Morelle de Balbis : semis, culture et récolte

Le 11 février 2015 par Isabelle C.

Sous ses airs de buisson épineux, la morelle de Balbis est une vraie plante potagère. De culture similaire à celle de sa cousine, la tomate, elle est cependant moins sensible aux maladies. Ses drôles de petits fruits rouges, à la saveur particulière, amènent un peu d'originalité et de piquant dans le potager. À tester !

Morelle de Balbis : une solanacée pas comme les autres

Solanum  sisymbriifoliumVous pensiez avoir fait le tour des solanacées avec les tomates, les aubergines, les piments, les pommes de terre et les coquerets du Pérou ? Détrompez-vous ! Il existe encore un "légume fruit" ((lire aussi : Fruit, légume, quelle différence ?) de cette même famille qui peut vous étonner.
La morelle de Balbis (Solanum sisymbriifolium) est une belle plante potagère qui peut atteindre plus d'un mètre cinquante de hauteur. Les tiges rameuses sont recouvertes de longues épines dont il faut se méfier. Les grandes feuilles vertes sont profondément découpées, ce qui leur confère une qualité ornementale appréciable, mais gare, là aussi, aux aiguilles acérées qui parcourent les pétioles ainsi que les nervures blanches. Les élégantes fleurs, regroupées en grappes, apparaissent au début de l'été. Tantôt blanches, tantôt violettes ou bleues, leur forme étoilée n'est pas sans rappeler celles des aubergines ou des pommes de terre, en plus grand. Vient ensuite la saison des fruits, tant attendue par le jardinier, avec ses jolies baies bien rondes et bien rouges. Jeunes, elles sont recouvertes d'une coque épineuse (le calice), qui, lorsque le fruit arrive à maturité, s'ouvre pour les laisser finir de grossir et de mûrir.

Semis

Solanum sisymbriifoliumLes semis de morelle de Balbis s'effectuent au cours du mois de mars, au chaud (20°C), en godets ou en barquette (lire : Les semis à chaud). Repiquez les plants semés en barquette, toujours au chaud, au stade de deux vraies feuilles. Pour les semis en godet, ne conservez que le plant le plus beau. La mise en terre aura lieu après les dernières gelées. Transplantez les plants avec la motte, dans une terre ameublie, fraîche et humifère, en les espaçant de 80 cm. Comme la tomate, la morelle nécessite une exposition bien ensoleillée.

Entretien

Compte tenu de la hauteur des tiges, la morelle de Balbis demande à être tuteurée solidement, si vous ne voulez pas affronter les épines durant la période végétative. Le binage et le sarclage sont également de rigueur. Paillez les pieds et arrosez si nécessaire.
Attention : à manipuler avec des gants !

.

Récolte

Morelle de Balbis - Baies immatures

Morelle de Balbis - Baies immatures

Les baies sont récoltées lorsque le calice est complètement ouvert, courant septembre, et ce jusqu'aux premières gelées. Récoltées plus tôt, le goût normalement sucré, rappelant celui du litchi, serait plus acide. Cueillez-les au fur et à mesure des besoins, pour les consommer rapidement, crues ou cuites (confitures). Munissez-vous d'une paire de gants épais ou de ciseaux, pour vous faciliter la tâche.

Ennemis

La morelle de Balbis ne semble pas sujette aux maladies (quelques fois le mildiou), ni aux attaques de ravageurs... le côté dissuasif des épines peut-être ?

Plantes associées

La morelle de Balbis ne paraît pas être dérangée par un quelconque voisinage de plantes ; de plus, elle serait efficace pour lutter contre les nématodes de la pomme de terre.

>> Lire aussi : Le potager des jardiniers curieux

Crédit photos : Arthur Chapman / Hubert Smietanka / stadtkatze

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Morelle de Balbis : semis, culture et récolte

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les légumes (avancés).

75 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Frudeck
18/12/2016, à Cotonou

Répondre

Comment planter la grand morelle?