Orme

Le 18 octobre 2016 par Isabelle C.

Arbres au port majestueux, les ormes s'imposent par leur taille et leur longévité. Pas étonnant qu'ils aient été choisi, depuis longtemps, pour ombrer les sentiers des parcs, les cours des grands domaines et les places de village.

L'orme : une légende menacée ?

Difficile d'envisager les paysages de nos campagnes sans la présences des ormes. Malheureusement, une maladie appelée communément « la graphiose » a décimé et continue de décimer nombre d'entre eux ayant atteint l'âge adulte. L’orme champêtre (Ulmus minor Mill), un des plus connus, en fait largement les frais. Heureusement, certaines variétés et cultivars semblent montrer de la résistance, et l'arbre sait se reproduire très facilement par rejets de souches ou émissions de drageons. Alors, continuons à cultiver les ormes !

Orme champêtre (Ulmus minor) - Feuilles
Orme champêtre (Ulmus minor) - FeuillesAgrandir l'image

Le choix des ormes

Grande taille, écorce fissurée en vieillissant, feuilles caduques au limbe vert foncé, doublement dentées et dissymétriques, samares ovales et aplaties groupées en boule, les ormes, si majestueux qu'ils soient, peuvent au premier coup d'oeil manquer d'originalité. Que neni !

Les variétés, qui s'hybrident très facilement, et les cultivars, révèlent quelques surprises. Il y a bien sûr l’orme champêtre (Ulmus minor Mill), un des ormes les plus imposants (30 mètres de haut) au port évasé, malheureusement très sensible à la graphiose ; mais il n'est pas seul :

  • Ulmus carpinifolia 'Pendula' se distingue par sa taille plus réduite (15 m de haut), son port pleureur et la couleur dorée de son feuillage en automne.
  • Ulmus glabra 'Camperdownii' est encore plus petit (5 m). En forme de parasol, ses branches sont couvertes d'un feuillage vert foncé qui vire au jaune puis au brun à l'automne.
  • Ulmus x hollandica 'Wredei', ses branches érigées forment une colonne au feuillage doré toute l'année.

Mais pour être le plus à l'abri possible de la graphiose, il est recommandé de se tourner vers des cultivars résistants, avec, entre autres :

  • Ulmus Resista® 'Sapporo Gold' : grand orme aux belles feuilles jaunes en automne ;
  • Ulmus x hollandica 'Jacqueline Hillier' : orme nain de croissance lente (2m), idéal pour culture en pot, pour les jardins miniatures et les bonsaïs.
Ulmus x hollandica 'Jacqueline Hillier'
Ulmus x hollandica 'Jacqueline Hillier'Agrandir l'image

Conditions de culture de l'orme

Les ormes prospèrent sur des terres profondes, humifères, et fraîches à humides.

Ils apprécient les situations ensoleillées ou semi-ombragées (cette dernière est préférable pour Ulmus x hollandica 'Wredei').

La plantation se fait de préférence au cours de l'automne.

La taille des ormes n'est pas nécessaire ; leur port naturel est suffisamment élégant pour les laisser croître tout seuls. Toutefois, ils supportent bien la coupe, qui se fait en fin d'hiver.

À savoir : certaines espèces drageonnent beaucoup ; les drageons sont à élimer, mais peuvent être utilisés pour remplacer les sujets adultes atteints de la graphiose.

Orme (Ulmus glabra camperdownii)
Orme (Ulmus glabra camperdownii)Agrandir l'image

L'orme en pratique

  • Exposition : soleil, mi-ombre
  • Végétation : vivace
  • Rusticité : rustique (- 15°C à - 30°C).

Plantation

JFMAMJJASOND

 

Taille

JFMAMJJASOND
Orme champêtre - Ulmus minor (fruits : disamares)
Orme champêtre - Ulmus minor (fruits : disamares)Agrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Orme

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

465 questions

Voir tout Poser une question