Mouche de l'oignon

Le 16 juin 2017 par Isabelle C.

Des plants d'oignons qui dépérissent ? Des poireaux qui fanent ? Attention, la mouche de l'oignon est peut-être dans votre potager. Qui est-elle ? Comment peut-on s'en débarrasser ? Des solutions biologiques et écologiques existent-elles ? On répond à vos questions...

Identifier la mouche de l'oignon, Delia antiqua

La mouche de l'oignon (Delia antiqua) ressemble à la mouche domestique : adulte, l'insecte de couleur gris-jaune mesure 6 à 7 mm de long. L'abdomen est cependant plus étroit.

Durant une saison de culture, 2 à 3 générations de mouches peuvent se succéder (cela dépend du climat). La première génération d'adultes, issue des larves ayant hiverné dans le sol, apparaît d'avril à fin mai, selon que l'on se trouve au sud ou au nord de la France. Les femelles pondent par cycle, tout autour, voire sur, la plante hôte (collet, aisselle des feuilles...) ; la deuxième génération d'adultes apparaît en juillet.

Larves de mouche de l'oignon, Delia antiqua
Larves de mouche de l'oignon, Delia antiquaAgrandir l'image

Les larves, sorte d'asticots blancs d'1 à 8 mm, pénètrent dans le plant et les bulbes pour se développer. Au terme de leur croissance, elles s'enfoncent dans le sol pour se transformer en pupes brunes, puis se métamorphoser en mouche ou hiverner, si la température du sol est inférieure à 15°C.

Symptômes et dégâts de la mouche de l'oignon

Les plantes hôtes de la mouche de l'oignon sont, bien sûr, les oignons, mais également les échalotes et les poireaux.

Lorsque les larves émergent des œufs, elles creusent des galeries dans les jeunes plants ou dans les bulbes, selon la saison. Les plaies ouvertes permettent aux bactéries de se propager et de décomposer les tissus organiques. C'est de cette décomposition que se nourrissent avidement les larves. Résultat : les jeunes plantules dépérissent et meurent tandis que les bulbes formés,  fragilisés, deviennent sensibles aux maladies, à la pourriture et aux attaques d'insectes.

Larves de mouche de l'oignon - Poireau
Larves de mouche de l'oignon - PoireauAgrandir l'image

En prévention de la mouche de l'oignon

En premier lieu, ne cultivez pas les plantes hôtes sur une planche contaminée ! La rotation des cultures est, ici, primordiale ; en effet, il ne faut pas oublier que les pupes de la mouche de l'oignon hibernent dans le sol.

Les voiles anti-insectes fournissent une bonne protection. Cependant, pour être efficaces :

  • Ils doivent être correctement placés (cela signifie de bien les ancrer au sol de sorte à ne laisser aucune porte d'entrée) ;
  • Le sol doit être totalement exempt de pupes en hibernation (d'où l'importance de la rotation des cultures : voir ici des modèles de rotation des parcelles).

Certains jardiniers utilisent des répulsifs naturels à base de plantes, avec plus ou moins de succès. Une des préparations insectifuges les plus réputées est l'infusion de tanaisie. Elle est à pulvériser durant la période des accouplements et des pontes, fin mai et courant juin.

Tanaisie - Tanacetum vulgare
Tanaisie - Tanacetum vulgareAgrandir l'image

Recette de l'infusion de tanaisie

300 g de fleurs et de feuilles fraîches hachées (ou 30 gr de matière sèche), à infuser dans un litre d'eau bouillante, durant 24 heure. À pulvériser.

L'association des plantes hôtes avec la carotte semble, également, perturber le ravageur.

À savoir : il est également important de ne laisser aucun déchet des plantes hôtes sur le sol après la récolte. Les larves encore en place dans le sol s'en nourrissent.

Traitement biologique contre la mouche de l'oignon

En culture biologique, les insecticides à base de pyrèthre sont utilisés. Pulvérisez-les sur les plants attaqués à la fin du mois de juin, lorsque les larves sont en activité. Il est possible de faire sa préparation insecticide maison.

Recette d'insecticide à base de pyrèthre

Mélangez une cuillère à café de poudre de fleurs séchées de pyrèthre avec ½ L d’eau et une cuillère à café de savon noir liquide. À utiliser dans les deux jours qui suivent la préparation.

>> Lire aussi : Traitements naturels faits maison

Attention ! La pyréthrine (substance toxique que l'on trouve dans les fleurs de pyrèthre) n’est pas sélective. Elle agit également sur les auxiliaires, comme les insectes butineurs. À utiliser avec précaution et au bon moment.

Que faire des légumes infestés ?

Pour stopper la propagation des larves, arrachez et brûlez les légumes « habités ».

>> Lire aussi : Oignons : les principales variétés

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Mouche de l'oignon

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les envahisseurs du jardin.

443 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Alaindesalpes
27/06/2015, à Claix

Répondre

Ce qui me gène le plus dans ces modes alternatifs et /ou estampillés "bio", 'est leur manque de côté pratique: Essayez de mettre un voile anti-insectes en colmatant toutes les entrées possibles, ce n'est déjà pas si facile!!Ensuite, pour l'irrigation, il faut prévoir un goutte à goutte en veillant à bien enterrer le tuyau d'alimentation et ensuite, allez donc biner vos oignons, il faut enlever le voile!! Quant aux insecticides à base de pyrètre, leur côté "je tue tout, même les auxiliaires" me fait dire que le bio dans ces cas-là, n'est pas si bon que cela!!