Magnolias caducs : les messagers du printemps

Le 20 janvier 2017

Apparus sur terre il y a près de 100 millions d'années, les magnolias fêtent en 2011 le 300e anniversaire de leur arrivée dans le port de Nantes, en provenance du Nouveau Monde ! Découvrez ces arbustes magnifiques, qui illuminent le printemps !

Un peu d'histoire...

Magnolia iolantheLorsqu’en 1711, un magnifique "Laurier tulipier" cadeau du gouverneur de Lousiane est débarqué au port de Nantes, son splendide feuillage brillant ne laisse pas indifférent. On le croit pourtant trop fragile pour résister aux hivers de la métropole. Il attendra près de 20 ans pour reprendre de sa belle vigueur et donner sa première fleur.

Son succès n'attendra pas davantage. La multiplication par semis ne donnera pas de résultat, mais la technique du marcottage assurera une belle descendance à ce "glorieux enfant du Mississipi". En 1764, François Bonamy, médecin et botaniste nantais, l'identifie sous le nom de Magnolia grandiflora.

A côté de ces magnifiques arbres au feuillage persistant et à la floraison estivale venus du Nouveau Monde, d'autres magnolias nous sont venus d'Asie : les magnolias caducs. De dimensions plus modestes, ils sont bien mieux adaptés aux petits jardins et leurs floraisons printanières époustouflantes n'ont pas fini de nous faire craquer...

D'extraordinaires floraisons printanières

Venus de Chine, du Népal ou du Japon, les magnolias caducs nous offrent des floraisons parmi les plus extraordinaires du printemps. Parfaitement adaptés aux petits jardins, ces arbustes et leurs floraisons printanières époustouflantes n'ont pas fini de nous faire craquer… d'autant que certains se révèlent très parfumés.

Avant même que les fleurs s'épanouissent, les gros boutons colorés se font déjà remarquer, riches de promesses. L'élégante silhouette prendra au fil des années une allure plus alanguie. Lorsque les fleurs éclosent, étoiles, gobelets, bougies, coupes ou tulipes, le jeu subtil entre les rameaux dénudés, les feuillages naissants et la multitude de fleurs épanouies est proprement irrésistible.

Ces arbustes à grand spectacle sont une bénédiction pour le jardinier d’aujourd’hui. D’un entretien facile, ils se plaisent en pleine terre comme en pot, ils ne craignent ni les maladies, ni les parasites, ni la pollution, non plus que le froid, la neige ou les giboulées...

Florilège de magnolias caducs

Jaunes, lumineux... et pourtant peu connus

Magnolia Brooklynensis Yellow Bird

Les variétés jaunes sont encore peu connues, en dépit de leur originalité et de la luminosité de leurs floraisons printanières.

  • Tendre et précoce, ‘Elisabeth’ : Arbuste vigoureux buissonnant à port pyramidal. Grandes fleurs évoquant les tulipes jaune crème se déployant avant le feuillage (avril-mai). H après 10 ans : 2 m/ L : 1,20m. Très rustique. Obtenu en 1956, mais nommé plus de 20 ans plus tard !
  • Le jaune le plus vif, ‘Yellow Bird’ : Arbuste de forme pyramidale. Grandes fleurs (10 cm de diamètre) jaune narcisse en forme de coupe profonde apparaissant en même temps que les feuilles début mai. Floraison abondante dès le plus jeune âge. H après 10 ans : 2 m/ L : 1,20 m. Très rustique. ‘Golden Joy’ est une amélioration aux fleurs encore plus grandes.
.

A côté de ces 2 cultivars que l'on trouve le plus facilement dans le commerce, citons également...

.
  • Magnolia x brooklynensis ElizabethLe plus précoce, ‘Gold Star’ : Arbuste buissonnant au port étalé. Cet  hybride de M.stellata offre de grandes fleurs étoilées, jaune crème odorantes dès le mois de mars. Bien rustique. H après 10 ans : 2,5 m/ L : 3 m.
  • Pour les petits jardins, ‘Yellow River’ : Cultivar d'origine chinoise au beau port pyramidal. Floraison jaune citron dès avril. Bien rustique.  H : 2,5 m/L : 2 m.
  • Pour les collectionneurs, ‘Eva Maria’ : Hybride de 1968 originaire du ‘Brooklyn Botanic Garden’ (USA). Originales, ses fleurs évoquent des petites tulipes au surprenant coloris jaune miel teinté de rose pourpre. Bien rustique. H après 10 ans : 1,5 m / 2 m..
.

Blancs ! De pure beauté

  • Magnolia Wada's MemoryUne silhouette étonnante, ‘Wada's Memory' : petit arbre très romantique à port pyramidal qui fleurit massivement dès son plus jeune âge. Floraison blanc pur évoquant une multitude de papillons immaculées dès le mois d’avril. Attention, les boutons floraux craignent les gelées, protégez des courants d’air.  H après 10 ans : 2 m/ L : 1,5 m.
  • Très florifère et parfait pour petits espaces, ‘Encore’ : arbuste de taille moyenne, à port dressé et compact. Spectaculaire floraison blanche en étoiles qui dure des semaines de mars à avril, justifiant son nom. Bien rustique. H après 10 ans : 1,6 m / L : 1,2 m. 
  • Des fleurs surprenantes, M x soulangeana 'Lennei Alba' : arbuste au port érigé et compact. Dès le mois de mars, les branches nues se couvrent d’une profusion de candélabres blanc pur. H après 10 ans: 2 m/ 1,5 m.
.

Roses! Les plus romantiques

  • Magnolia Heaven ScentDeux floraisons parfumées, un coloris vibrant, M. liliflora ‘Nigra’ : arbuste chinois se distinguant par ses dimensions modestes et les teintes intenses de sa floraison. En avril, des fleurs évoquant des tulipes simples pourpre foncé ornent les branches dénudées. En fin d’été, nouvelle vague de fleurs (plus discrète). H après 10 ans : 1,70 m/ L : 1 m. Bien rustique.
  • Parfum délicieux, floraison tardive, ‘Heaven Scent’ : petit arbre à port élancé s’étalant au fil des années. En mai, floraison tardive sous forme de fleurs en gobelet rose tendre libérant des senteurs délicieusement  fruitées justifiant l’appellation de ‘parfum de paradis’. H après 10 ans : 2,5 m/ L : 1,5
  • Floraison très généreuse, ‘Apollo’ : petit arbre  Néozélandais remarquable pour sa générosité. Grandes fleurs étoilées rose intense. H après 10 ans : 1,5 m / L : 2 m. Bien rustique. 
  • Fleurs énormes ! ‘Iolanthe’ : somptueux arbuste originaire de Nouvelle-Zélande qui fleurit dès son jeune âge. Petit arbre au port dressé et arrondi. Couvert d'avril à mai d'énormes fleurs, 25 à 35 cm de diamètre, en forme de coupe. Coloris rose lilas, plus pâle au centre. Protégez des gelées tardives en climat froid. H après 10 ans : 1,8 m/ 1,5 m.

Des arbustes un peu onéreux

La plupart des cultivars cités ci-dessus sont greffés (notamment les variétés à fleurs jaunes). Ceci justifie un prix plus élevé que pour les sujets issus de semis.

Quelques valeurs sûres

Voici quelques valeurs sûres, qui ont fait leurs preuves depuis des années dans les jardins ou sur les terrasses, et que vous devriez trouver sans difficulté en pépinières et jardineries...

Pour les grands jardins

  • Magnolia x loebneri ‘Merril’ : en mars-avril, grandes fleurs blanches doubles particulièrement odorantes, légèrement citronnées. H : 5-6 m. Rustique et résistant aux intempéries.
  • Magnolia x loebneri ‘Leonard Messel’ : très florifère , plus tardif, grand arbuste de 3 à 4 m au port dressé et compact. Fleurs rose lilas.
  • Magnolia x soulangeana : petit arbre de 5 m de hauteur aux grandes feuilles duveteuses au revers. Floraison en coupes de 15 cm de diamètre apparaissant avec les feuilles en avril. ‘Lennei’ a des fleurs pourpres tandis que ‘Speciosa’ fleurit tardivement.

Pour les espaces réduits

  • Magnolia étoilé rose Magnolia x ‘Susan’ : port érigé. Boutons floraux pourpre foncé s’épanouissant en gobelet étroit, odorants pourpre-violacé à l'extérieur, plus pâle à l'intérieur.
  • Magnolia stellata (magnolia étoilé) : bel arbuste étalé de 3 m de hauteur dont les fleurs en étoiles blanches et parfumées apparaissent dès le mois de mars sur la plante dénudée. ‘Rosea’ : aux fleurs  rose intense qui  blanchissent au fil des jours, ‘Water Lily’ : port compact, grandes fleurs blanc pur, parfumées. ‘Royal Star’ : grandes fleurs doubles étoilées, floraison plus tardive, plus résistant au vent et au froid.

Quelques conseils pratiques

Bien penser l'emplacement

Les magnolias font partie de ces végétaux dont il faut bien penser l'emplacement, car une fois installés, ils n’apprécient pas d’être dérangés. Sachez aussi faire preuve d'un peu de patience, car il faudra quelques années à votre protégé pour qu'il donne le meilleur de lui-même… Mais alors… quel bonheur !

Visiter arboretums et jardins de démonstration

Craquez en connaissance de cause : pour bien choisir votre magnolia visitez arboretums, jardins d’exposition de pépiniéristes ou de particuliers ouverts aux visiteurs.

Prévoir un arrière-plan d'arbustes persistants

Pour profiter au mieux de sa floraison spectaculaire, offrez-lui un arrière-plan d’arbustes persistants qui serviront d’écrin à son feuillage d'automne cuivré et à sa silhouette gracieuse en hiver.
Ne l’étouffez pas : les rayons du soleil éclaireront les corolles avec des effets de transparence si émouvants.

Des plantes peu gourmandes au pied

Les fleurs s’épanouissent sur des branches dénudées. Aussi souhaiterez-vous peut-être accompagner la floraison avec un sol végétalisé. Attention toutefois à bien choisir des plantes sobres : vivaces couvre-sol peu vigoureuses, petits bulbes printaniers. Ils ne feront pas concurrence aux racines superficielles du magnolia.

Belles associations avec des coloris proches et doux

Qu’elles soient blanches, jaune clair, rose ou pourpre, les fleurs du magnolia gagnent à être accompagnées de coloris tendres en des tonalités proches. Évitez les contrastes criards avec des couleurs fortes. Des rouges vifs, orangés ou jaune pur risqueraient de créer un tapage visuel.

Belles associations avec des floraisons vaporeuses

Côté association de formes, vous pouvez sans souci jouer les contrastes. Les grosses fleurs des magnolias, étoilées, en coupes ou en gobelets s’accordent bien avec des floraisons légères, vaporeuses et généreuses.

Prolonger l'effet décoratif avec une grimpante à floraison estivale

N’hésitez pas à prolonger l’intérêt de votre magnolia en installant des grimpantes estivales au sein de sa ramure. Plus tard, son beau feuillage automnal teinté d’or peut également servir de fond à des arbustes à baies colorés ou à des floraisons de fin de saison.  

>> Découvrir aussi :

Crédit photos : La plante du mois

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Magnolias caducs : les messagers du printemps

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbustes à fleurs.

569 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Francesca
26/03/2011, à Sainte foyleslyon

Répondre

Je possède un magnolia grandiflora depuis 20 ans environ mais depuis quelques années, il prend de la mousse sur les branches et ne fleurit presque pas. Il n'est pas beau du tout. Je l'ai un peu taillé à l'automne et je viens de lui passer de la bouillie bordelaise en lavant ses branches avec un jet d'eau pour laver la mousse. Avez-vous une solution ? s'agit-il de champignons ? Merci de me faire part de vos expériences.