Les légumes gourmands en eau et leur arrosage

Le 21 septembre 2017 par Isabelle C.

Tous les légumes n'ont pas les mêmes besoins en eau. Tandis que certains sont quasiment autonomes, comme l'ail, le crosne ou le panais, d'autres demandent une attention particulière et des arrosages réguliers pour assurer leur bon développement, surtout pendant l'été !

Des arrosages pour quels légumes ? Pourquoi ?

En général, il est facile d'identifier les légumes gourmands en eau. Ce sont, tout d'abord, les légumes aux nombreuses et grandes feuilles, qui perdent beaucoup d'eau par évapotranspiration. On compte parmi eux la blette, le chou, les salades, mais aussi le céleri et certains légumes-fruits (courgettes, tomates...). D'autres légumes feuilles, comme l'épinard, la mâche ou le pois, ont besoin de grandes quantités d'eau, mais sont généralement cultivés en saison fraîche et profitent de ce que les pluies leur apportent.

Viennent ensuite les légumes dont on consomme les fruits. Le développement de ces derniers demande d'importantes quantités d'eau. Il s'agit de l'aubergine, des courges et de la courgette, du maïs, du melon et de la pastèque, du poivron et de la tomate.

Melons et cucurbitacées - Stress hydrique
Melons et cucurbitacées - Stress hydriqueAgrandir l'image

Les réactions face au manque d'eau peuvent se manifester de diverses façons selon les légumes : montée en graines anticipée (salades, céleri,...), développement retardé ou stoppé (choux, courgette), saveur et aspect modifiés (poivron, aubergine), avortement des fleurs (pois, tomates)...

Quantifier les besoins en eau des légumes

Il est difficile de dire combien de fois dans la semaine vous devrez remplir l'arrosoir pour arroser vos salades ou vos tomates. Ces considérations dépendent de plusieurs facteurs dont certains, comme le climat, la saison de culture et la nature du sol, sont spécifiques à votre situation. Toutefois, il y a deux principes valables aux quatre coins de France.

Arrosage d'un jeune pied de tomate
Arrosage d'un jeune pied de tomateAgrandir l'image

Racines profondes ou superficielles ?

Les légumes à racines superficielles ne s'arrosent pas de la même façon que les légumes aux racines profondes. Les légumes aux racines superficielles (céleri, pois, salade) demandent des arrosages peu abondants mais fréquents, car c'est en surface (- de 30 cm de profondeur) que le sol s'assèche le plus rapidement.

Les plantes aux longues racines (aubergine, blette, chou, courge, courgette, melon, tomate...) ont, quant à elles, la possibilité d'aller chercher l'eau en profondeur. Pour aider au développement de ces dernières, et ainsi contribuer à l'autonomie des légumes en matière d'approvisionnement en eau, les arrosages doivent être abondants, mais moins rapprochés.

Les moments clés du développement

Les besoins en eau varient selon le stade de végétation de la plante. Durant la croissance des plantes, les besoins en eau évoluent. Il est important d'éviter des stress hydriques à certains moments clés, qui sont en général la floraison, l'apparition et le développement des fruits pour les légumes fruits, et la formation et le développement de la pomme pour les choux et laitues pommées.

Aubergine au stade floraison
Aubergine au stade floraisonAgrandir l'image

Idée reçue : le maïs serait un assoiffé

Les besoins en eau du maïs sont importants au moment de la floraison ; en dehors de cette période, il sait gérer le stock d'eau qu'il a à disposition dans le sol, et il a la capacité de limiter sa transpiration.

La bonne façon d'arroser au potager

Attention ! Les arrosages sont à faire avec précaution, si on ne veut pas participer au développement des maladies (oïdium, mildiou).

  • Arrosez les plantes à leur pied en prenant soin d'éviter de mouiller les feuilles. Utilisez le goulot de l'arrosoir sans la pomme ou bien un système de goutte à goutte.
  • La plupart des légumes ne doivent pas être arrosés avec de l'eau froide mais tempérée. Si vous utilisez l'eau d'un puits, stockez-la au préalable dans des tonneaux ou des récupérateurs d'eau afin qu'elle se réchauffe.

A noter qu'un sol humifère et souple, combiné à la mise en place d'un paillis, permet de réduire les quantités d'eau à apporter.

Dernier conseil : si beaucoup d'eau est nécessaire au développement de ces légumes, des surdosages peuvent aussi être néfastes à la production, entraînant la dilution des sucres et des arômes, avec, au final l'obtention de fruits insipides.

>> Lire aussi : Mieux arroser son potager

Micro-arrosage de légumes en bacs
Micro-arrosage de légumes en bacsAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les légumes gourmands en eau et leur arrosage

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le potager.

359 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Buddleia
11/08/2014, à Carnoux en provence

Répondre

J'ai abandonné mon jardin 10 jours en Juillet,est ce la raison pour laquelle la peau des tomates cerise est si dure? Merci à qui me donnera la solution

Macmahon
02/08/2014, à Irigny

Répondre

Article très intéressant.Merci à vous

Berdinchamp
02/08/2014, à 7830 silly

Répondre

Quelqu'un a-t'il déjà essayé non pas de repiquer des poireaux mais d'éclaircir le semis et de les butter? merci