Les légumes perpétuels

Le 25 mars 2017 par Isabelle C.

Economiques et sans histoires, les légumes perpétuels cumulent les avantages des plantes vivaces. Ils restent en place d'une année sur l'autre au potager et assurent des récoltes régulières avec un minimum de soins. Découvrez comment les cultiver, et donnez-leur la place qu'ils méritent !

Des légumes qui durent

Le céleri perpétuelLes légumes dits « perpétuels » restent en place dans le potager durant plusieurs années, sans que le jardinier n'ait à intervenir (ou presque !). Pas la peine, donc, d'acheter des plants ou des semences chaque année : voilà une économie qui ne peut laisser le jardinier indifférent (lire aussi : Jardiner sans se ruiner) ! Il existe deux sortes de légumes perpétuels :

  • Les plantes vivaces et rustiques, dont le cycle de vie s'étale sur plusieurs années, supportant les rigueurs hivernales comme les chaleurs et sécheresses estivales.
  • Les plantes qui se multiplient par leurs bulbes, tubercules ou semis spontanés.

Selon les légumes cultivés, le pied produit pendant 5 à 10 ans. Beaucoup de légumes perpétuels sont proches des espèces sauvages ; rustiques, ils résistent bien aux maladies et aux parasites. Mais attention : certains sont tellement peu exigeants qu'une fois installés, ils ont tendance à proliférer un peu trop dans le jardin. Le cas du topinambour est classique mais il y en a d'autres : raifort, livèche, ail des ours...

Une culture simplifiée

ArtichautLes légumes perpétuels sont des plantes relativement simples à cultiver. A condition de soigner leur plantation, et une fois leur reprise assurée, ces légumes assurent des récoltes généreuses chaque année sans intervention importante de la part du jardinier. Tous les travaux de préparation du sol, de semis, de plantation, de repiquage... que le jardinier est habitué à répéter inlassablement pour les autres légumes sont ici obsolètes.

Mais attention, les légumes perpétuels ne sont pas des plantes magiques. Leur culture est facile mais il ne faut pas négliger leurs besoins. Chaque espèce nécessite des conditions de culture adaptées : certaines apprécient par exemple plutôt les sols lourds et humides tandis que d'autres préfèrent les terrains pauvres et secs. Renseignez-vous donc au préalable. Les éventuels amendements, arrosages, tailles ou paillages seront ensuite adaptés au cas par cas. 

Oignon rocambole

Les légumes perpétuels vont rester implantés longtemps au même endroit dans votre jardin. Pour cette raison, deux éléments sont à prendre en compte lors de leur installation :

  • Tout d'abord, il faut bien réfléchir à leur emplacement. Si vous les installez dans le potager, au milieu des autres légumes, cela peut compliquer non seulement le travail de préparation du sol réalisé chaque printemps, mais également la mise en place de la rotation des légumes (les ocas du Pérou ne supportent pas l'ombre des plantes alentours, la ciboule fait du tort au légumineuses...). Il est donc recommandé de les regrouper dans un coin du potager pour constituer un « jardin perpétuel ».
  • Il est nécessaire ensuite de soigner la mise en place pour que le légume fasse son bonhomme de chemin tout seul. Comme le travail de la terre ne se fera qu'une seule fois, aérez et ameublissez le sol en profondeur, pour que les plantes puissent bien s'enraciner. Si nécessaire, apportez du compost. Par la suite, un paillage combiné à un compost de surface apportera de quoi nourrir sol et plantes au fil du temps.

Pour finir, laissez-leur suffisamment de place pour se développer, et organisez votre jardin en prenant en compte leur développement adulte. Au bout de quelques années, les pieds de la plupart des vivaces s'épuisent. Pensez donc à les diviser pour les renouveler.

Qui sont-ils ?

Pour beaucoup, les légumes perpétuels sont des légumes oubliés, originaux, aux saveurs étonnantes. Voici une liste comprenant les plus rustiques (une vivace peut se comporter en annuelle lorsqu'elle n'est pas cultivée sous un climat qui lui est propice).

Les vivaces

  • Chou DaubentonLe céleri perpétuel – Livèche
    C'est une plante condimentaire dont les feuilles ont la saveur du céleri. Elles disparaissent durant l'hiver. Les feuilles les plus jeunes sont les plus douces. La livèche peut rester en place de nombreuses années.
  • Le chou perpétuel de Daubenton
    Ce chou ne fait pas de pomme. Ses feuilles sont cueillies toute l'année (hors période estivale). Plus vous récoltez les jeunes pousses, plus le pied devient productif. Il peut rester en place 5 à 7 ans. Attention : le chou perpétuel peut parfois être malmené lors des hivers rigoureux.
  • L’oignon rocambole
    On en consomme les bulbilles aériens récoltés durant l'été. Ils se conservent tout l'hiver, comme les bulbes des oignons classiques. L’oignon rocambole peut rester en place 4 à 5 ans. Pour le multiplier, plantez (ou laissez tomber au sol) les bulbilles ou divisez la touffe. À tester également : l'ail rocambole, qui se cultive de la même façon. Bonus : l'ail et l'oignon rocambole sont aussi de très belles plantes.
  • L’oseille
    Au fur et à mesure que les feuilles sont récoltées, de nouvelles poussent. Il est donc recommandé d'en cueillir régulièrement, même si vous n'en avez pas besoin. Le feuillage disparaît lorsque les températures deviennent trop froides, sauf si vous protégez la plante d'un châssis. Divisez le pied au bout de 4 ans pour qu'il ne s'épuise pas. À tester également : l'oseille-épinard (épinard perpétuel), moins acide, qui se cultive de la même façon.
  • Chénopode Bon-HenriLe poireau perpétuel
    Ce sont uniquement les feuilles que l'on récolte sur le poireau perpétuel. Elles sont essentiellement utilisées comme herbes aromatiques. Le poireau perpétuel peut rester en place de nombreuses années. Lorsque la touffe devient très dense, multipliez-le en le divisant et en replantant les bulbilles.
  • La rhubarbe
    Très ornementale, la rhubarbe est une habituée des jardins. Les pétioles sont coupés de mai à juin, puis au début de l'automne. La rhubarbe peut rester en place plus de 10 ans : veillez à supprimer les hampes florales dès leur apparition. 

Et aussi : l'ail des ours, l'artichaut, le chénopode Bon-Henri, l'épinard perpétuel (ou oseille-épinard), la ciboule de Saint-Jacques (échalote perpétuelle), la plante-huître, le basilic perpétuel...

Tubercules

Capucine tubéreuseCes légumes ne sont pas perpétuels à proprement parler puisque c'est la racine (tubercule) qui est consommée. Mais ils se multiplient tout seul, en oubliant, par-ci par-là, quelques tubercules lors de la récolte.

Connaissez-vous la capucine tubéreuse ? Elle se cultive et se consomme comme la pommes de terre. Son tubercule est considéré comme l'un des plus fins du potager. Le feuillage volubile a besoin d'être tuteuré, de même qu'il est nécessaire de butter les plants lorsqu'ils atteignent 15 cm de haut. Bonus : les fleurs sont très décoratives.

À tenter également : les crosnes, le raifort, le topinambour, mais aussi, sous un climat tempéré à chaud : les ocas du Pérou, la poire de terre cochet et le souchet comestible.

Annuelles et bisannuelles

AmarantheCertaines annuelles ou bisannuelles se ressèment toutes seules, très facilement et peuvent donc être considérées comme des légumes perpétuels. C'est le cas de l'amarante, l'arroche, la bette, la claytone de Cuba et la tétragone cornue dont on consomme les feuilles et/ou les tiges.

Crédit photos : Public Domain Photos / bgblogging / Scarygami / skrubtudse / Joan Simon / FarOutFlora / Joana Roja

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 5

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les légumes perpétuels

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les légumes du potager.

600 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Dany h
03/01/2016, à Naucelle

Répondre

J'avance bien dans mes recherches, cet article m'a bien aidée. Merci

Raimunda
27/03/2014, à

Répondre

Où acheter ces légumes perpétuels ?

Liane
27/03/2014, à Valff

Répondre

C'est super, pas beaucoup de travail. Parfait

Jean puffet
06/04/2013, à Loyers

Répondre

BONJOUR JE CHERCHE DES SEMENCES DE PERPETUELS MERCI DE ME DONNER UNE ADRESSE JEANMY

Mariandel
04/04/2013, à Finestrat (alicante) espagn

Répondre

Je trouve cet article plein de bonnes idées et découvertes. j'aimerai savoir si vous vendez ces légumes perpétuels et si vous livrez en Espagne? merci bien a vous