Scolyte

Le 26 mars 2012 par Clémentine Desfemmes

Le scolyte est un insecte qui parasite de nombreux arbres. En se nourrissant du bois tendre situé juste sous l'écorce, il peut causer des dommages importants. La lutte contre ce ravageur repose surtout sur la prévention, puisque aucun traitement chimique n'existe.

Un insecte utile... parfois nuisible

Ips typographus

Les scolytes sont de petits insectes xylophages (c’est-à-dire qui se nourrissent de bois), dont la longueur varie entre 2 et 7 mm, de couleur noire ou brune, et appartenant à l'ordre des Coléoptères, comme le scarabée ou la coccinelle. Ce sont des insectes utiles pour la régénération forestière, car ils se nourrissent généralement de bois mort, dont ils accélèrent la décomposition. Cependant, dans certaines conditions, ils s’attaquent aux arbres sur pied ; soit parce que les populations de scolytes sont trop importantes pour ne se contenter que du bois mort, soit parce que les arbres sont affaiblis (stress hydrique par temps de sécheresse, mutilations suite à une tempête, carence nutritionnelle liée à un sol appauvri…). Les attaques de scolyte sont particulièrement redoutées en sylviculture ; en France, c’est surtout dans les Landes que ces insectes font des ravages dans les forêts de pins.

Une vaste famille

Ips typographus

Ips typographus

Il existe de nombreuses espèces d’insectes que l’on nomme "scolytes", appartenant à des genres différents. Elles peuvent s’attaquer à de nombreux arbres, conifères ou feuillus. Parmi les plus courantes en France, citons :

  • Ips sexdentatus, ou sténographe, qui parasite le pin ;
  • Ips typographus (épicéa) ;
  • Scolytus scolytus (orme ; ce parasite sert d’ailleurs de vecteur à la graphiose, une terrible maladie qui décime les populations d'ormes) ;
  • Leperesinus varius (frênes) ;
  • Scolytus mali (pommiers et autres arbres fruitiers) ;
  • Scolytus rugulosus (cerisier, pêcher, pommier)…

Cycle de vie

Galeries de scolytesLes scolytes se nourrissent de la couche tendre de bois située juste sous l’écorce (appelée cambium). Mâles et femelles creusent une loge nuptiale sous l’écorce, où a lieu l’accouplement, puis la femelle creuse une galerie de ponte où les œufs sont déposés. Les œufs éclosent et des larves en émergent ; ces dernières forent alors d’autres galeries, perpendiculairement à la galerie de ponte. Il en résulte un réseau de galeries formant ces motifs très caractéristiques que l'on observe souvent sur les troncs, notamment en forêt. Enfin, les jeunes adultes quittent l’arbre par des trous de sortie circulaires formés dans l’écorce.

La reproduction des scolytes est possible lorsque les températures dépassent 15°C. Au printemps, il faut environ 6 semaines pour une génération ; en été, lorsqu’il fait plus chaud, le cycle est réduit à 4 semaines.

Symptômes et dégâts

Epicéas détruits par Ips typographus

Epicéas détruits par Ips typographus

Comment reconnaître une attaque de scolyte ? Plusieurs symptômes peuvent vous mettre la puce à l’oreille : certains rameaux et branches se dessèchent, l’écorce se soulève par endroits, et de petits trous peuvent être observés sur l’écorce. Vos doutes pourront être confirmés en grattant l’écorce de l’arbre : les scolytes sont alors facilement observables.

Un arbre sain se défend avec des écoulements de résine ou de gomme qui gênent la progression de l’insecte, mais chez un arbre affaibli, ces mécanismes de défense sont absents et les scolytes peuvent, s’ils sont nombreux, tuer l’arbre parasité. Les dégâts peuvent aussi être indirects : les scolytes sont ainsi vecteurs de maladies virales, et leurs galeries et les orifices creusés dans l'écorce sont des portes d'entrée pour les champignons pathogènes.

Moyens de lutte

Aucun traitement chimique n'est homologué pour lutter contre les scolytes sur les arbres vivants (les tas de bois et les grumes peuvent en revanche être traités par des insecticides adaptés). Il faut donc miser, une fois de plus, sur la prévention, en évitant les stress hydriques en été (arrosages), en fertilisant et en amendant le sol, ou en installant des pièges à phéromones pour empêcher les scolytes adultes de venir coloniser les arbres.

Le saviez-vous ?

Les scolytes sont sensibles aux phytohormones émises par les arbres déshydratés, blessés ou affaiblis. Ils sont également attirés par l'odeur du bois mort ou fraîchement coupé. Leur pullulation est favorisée après une forte sécheresse ou une tempête (arbres mutilés, bois mort) ; ou bien, ainsi que c'est le cas depuis quelques années, par une succession d'étés chauds et secs et d'hivers doux.

Crédit photos : James K. Lindsey / urjsa / Pe?re Igor / Jifi Berkovec

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Scolyte

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les envahisseurs du jardin.

354 questions

  • Rosiers a planter
    Question de hermes, le 11/10/2014 |  pas de réponse
  • fourmi rouge
    Question de cabetine, le 03/10/2014 |  1 réponses
  • insecticide
    Question de cabetine, le 29/09/2014 |  pas de réponse
Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser