Reine-marguerite

Le 13 juin 2016 par Céline Delhaye

La reine-marguerite porte bien son nom : cette annuelle se fait remarquer dans les jardins par ses formes surprenantes et ses couleurs très variées, allant du rose au bleu en passant par le jaune et le rouge violacé. Charmante et indémodable !

La reine-marguerite : pour toutes les situations

Originaire de Chine, la reine-marguerite (Callistephus chinensis, ou aster de Chine) appartient à la famille des astéracées. Son port dressé en fait une excellente plante à massif, à bouquets, ou à cultiver en potée pour les variétés naines. La reine-marguerite est une annuelle facile à cultiver qui a l’avantage de fleurir l’été et jusqu’aux gelées. Il en existe de toutes les tailles pour les rocailles (20 cm) ou pour les fonds de scène (80 cm).

Callistephus chinensis, reine-marguerite
Callistephus chinensis, reine-margueriteAgrandir l'image

Culture de la reine-marguerite

Exposition

La reine-marguerite aime le soleil.

Sol

La reine-marguerite est peu exigeante mais préfère un sol léger, humifère et bien drainé.

Callistephus chinensis, reine-marguerite
Callistephus chinensis, reine-margueriteAgrandir l'image

Arrosage

Ses besoins en eau sont moyens. Les pluies peuvent suffire mais en période estivale elles auront besoin d’être arrosées mais sans excès. Les reines-marguerites ne supportent pas les sols trop humides et détrempés. Tout l’art est de maintenir le sol frais mais pas mouillé.

Feuillage

Les feuilles sont ovales, dentées et de couleur vert-moyen.

Résistance au froid

La reine-marguerite est une plante semi-rustique qui supporte de faibles gelées. En tant qu'annuelle, elle ne survit généralement pas à l'hiver.

Floraison

Les formes des fleurs sont très variées chez les reines-marguerites. Les pétales peuvent être fins et simples, doubles, semi-doubles, en pompon, ou touffus, ressemblant à la fleur des chrysanthèmes. Les fleurs sont de toutes les couleurs : rose, jaune, blanc, bleu, rouge, pourpre.

Callistephus chinensis, reine-marguerite
Callistephus chinensis, reine-margueriteAgrandir l'image

Croissance

Elle est moyennement rapide.

Taille

Supprimez les fleurs fanées pour favoriser l'apparition de nouveaux boutons. Pour obtenir des fleurs plus grosses, sacrifiez quelques boutons floraux.

Maladies et parasites

Les reines-marguerites craignent les maladies cryptogamiques (dues à des champignons) notamment l’oïdium en plein été lorsque le temps est sec. Il se caractérise par un feutrage blanc qui couvre les feuilles. Pour lutter naturellement contre cette maladie, essayez le purin de prêle (riche en silice) ou une infusion d’ail, ou encore une pulvérisation de solution de soufre. En prévention, supprimez rapidement les parties atteintes pour freiner la propagation et évitez d’arroser le feuillage, arrosez plutôt au pied. 

Les reines-marguerites sont également sensibles à la fusariose, une autre maladie cryptogamique qui se manifeste par le brunissement des tiges. Elles finissent par sécher et mourir. Dès l’apparition de la maladie, supprimer les tiges atteintes.

Attention également aux pucerons : savon noir liquide, jet d’eau ou un pied de capucines à proximité pour attirer ces parasites sont quelques exemples de solutions simples et naturelles.

Multiplication

La multiplication des reines-marguerites se fait par semis :

  • Soit au début du printemps sous châssis à une température de 15°C environ. On les repique en mai-juin et elles fleurissent en juillet.
  • Soit directement en pleine terre lorsque la terre est réchauffée et les températures en hausse (en mai). Dans ce cas, la floraison sera plus tardive et interviendra en septembre.
Reine-marguerite ayant besoin d'un tuteurage
Reine-marguerite ayant besoin d'un tuteurageAgrandir l'image

Bon à savoir

Au moment du repiquage, on pince les tiges encore jeunes pour les obliger à se ramifier. Un geste facile qui se fait avec les ongles, et nécessaire si vous voulez profiter de belles touffes de fleurs.
Il est conseillé de tuteurer les plus hauts sujets à fleurs très doubles.

Les différentes variétés de reine-marguerite

Les grandes

  • ‘Super Princesse’, grandes fleurs doubles, tiges de 70cm de haut environ.
  • Idyll’, fleurs en pompon, 70cm de haut environ.

Les moyennes

  • ‘A fleurs de chrysanthème’, fleurs qui ressemblent à celles du chrysanthème, 30 cm de haut.
  • Midinette’, petits pompons bien ronds, 35 cm de haut.

Les naines

  • Merveille des naines’, grandes fleurs doubles et rondes, 25 cm de haut.
  • Pinocchio’, fleurs très doubles proches des chrysanthèmes, 25 cm de haut.

>> Lire aussi : D’autres marguerites

Reines-marguerites
Reines-margueritesAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Reine-marguerite

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes de massif.

182 questions

Voir tout Poser une question