Semis sous abri

Le 21 janvier 2017 par Clémentine Desfemmes

Le semis sous abri a plusieurs avantages : démarrées plus tôt, les cultures ont de l'avance, et elles ne risquent pas de souffrir des gelées printanières. Mais quelles sont les différentes méthodes pour semer sous abri ?

Pourquoi faire des semis sous abri ?

Semer sous abri, c'est se donner la possibilité de semer plus tôt au printemps : protégées, les plantules risquent moins d'être détruites par le gel, notamment avant les fameux Saints de Glace. Ces quelques semaines d'avance pour les cultures permettent de récolter les légumes plus tôt au potager, et éventuellement de lancer une deuxième série de semis durant l'été. Au jardin d'ornement, les floraisons de printemps et d'été démarreront plus tôt. Enfin, le semis sous abri facilite la levée des graines les plus frileuses, qui ont besoin de chaleur pour germer, comme celles de tomates, poivrons, melons, mais aussi impatiens, bégonias, pélargoniums...

Mini-tunnel pour semis
Mini-tunnel pour semisAgrandir l'image

Semis à l'abri : où semer en pratique ?

Semis sous tunnel

Le tunnel est une installation qui a le mérite d'être modulable, relativement facile à installer et à déplacer, et à ranger. Les plantes peuvent y grandir en hauteur sans être gênées (contrairement au châssis, voir plus bas). On parle aussi de "serre tunnel". Le semis se fait alors directement en place, en pleine terre. Le semis sous tunnel est adapté à de nombreuses plantes qui n'ont pas besoin de trop de chaleur pour germer : légumes racines, haricots, pois, fèves, poireaux, choux, salades... ou fleurs peu frileuses.

Serre tunnel : épinards, salade, poireaux, céleri...
Serre tunnel : épinards, salade, poireaux, céleri...Agrandir l'image

Semis sous châssis

Un châssis est une installation "en dur", plutôt basse, avec des montants en bois et un toit vitré (vieille fenêtre par exemple). Le semis sous châssis implique un semis en terrine (ou caissette) ou en godet, ou en pleine terre pour les plantes qui supportent le repiquage. Lorsque les plantes atteignent une certaine hauteur, il faut les déplacer. Il faut aussi penser à ouvrir régulièrement le châssis pour éviter l'excès d'humidité à l'intérieur et se méfier des journées ensoleillées : la température grimpe vite à l'intérieur du châssis quand le soleil tape sur la vitre.

Semis sous châssis maraîcher
Semis sous châssis maraîcherAgrandir l'image

Semis sous cloche

La cloche permet essentiellement de protéger les plantes des coups de froid nocturnes et de gagner plusieurs deprés en journée. C'est sans doute la solution la plus facile en matière de culture sous abri (il est facile de déplacer les cloches selon les besoins), mais elle a l'inconvénient de ne pouvoir être appliquée qu'à quelques pieds de légumes (à moins d'acheter des dizaines de cloches...). Plutôt adaptée à la protection des jeunes plants au printemps, on peut cependant tout à fait l'utiliser pour les semis de graines en poquets réalisés directement en place (fabacées et cucubitacées notamment).

Semis sous serre

La serre permet non seulement d'avancer la date des semis, mais aussi de permettre la culture, tout au long de l'année, de plantes exotiques frileuses, et pas forcément des plantes décoratives : certains y sèment et y cultivent aussi leurs tomates.

Semis sous un voile d'hivernage

C'est la solution la plus économique pour semer sous abri, mais c'est aussi la moins efficace et la plus temporaire : le voile d'hivernage, aussi appelé voile de forçage, protège les semis des gelées printanières, mais la température sous le voile reste inférieure à celle qu'on peut atteindre sous une cloche, un châssis ou un tunnel.

A noter

Pour gagner encore quelques précieux degrés, on peut associer le semis sous abri à un semis sur couche chaude.

Semis à l'intérieur, au chaud

Certaines graines ont besoin de chaleur (15 à 24°C selon les espèces) pour germer. Au printemps, le semis sous abri ne leur suffit pas, car les températures extérieures sont encore trop basses. Pour ces végétaux frileux (plantes potagères de la famille des solanacées et des cucurbitacées, fleurs d'origine exotique...), il faudra semer à l'intérieur, au chaud (véranda, pièce bien éclairée...).

Semis à chaud dans une véranda
Semis à chaud dans une vérandaAgrandir l'image

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Semis sous abri

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les semis de légumes.

282 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Roscoff
10/03/2016, à Vernon

Répondre

Mes semis ( pétunias,penstemons,pourpiers,mufliers ) fait à l'intérieur (18° le jour 16° la nuit) ont levé très vite .Puis-je déjà les sortir en les mettant sous un tunnel ou dois-je les mettre dans un endroit plus frais de la maison mais où la luminosité et moins bonne ?Merci d'avance pour votre réponse.