Installer les aromatiques

Le 30 août 2014 par Isabelle C.

La saison des aromatiques est proche ; si vous souhaitez profiter au plus vite de leurs multiples saveurs dans les salades ou sur les viandes, c'est le moment de réfléchir à leur installation.

Quantifier

Grand choix d'aromatiques en jardinerie

Choix d'aromatiques en jardinerie

Avant de se lancer dans les semis ou plantations, il est nécessaire d'évaluer ses propres besoins et d'observer ce que chaque pied d'aromatique peut fournir. On distingue diverses catégories dans le développement des aromatiques :

  • les « arbustives » ou « buissonnantes » comme le laurier-sauce, le genévrier, le romarin ou la lavande. Un pied offre feuilles, fleurs et fruits en quantité suffisante pour une consommation courante. Cependant, n'hésitez pas à les utiliser pour agrémenter une haie variée qui viendrait border le potager.
  • les vivaces « semi-arbustives » et les « rampantes » comme le thym, la mélisse ou la menthe. Utilisées plus régulièrement en cuisine, un ou deux pieds supplémentaires seront appréciés.
  • les annuelles telles que le persil, la coriandre, le cerfeuil ou l'aneth. Elles sont les plus consommées ; sans hésitation, semez, semez ...
.

Placer

Aromatiques dans un carré du potager

Aromatiques dans un carré du potager

De culture facile, les aromatiques se plient à nos envies ; en pleine terre ou en pot, en plates-bandes dans le potager ou sous la forme d'un jardin d'herbes, tout est possible du moment que l'on respecte leurs exigences en matière d'ensoleillement et de nature du sol. Les aromatiques de soleil (thym, romarin,...) ont besoin d'un sol drainé, voire sableux tandis que celles de la mi-ombre (persil, livèche...) préfèrent un sol plus riche.

Afin de s'affranchir en partie de ces contraintes, peut être fait le choix de la culture en pots qui permet d'offrir à la plante un support de culture adéquat et de la mettre à l'abri du froid si nécessaire (voir « Une jardinière d'aromatiques »).

Une fois les contraintes de culture prises en compte, d'autres critères entrent en jeu dans le choix du placement des aromatiques.

  • Les grandes : certaines plantes comme l'angélique ou la livèche sont très hautes. Afin que leur développement ne gêne pas celui des autres aromatiques en leur faisant de l'ombre, il faudra plutôt les placer en fond de jardin ou à l'écart.
  • Les envahissantes : la menthe est l'exemple type de l'aromatique qui a la mauvaise habitude de se propager. Afin de faciliter la maitrise de son développement, pensez à l'isoler ou à la cultiver en pot.

Agencer

Basilic, thym et sauge dans une jardinière de balcon

3 pieds d'aromatiques dans une jardinière

Près de la maison : si vous souhaitez profiter au mieux de vos aromatiques, il faut les avoir à portée de main. Sinon on a vite fait de les oublier, surtout s'il pleut ! Tout le monde n'a pas la chance d'avoir le jardin sur le pas de la porte de la cuisine, aussi vous pouvez opter pour deux solutions.

  • les pots, que vous pourrez placer sur une terrasse, la rambarde d'un balcon ou sur les marches de l'escalier d'entrée. Persil, ciboulette, thym et basilic s'y sentiront bien. Pour gagner de la place, il est possible d'organiser un assortiment dans le même contenant ; un pot à fraisier fera merveilleusement l'affaire.
  • la plate-bande. Au pied du mur de la maison, une petite bande de terre accueillant au milieu des plantes ornementales quelques pieds isolés (romarin, thym, ciboulette...) ainsi que des annuelles est aussi utile que décorative.

Dans le potager : la plus part des aromatiques sont mellifères et attirent les auxiliaires et l'odeur forte de certaines d'entre elles (ail, lavande, menthe, origan...) désoriente les nuisibles. Il serait donc dommage d'en priver le potager. Réservez-leur de l'espace sur les planches de cultures, avec quelques pieds par-ci par-là ou des semis en rangs pour une récolte régulière, sans oublier que le basilic aime la tomate ou que le persil, à l'inverse du cerfeuil, n'aime pas la salade.

Et si vous disposez de suffisamment de terrain et que vous avez du temps à y consacrer, ne boudez pas l'occasion de réaliser un jardin d'herbes. Quelque soit sa forme, carrés structurés pour un entretien facilité ou jardin naturel pour tirer le meilleur parti de l'espace, la palette des aromatiques est suffisamment variées pour que vous puissiez créer un lieu à la fois productif et ludique, une invitation à la flânerie.

Quelques indispensables

Quelques aromatiques cultivées en pot

Quelques pots toujours à portée de main...

Basilic, Bourrache, Ciboule, Cerfeuil, Ciboulette, Estragon, Menthe, Origan, Persil, Romarin, Sarriette, Sauge officinale, Thym

Rappel : Les semis des aromatiques se pratiquent du milieu à la fin du printemps.

>> A lire aussi :

Crédit photos : Hildebrandt, X.G., Tapetenwechsel, Valda

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Installer les aromatiques

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes aromatiques.

188 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Hubert h
30/04/2010, à Labaroche (haut-rhin)

Répondre

J'habite à 750m d'altitude ; je sème les tomates début février (à l'intérieur), je transplante à 3 reprises et à chaque transplantation j'enfonce les plants jusqu'aux 1ères feuilles (ainsi,j'obtiens des racines bien plus importantes que sur les plants que vous achetez en magasin.) je plante en terre (après avoir déposé au fond du trou de plantation du fumier de cheval vieux de 3 ans), sous serre mi avril et j'enlève les parois latérales de la serre fin mai, mais je conserve le toit de la serre pour que les tomates restent abritées des pluies parfois dévastatrices. ma récolte débute fin juin et s'achève fin octobre.

Séraphine
23/04/2010, à Le puiset doré

Répondre

Bonjour j\'ai essayé à plusieurs reprises de planter un pied de cerfeuil soit dans le jardin au soleil ou à l\'ombre ou dans la serre mais je ne suis jamais parvenu à le garder. pouvez vous me donner une solution. merci

Ceci peut aussi vous intéresser