Plantes d'intérieur : mettez-les dehors !

Le 16 septembre 2015 par Thibault

Passer sa vie entre quatre murs et ne profiter de la lumière du jour qu'à travers les vitres d'une fenêtre : l'environnement que nous imposons à nos plantes d'intérieur n'a rien de bien naturel... Comment s'étonner alors de les retrouver si fébriles à la sortie de l'hiver ? Cet été, elles ont bien mérité un séjour dans le jardin !

Une cure de jouvence

Sortez vos plantes vertes dehors pendant l'étéPendant l'été, le climat qui règne un peu partout en France métropolitaine peut être très bénéfique pour nos plantes d'intérieur. Les températures sont douces, voire chaudes en journée, et la fraîcheur nocturne est moins marquée. La luminosité à l'extérieur est bien meilleure : moteur de la photosynthèse, elle est propice au développement des plantes. Quant à la pluie, elle nettoie le feuillage et apporte des arrosages d'excellente qualité. Plus globalement, les plantes d'intérieur trouveront au jardin une atmosphère très saine, à la fois humide et aérée. Dans nos maisons et appartements au contraire, elles souffrent trop souvent de l'air sec, de la proximité de sources de chauffage, de l'air statique.  Alors n'hésitez plus et offrez des vacances à vos plantes vertes : sortez-les !

Une sortie progressive 

A partir de quand peut-on sortir les plantes ?

Agrumes dans le jardinIl faut attendre que le risque de gel soit écarté avant de sortir les plantes d'intérieur dans le jardin. La plupart sont des espèces tropicales qui ne tolèrent pas le moindre degré sous zéro. Soyez donc patient, et attendez le mois de juin dans les régions où les gelées tardives sont fréquentes. 

Une période de transition

La règle d'or pour que vos plantes d'intérieur bénéficient pleinement de leur séjour à l'extérieur est d'éviter les changements trop brusques. La transition entre l'environnement intérieur et l'environnement extérieur doit être la plus douce possible. Ne placez surtout pas vos plantes directement en plein soleil. Trouvez au contraire un emplacement ombragé et bien abrité des courants d'air, et laissez-y les plantes pendant au moins dix jours, le temps pour elles de s'adapter à leur nouvel habitat. Il est très important de respecter cette phase d'acclimatation. 

Les caprices de la météo 

Bien que le bilan d'un séjour à l'extérieur soit toujours très positif pour vos plantes, il faut avoir conscience du risque que représentent les aléas météorologiques. Une fois dehors, vos « plantes vertes » seront exposées au même titre que les autres aux éventuels dégâts causés par les orages, la grêle, les coups de vent, … Soyez attentifs !

Au cas par cas

Un emplacement adapté

Plantes vertes dehorsVous devez ensuite choisir un emplacement approprié pour chacune de vos plantes.  En effet, chaque espèce a des besoins différents : certaines demandent plus de lumière que d'autres, une situation aérée ou au contraire abritée, une situation fraîche ou au contraire chaude. Les plantes succulentes (cactus, « plantes grasses ») apprécieront la proximité d'un mur exposé en plein soleil, qui leur garantira de longues heures de chaleur et de lumière intense. Certaines plantes au contraire ne supportent pas la lumière directe du soleil : c'est le cas du saintpaulia, de nombreuses fougères, mais aussi de la plupart des bégonias. Si vous ne disposez que d'un balcon ou d'une terrasse pour vos plantes, prenez le temps d'aménager des zones d'ombre et de fraicheur, faute de quoi vous irez à la catastrophe... Si en revanche vous avez la chance d'avoir un jardin et de l'espace, tentez de placer vos plantes au meilleur endroit possible, en fonction de leur besoin, et après vous être documenté ( Tout savoir sur les plantes d'intérieur, espèce par espèce).  

Attention aux plus frileuses !

Si le gel peut être fatal pour la plupart de nos plantes d'intérieur, il faut bien comprendre que pour beaucoup d'entre elles les températures inférieures à 10°C représentent un risque également. Les plantes d'origines équatoriales par exemple ne connaissent presque jamais d'écart thermique important entre le jour et la nuit dans leur habitat naturel et il n'existe pas vraiment de saison dans ces régions. Ce sont donc des plantes qui ont besoin de chaleur, de lumière et d'humidité constamment toute l'année. Soyez donc particulièrement vigilant si vous habitez dans une région où les températures peuvent être très fraîches la nuit, même au cœur de l'été. Les symptômes d'un coup de froid peuvent être un jaunissement ou une chute importante des feuilles. 

Crédit photos : ScizzyB / Chiot's Run / satyridae via Flickr.com

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Plantes d'intérieur : mettez-les dehors !

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien des plantes vertes.

359 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Isabelle c
16/11/2017, à

Répondre

Bonjour Billet, il est nécessaire de pincer la tige au-dessus de la première paire de feuilles, sinon l'avocatier pousse effectivement tout en hauteur, sans se ramifier. Je vous invite à lire cet article pour plus de conseils : http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/faire-germer-noyau-avocat-culture-avocatier,1307.html

Billet
13/11/2017, à Peronne

Répondre

Bs j ai planter des noyaux d avocats tres bonne pousse mais il ne pousse quand hauteur merci

Iramesor
28/04/2014, à Paris

Répondre

J'habite PARIS et dispose d'une terrasse avec une avancée couverte d'environ 1 m de large. Depuis 13 ans, chaque année je sors début mai mes plantes d'intérieur (toujours les mêmes, certaines ont 30 ans ! ficus benjamina, sansevieria, yucca), ou encore, plus récent un dracaena que je place dans cette zone ainsi partiellement ombragée car l'exposition est sud/ouest. Elles s'en portent très bien, après quelques feuilles basses un peu trop "bronzées par le soleil les premiers jours (ficus) . En revanche, la rentrée ne doit pas être trop tardive (fin septembre/ début octobre, avant que la saison de chauffe ne commence) ; sinon la plante (ficus toujours) fait son automne et perd longuement ses feuilles qui jaunissent ; mais heureusement, elle se requinque ensuite ! Pas d'hésitation, donc.