Pucerons : dégâts et moyens de lutte naturelle

Le 17 juin 2016 par Isabelle C.

Les pucerons font partie du quotidien du jardinier : au jardin d'ornement, au potager, dans la serre, au verger ou sur les plantes d'intérieur, ils sont vraiment partout ! De petite taille, c'est souvent lorsqu'ils sont déjà en nombre sur une plante qu'on s’aperçoit de leur présence.. et des dégâts occasionnés.

Un puceron peut en cacher un autre

Les types de pucerons sont multiples. On en rencontre des verts, des noirs, des roses... Ils ne dépassent guère 2 mm, bien que les pucerons des conifères soient plus gros (environ 6 mm). Certains sont ailés et peuvent migrer d'une première plante hôte à une deuxième plante hôte (généralement, les individus ailés apparaissent lorsque la colonie devient trop peuplée). Les colonies formées sous les feuilles, à l'extrémité des rameaux ou le long des hampes florales sont plus ou moins denses et étalées.

Les plantes hôtes peuvent accueillir simultanément plusieurs types de pucerons (c'est le cas, notamment, des haricots, des melons, des tomates, des  framboisiers, des groseilliers, des pommiers, ou des pruniers). La mise en place d'une lutte ciblée (introduction d'un prédateur ou d'un parasite spécifique) peut alors s'avérer compliquée.

>> Lire : Les différents types de pucerons et leurs plantes préférées

Pucerons du melon et du coton
Pucerons du melon et du cotonAgrandir l'image

Les pucerons : dégâts sur les plantes

Si les pucerons sont si mal aimés, c'est parce qu'ils occasionnent des dégâts sur les plantes : déformations, décoloration, voire chute prématurée des feuilles, dessèchement des pousses, formation de fumagine...

Et pour cause : les pucerons se nourrissent, en quantité, de la sève des plantes (leurs organes de prédilection étant les feuilles et les jeunes pousses), et pour y avoir accès, ils transpercent les tissus végétaux de leur appareil buccal. La plante se trouve ainsi affaiblie.

Deuxième inconvénient des pucerons : leur salive est irritante et toxique. Elle est responsable, notamment, des crispation du feuillage.

Troisième inconvénient : une partie de la sève absorbée est non digérée, et rejetée sous forme de miellat. C'est ce dernier qui est responsable de la fumagine (champignons formant un dépôt noirâtre).

Enfin, les pucerons peuvent être vecteurs de virus pathogènes, comme, par exemple, la mosaïque du concombre, la mosaïque de la laitue...

Dégâts du puceron jaune du groseillier
Dégâts du puceron jaune du groseillierAgrandir l'image

Comment lutter contre les pucerons ?

Pour la plupart des pucerons, les moyens de lutte sont les mêmes :

Certains pucerons ont cependant des ennemis spécifiques : des hyménoptères parasitoïdes. Ce sont de petites guêpes de 1 mm environ qui viennent parasiter les pucerons. Pour les introduire dans les cultures, deux solutions : s'en procurer auprès de spécialistes ou attirer les adultes par la nourriture. Ils se nourrissent de nectar, leurs fleurs favorites appartenant à la famille des Apiacées, c’est-à-dire les carottes, fenouil, aneth, panais, etc.

Larve de coccinelle - Pucerons
Larve de coccinelle - PuceronsAgrandir l'image

Offrez quelques pucerons aux prédateurs naturels

Avant de se lancer dans l’éradication totale des pucerons, rappelez-vous qu'ils servent de nourriture aux auxiliaires, et qu'ils sont nécessaire à leur installation ! Laissez quelques « mauvaises herbes » attractives, comme le rumex : pucerons et fourmis sauront s'occuper, et coccinelles et syrphes seront attirés !

Puceron vert du rosier et larve de syrphe
Puceron vert du rosier et larve de syrpheAgrandir l'image

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 5

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Pucerons : dégâts et moyens de lutte naturelle

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les envahisseurs du jardin.

430 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Tibie
05/08/2015, à Brossard

Répondre

Sur mes plans de zuccini il y a un genre d'insecte qui manges les feuilles et s'attaque a ce qui pousses. Quoi faire pour les detruire. merci

Rouchon
01/07/2014, à Orbeil

Répondre

Apres combien de temps peut on consommer des haricots traités avec un purin d'hortie ou de savon noir pour detruire les pucerons

Fred5454
24/05/2014, à Chaligny

Répondre

On parle de pucerons, d'insectes causant des dégâts aux plantes. Le perce-oreille est souvent accusé à tort d'être un ravageur nuisible. En effet, souvent abondant parce que ses proies le sont, il semble infester une plante ou un secteur de jardin. Bien que peu populaire, il est en fait un précieux allié du jardinier car il se nourrit de petits insectes ravageurs tels que les pucerons. Il nettoie également le sol en consommant les débris végétaux et constitue une proie pour les oiseaux. Le perce-oreille participe donc au maintien de l’équilibre dans votre jardin. Enfin, n’ayez crainte des pinces du perce-oreille, cet insecte est parfaitement inoffensif !

Brenda
22/05/2014, à Gaspé

Répondre

Moi j,ai des perce oreille chez moi il en a plain et la chu bin tannée de ça y a t,il quelle-que chose pour les enrayer ou s,en débarrasser merci p/s il en a même dans la maison

Brenda
22/05/2014, à Gaspé

Répondre

Moi j,ai des perce oreille chez moi il en a plain et la chu bin tannée de ça y a t,il quelle-que chose pour les enrayer ou s,en débarrasser merci p/s il en a même dans la maison