantes si c'est pour les détruire ailleurs....