Misère

Le 25 septembre 2015 par Clémentine Desfemmes

La misère est une plante décorative très répandue dans nos intérieurs. Et pour cause : robuste et peu exigeante, elle s'adapte à tous les milieux ! La plante parfaite pour les jardiniers débutants ou les oublieux. Voici comment la soigner pour qu'elle donne le meilleur d'elle-même.

Les misères : des plantes vertes vraiment faciles !

Les misères, également appelées éphémères (leurs fleurs fanent en moins d'une journée) sont des plantes herbacées vivaces et persistantes originaires du continent sud-américain. Le genre Tradescantia (famille des Commelinacées) compte de très nombreuses espèces, toutes formant de longues tiges portant des feuilles engainantes et alternes.

Tradescantia fluminensis
Tradescantia fluminensisAgrandir l'image

La misère (notamment l'espèce Tradescantia fluminensis) est une habituée de nos intérieurs : sa croissance rapide, sa résistance et la simplicité de sa multiplication sont sans doute au nombre des raisons de son succès ! Elle est increvable, ou presque : elle pardonne aisément les défauts d'arrosage (ses tiges charnues stockent l'eau en prévision d'épisodes de sécheresse), elle peut se contenter d'une luminosité limitée et pousse même dans les sols pauvres. La misère est vraiment la plante rêvée pour tous ceux qui disent de ne pas avoir la main verte, ou qui ont tendance à "oublier" leurs protégées. Cette capacité à survivre en milieu relativement hostile lui a valu son nom : misère...

Cerise sur le gâteau, la plante est en outre décorative, avec son feuillage d'un beau vert lumineux, sa délicate floraison blanche et, pour certaines variétés, ses coloris panachés. On la cultive volontiers en suspension, car ses tiges, en s'allongeant, ont tendance à retomber ; elle peut aussi être utilisée pour habiller le pied d'une plante plus haute, ou constituer une potée à elle seule, pourquoi pas en associant des variétés de coloris différents.
Seul inconvénient de la misère : elle n'est pas rustique, aussi devrez-vous en extérieur la cultiver comme une annuelle.

>> Découvrir d'autres plantes d'intérieur "increvables"

Culture de la misère en intérieur (Tradescantia fluminensis)

  • Sol : elle préfère les sols légers (type terreau allégé d'un quart de sable de rivière) mais frais, cependant, elle pousse dans la plupart des sols.
  • Exposition : idéalement, lumière sans soleil direct. 20-24°C lui conviennent bien, toute l'année.
  • Floraison : au printemps, petites fleurs blanches éphémères (floraison colorée chez d'autres espèces) mais qui se renouvellent durant plusieurs semaines.
  • Parasites, maladies : mis à part les pucerons (dont les attaques sont à craindre si vous lui faites passer la belle saison dehors), la misère ne redoute aucun ravageur ni aucune maladie.
  • Rusticité : 5°C.
Tradescantia pallida
Tradescantia pallidaAgrandir l'image

Multiplication de la misère

La misère se multiplie très facilement par bouturage de tiges dans l'eau, à tout moment de l'année. On peut aussi piquer les boutures directement dans du terreau humide. Réussite garantie ! Pour étoffer votre potée de misère, n'hésitez d'ailleurs pas à mettre à profit cette grande faculté d'enracinement : pincez l'extrémité des tiges -ce qui favorisera la ramification- et plantez les boutures dans le pot.

Tradescantia zebrina
Tradescantia zebrinaAgrandir l'image

Conseils d'entretien de la misère

La misère a tendance à voir ses tiges se dégarnir et s'allonger sans se ramifier : coupez juste au-dessus d'une belle feuille les tiges devenues trop longues, afin d'encourager l'apparition de nouvelles ramifications. Arrosez régulièrement de manière à maintenir le substrat humide (espacez les arrosages en hiver). Apportez-lui de l'engrais liquide tous les 15 jours en période de croissance (du printemps à l'automne) et offrez-lui un rempotage, au printemps, tous les 2 ou 3 ans. Les misères n'ont pas besoin d'un grand pot, leurs système racinaire étant peu développé.

Tradescantia virginiana
Tradescantia virginianaAgrandir l'image

Espèces et variétés

  • Tradescantia fluminensis, l'espèce type : feuillage vert ;
  • Tradescantia fluminensis 'variegata' : feuillage panaché de crème ;
  • Tradescantia fluminensis 'aurea' : feuillage tirant sur le jaune ;
  • Tradescantia zebrina : la plus "fashion" des misères ! Feuillage rayé de vert et blanc avec des tonalités mauves sur les jeunes feuilles, revers des feuilles violet brillant. Port tapissant ;
  • Tradescantia pallida : la misère pourpre (syn. Setcreasea pallida), au feuillage violacé et aux fleurs roses. Espèce rampante, non rustique, parfaite comme couvre-sol annuel dans un massif ou encore pour apporter un feuillage coloré dans une jardinière (lire aussi : Jardinières avec peu d'arrosage), ou bien en intérieur, comme une vivace ;
  • Tradescantia virginiana : l'éphémère de Virginie, formant une touffe de feuilles étroites et arquées. Floraison de différentes couleurs (blanc, rose pâle, bleu, violet) selon les cultivars ;
  • Tradescantia sillamontana : plantes xérophile à feuilles duveteuses, fleurs roses ou mauves. Résitante à la sécheresse ; se cultive comme une plante grasse.
Tradescantia sillamontana
Tradescantia sillamontanaAgrandir l'image

 

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Misère

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes d'appartement.

370 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Jondalia
09/02/2016, à Cazaux

Répondre

Très complet, merci de la part de toutes les novices.

Anotrucs
04/06/2014, à Maubeuge

Répondre

C'est super y-a tout ce q'on a besoins (etant donner que je suis nulle en jardinnage) épatant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!