Rue officinale : semis, culture, récolte

Le 28 mars 2016 par Isabelle C.

La rue est une plante condimentaire dont jardiniers et cuisiniers se méfient : sous le soleil, sa sève peut être irritante pour la peau, son arôme est puissant et sa saveur amère. Pourtant, en petites quantités dans les salades et installée judicieusement dans le jardin, la rue sait se faire apprécier des papilles et des yeux !

Ruta graveolens : la belle « fétide »

Rue officinaleLa rue officinale, connue également sous le nom de rue fétide ou d'herbe de grâce, est une plante herbacée dont les longues tiges se lignifient avec le temps, pour former, à l'âge adulte, un arbrisseau au port dressé et en boule, pouvant atteindre 80 cm de hauteur. Les feuilles vert-bleuté très découpées et légèrement charnues forment de nombreux petits lobes à l'arôme puissant, dont certains le qualifieront de musqué, piquant, voire... fétide !
Du mois de juin au mois de septembre, les nombreuses petites fleurs jaunes regroupées en bouquets s'épanouissent à l'extrémité des tiges. L'ensemble forme une plante fort agréable à contempler ; la variété 'Variegata' offre un feuillage tacheté de blanc tandis que celui de la variété 'Jackman's blue' est davantage bleuté. À planter au potager, mais également dans les massifs ou les bordures !

La mal-aimée
La rue était autrefois utilisée pour ses propriétés abortives : voilà une mauvaise image dont il est dur de se débarrasser !

Semis et plantation

Ruta officinalisLa rue officinale se sème en pépinière au printemps (avril). Lorsque les plants atteignent 5 cm de hauteur, mettez-les en terre à leur place définitive, en laissant un espacement de 50 à 60 cm entre chaque pied.
La rue est une plante peu exigeante ; bien qu'elle pousse spontanément sur des sols caillouteux et secs, elle se cultive sur tous types de sols, même humides, mais sera plus sensible au froid sur ces derniers.
La rue a également besoin de soleil pour se développer. Cependant, du fait de son caractère photosensibilisant, il est préférable de l'installer à un endroit où personne ne viendra s'y frotter, comme le milieu ou l'arrière d'un massif de fleurs, ou en bordure de jardin, mais éloignée des passages quotidiens.

Entretien

Pas besoin d'être aux petits soins avec la rue ; quelques binages, une légère taille esthétique après la floraison et un peu de compost à la fin de l'automne et le tour est joué !
Conseil : portez des gants et protégez les bras et les jambes lorsque vous manipulez la plante.

>> Lire : Tailler les aromatiques

Récolte

La récolte de la rue démarre à partir de la deuxième année de croissance. Les feuilles sont cueillies en fonction des besoins, toute l'année. Comme pour la plupart des aromatiques, les feuilles destinées à la conservation (séchées) sont prélevées avant la floraison.

Ennemis

Les maladies et les parasites ne semblent pas s'intéresser à la rue, hormis les aleurodes. Pour les piéger, disposez à proximité des pieds, des plaques jaunes engluées anti-insectes.

Plantes associées

La forte odeur de la rue en fait une plante répulsive pour insectes...et, semblerait-il, animaux de tout poil comme les pucerons, les chats et serpents ! Quoi qu'il en soit, au pied des rosiers ou en bordure du potager, elle trouve sa place. Mais ne l'installez pas près du basilic, elle en inhiberait la croissance.

>> Lire aussi : Créez un jardin de plantes médicinales

Crédit photos : Jerzy Opio?a - Franz Eugen Köhler, Köhler's Medizinal-Pflanzen

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Rue officinale : semis, culture, récolte

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes aromatiques.

238 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Myriam2000
09/10/2014, à Saint-laurent

Répondre

Je voudrais savoir où acheter la ru des jardins à montréal sous forme de plante, d'encens ou de graines. Merci