Prunellier, Prunus spinosa

Le 16 juin 2017 par A. Bihaki

Le Prunellier, Prunus spinosa, est ce joli arbuste buissonnant et épineux aux petits fruits bleus, que l'on trouve entre champs et chemins, dans les haies de nos campagnes...

Le prunellier, buissonnant, piquant et rustique

Prunus de la famille des Rosacées, comme le prunier et le pêcher, le prunellier (Prunus spinosa) est un arbuste fruitier buissonnant et épineux, de 1 à 5 m de haut et jusque 4 m de large. On le trouve souvent à l'état sauvage, en compagnie de ronces et d'aubépines, dans des haies naturelles : le prunellier forme rapidement des haies infranchissables de rameaux enchevêtrés aux épines acérées.

Prunellier : fruits et épines
Prunellier : fruits et épinesAgrandir l'image

Les jeunes pousses du prunellier sont pubescentes (duveteuses) et grisâtres, puis glabres et vert foncé, pour finir sombres, lisses et brillantes, d'où son nom commun d' « Épine noire », par opposition à celui de l'Aubépine, « Épine blanche ». Son feuillage, caduc, est composé de petites feuilles ovales, alternes et finement dentées. Sa floraison, précoce, spectaculaire et brève, arrive dès le mois de mars ou avril selon les régions, juste avant l'apparition des feuilles, sous forme d'une explosion de petites fleurs blanches d'environ 1 cm, aux 5 pétales arrondis et aux nombreuses étamines saillantes, qui donnent ensuite de petites prunes bleues et rondes, appelées aussi « prunelles ». Le prunellier est parfois surnommé prunier sauvage : ses fruits sont comestibles, mais âpres et astringents ; on les cueille après les premières gelées (attention aux noyaux qui contiennent des amandes non comestibles). Quant aux racines, très ramifiées, traçantes et drageonnantes, elles forment de nombreux rejets spontanés autour du plant mère.

Prunellier, Prunus spinosa
Prunellier, Prunus spinosaAgrandir l'image

Intérêts et utilisation du Prunellier

Le prunellier est un de ces arbres sauvages et ancestraux, aux mille vertus : propriétés médicinales, qualités culinaires de ses fruits, bois employé en marqueterie ou en chauffage, porte-greffe en arboriculture... Mais aussi des aspects écologiques comme la consolidation des sols fragiles et le boisement des régions calcaires, ainsi que le maintien d'une grande biodiversité en protégeant de nombreux petits animaux et en nourrissant, grâce à ses fleurs mellifères, abeilles, bourdons et autres insectes butineurs très tôt dans la saison.

Le prunellier peut être utilisé en sujet seul, en haie champêtre, en talus boisé, et il est très efficace en brise-vent, en haie défensive ou pour faire une clôture.

Prunellier au printemps
Prunellier au printempsAgrandir l'image

Cultiver le Prunellier

Quel sol ?

Le Prunellier supporte presque tous les sols, mais se développe pleinement en sol calcaire. Plus le sol est riche et frais, plus sa taille sera imposante.

Quelle exposition ?

Il faut au prunellier un emplacement dégagé et ensoleillé.

Plantation du prunellier

On plante le Prunellier entre novembre et février, avec une préférence pour l'automne, dans un trou large et une terre nettoyée et travaillée, enrichie de compost. Pour une haie, il faut compter 1 plant tous les mètres.

Prunellier : grosses branches
Prunellier : grosses branchesAgrandir l'image

Entretien, maladies et nuisibles

Le prunellier ne demande pas d'entretien particulier : il est vivace, rustique jusque -30°C, vigoureux et résistant aux maladies comme aux parasites, aux épisodes de froids comme de sécheresse. Il faut par contre surveiller les rejets pour qu'il ne devienne pas envahissant.

Le tailler

En général, on lui préfère une allure libre et sauvage. Aucune taille n'est donc nécessaire chez le prunellier. On peut cependant lui imposer un rabattage sévère de temps en temps pour l'aider à se régénérer et à se densifier. La taille se fait alors après la floraison.

Taille du noisetier
Taille du noisetierAgrandir l'image

Le multiplier

Les noyaux se ressèment spontanément au printemps après une stratification hivernale. On peut aussi faire des semis manuels, mais la levée se compte en mois ! Le plus simple reste de le marcotter avec une branche basse au printemps, pour une séparation du plant à l'automne suivant.

Variété de prunellier horticole

Le Prunellier est surtout répandu à l’état sauvage. En magasin, on trouve le cultivar Prunus spinosa 'Purpurea' : un Prunellier pourpre aux petites fleurs rosées et au feuillage qui fonce en fin de saison.

>> Découvrir aussi : Prunus tomentosa, cerisier tomenteux

CARTE D'IDENTITÉ DU PRUNELLIER

  • Noms : Prunellier, Épine noire, Buisson noir, Prunus spinosa
  • Répartition : Europe, Asie et Afrique
  • Famille : Rosacées (Rosaceae)
  • Genre : Prunus
  • Type : arbre fruitier sauvage épineux
  • Utilisations : haie, clôture, brise vent, sujet isolé
  • Port : buissonnant et étalé
  • Taille : de 1 à 4 m
  • Système racinaire : drageonnant
  • Feuillage : vert et caduc
  • Fleurs : petites fleurs blanches
  • Exposition : ensoleillée
  • Sol : riche, frais, drainé, plutôt calcaire
  • Plantation : entre novembre et février
  • Floraison : mars avril
  • Multiplication : par semis ou marcottage
  • Récolte : en novembre décembre, après les premières gelées
  • Rusticité : -20/-30°C
  • Besoins en eau : modérés
  • Croissance : plutôt rapide
  • Particularités : mellifère, comestible, médicinal et potentiellement toxique (feuilles et amandes).

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Prunellier, Prunus spinosa

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les haies.

92 questions

Voir tout Poser une question