Prêles décoratives

Le 22 juin 2016 par Clémentine Desfemmes

La prêle n'est souvent pas la bienvenue au jardin, jugée trop envahissante. Pourtant, il existe des prêles décoratives, appréciées pour leurs longues tiges bien droites, qui trouvent si bien leur place dans les jardins contemporains ou sur une terrasse... Découvrez ces plantes graphiques et dans l'air du temps !

Les prêles, des plantes préhistoriques étrangement modernes !

Les prêles composent une famille botanique à elles seules : le genre Equisetum est en effet le seul de la famille des Equisetacées à n'avoir pas disparu au cours des âges. Comme les fougères, les prêles sont en effet des plantes vivaces "préhistoriques" : cryptogames, elles n'ont ni fleurs ni fruits, et se reproduisent de manière archaïque, grâce à des spores produites par des épis sporangifères situés à l'extrémité des tiges fertiles.

Prêle décorative
Prêle décorativeAgrandir l'image

Ce sont sans doute ces origines très anciennes qui font qu'on les identifie au premier coup d'oeil comme des plantes à part : dépourvues de feuilles, les prêles offrent de longues tiges cylindriques, vertes et bien droites, non ramifiées et marquées d'anneaux sombres très décoratifs (Equisetum hyemale ou prêle d'hiver, encore appelée prêle du Japon), ou portant, chez certaines espèces, des rameaux verticillés qui leur donnent l'aspect de petits sapins (Equisetum arvense, la prêle des champs, ou bien E. pratense, la prêle des prés).

Utilisation des prêles au jardin

Les tiges graphiques des prêles apportent une verticalité toujours bienvenue au jardin, permettant de mettre en valeur les autres plantes. Elles sont parfaites au bord d'une pièce d'eau, ou carrément les pieds dans l'eau, dans un bassin ou une mare, mais on peut aussi les installer dans un massif, du moment que le sol reste frais en permanence. Elles se satisfont aussi très bien d'une culture en pot ou en bac : n'hésitez pas à les installer sur une terrasse ou un balcon, où elles formeront rapidement un rideau de verdure bien rectiligne, dru et persistant (ou semi-persistant selon les espèces).

Equisetum arvense - Prêle des champs
Equisetum arvense - Prêle des champsAgrandir l'image

Envahissantes, les prêles ? Rusez !

Les prêles sont des plantes vivaces à rhizomes traçants, ce qui les rend envahissantes au jardin. C'est bien pour cette raison que les jardiniers font généralement la chasse à la prêle des champs ou à la prêle des prés (qui peuvent cependant servir à la préparation de purin de prêle), qui peuvent s'installer durablement dans les jardins humides. Pour éviter qu'elle ne se propage au-delà de vos souhaits, plantez-la dans un pot en zinc que vous enterrerez, ou installez, comme pour les bambous, une barrière anti-rhizomes.

Culture des prêles

Sol

Frais, voire humide à détrempé pour les espèces aquatiques ou semi-aquatiques.

Tiges graphiques des prêles
Tiges graphiques des prêlesAgrandir l'image

Exposition

Soleil ou mi-ombre.

Rusticité

Excellente.

Multiplication

Par division des rhizomes.

Entretien

L'entretien des prêles est minime et se limite à des arrosages réguliers, notamment en été, et notamment pour les sujets en pot.

Prêle décorative - Equisetum hyemale en pot
Prêle décorative - Equisetum hyemale en potAgrandir l'image

Quelques espèces de prêles

Le genre Equisetum compte une trentaine d'espèces, dont bon nombre sont sauvages et courantes dans nos campagnes.

  • Equisetum hyemale (syn. Equisetum japonicum), la prêle d'hiver, ou prêle de l'Himalaya, ou encore prêle géante : hauteur 60-100cm voire jusqu'à 1m50, tiges cylindriques non ramifiées et marquées d'anneaux noirs, épis sporangifères jaunes, très ornementale
  • Equisetum scirpoides : prêle décorative naine, tiges fines et non ramifiées, 20 cm de hauteur
  • Equisetum fluviatile : prêle des eaux, espèce aquatique décorative, tiges non ramifiées
  • Equisetum arvense : la prêle des champs, tiges portant des rameaux verticillés, 20-50 cm de hauteur
  • Equisetum pratense : la prêle des prés, assez proche de la prêle des champs
  • Equisetum palustre : prêle des marais, tiges portant de courts rameaux verticillées, toxique
  • Equisetum sylvaticum : prêle des bois, présente dans les tourbières.
Prêle aquatique (Equisetum fluviatile)
Prêle aquatique (Equisetum fluviatile)Agrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Prêles décoratives

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les vivaces.

232 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Martin michel
03/03/2016, à Coursan

Répondre

Bonsoir, étonné, je reste! La prêle n'est ps citée dans les diverses utilisations de cette plante. La prêle est le meilleur élément végétal pour diminuer les tendinites. Surtout la prêle "Equisetum arvense" La prêle est le végétal contenant le plus de silice. En décoction, la prêle est "irremplaçable" pour soulager et diminuer toutes les tendinites. Elle est vendue en gélules dans les pharmacies et parapharmacies. Tous les ans, je "cours" après certains terrains pour en trouver de la fraiche, et me faire les décoctions. Mises à séchées, elle dure plus longtemps. L'essayer, c'est l'adopter! Michel

Poulebio
03/03/2016, à

Répondre

Où puisj je acheter des plants/rizomes de prêle des champs ?