Lamier

Le 22 juin 2016 par A. Bihaki

Parfois assimilé à une mauvaise herbe, le lamier (lamiacée) est une petite plante surprenante par ses qualités : facile à cultiver, couvrant, sauvage et généreux, il apporte de la couleur au jardin, même dans les coins les plus sombres...

Les lamiers, petites herbacées colorées

Le genre lamium (famille des Lamiacées) regroupe des annuelles, semi-annuelles et vivaces très utilisées, principalement comme couvre-sol, dans les zones les plus ombragées du jardin. Le genre compte une quarantaine d'espèces que l'on trouve en Europe, en Afrique du Nord et en Asie.

Coloré, le lamier ne manque pas de charme et de qualités pour dynamiser massifs, bordures et parterres de haies...

Lamium maculatum
Lamium maculatumAgrandir l'image

Petit couvre-sol de l'ombre

Le lamier est une petite plante souvent confondue, quand elle n'est pas en fleur, avec l'ortie. Herbacée semi-persistante et rampante, elle déploie des tiges quadrangulaires (sections carrées), des feuilles simples généralement dentelées et très colorées et des fleurs dont les pétales se présentent sous forme de deux lèvres. Une plante de l'ombre qui offre une jolie floraison estivale et un feuillage très décoratif.

Le lamier, dans sa version vivace, est une plante rustique, rhizomateuse, qui pousse par émission de stolons. Mais qu'il soit vivace ou annuel, il a une facilité déconcertante d'installation et de déploiement qui lui confère parfois une image de colonisateur. Une plante pourtant tellement pratique pour habiller les sols ombragés, et dont le système racinaire, pour certaines espèces, structure et aère la terre en hiver et protège le sol des pluies battantes. C'est un couvre-sol capable de combler de grandes surfaces et de remplacer des zones d'herbes et de gazon fragilisées par le manque de lumière...

Lamium 'Silver beacon'
Lamium 'Silver beacon'Agrandir l'image

Culture des lamiers

Lamier au jardin : sol et exposition

Le lamier a besoin d'ombre et d'une certaine fraîcheur. Il peut s’accommoder de la sécheresse, mais seulement passagère et certainement pas en plein soleil, sa situation préférée étant sous les arbres, où il fera office d'excellent couvre-sol.

Tapis de lamier (Lamium purpureum)
Tapis de lamier (Lamium purpureum)Agrandir l'image

Planter un lamier

Les jeunes plants semés « maison » en godet ou achetés peuvent être plantés en automne, saison la plus favorable à son implantation, ou au début du printemps (mars). Il faut alors soigneusement préparer le sol en supprimant les racines et mauvaises herbes, ajouter un peu de compost et un peu de sable. Chaque pied doit être espacé de 40 cm au minimum de ses voisins, car c'est une plante qui prend très vite de l'ampleur.

Arrosage et entretien

Un lamier, en situation ombragée, n'a pas besoin d'être arrosé, ou très peu, sauf dans les périodes les plus sèches de l'été. Facile de culture, il ne réclame aucun soin particulier. Pas besoin d'engrais non plus, hormis un très léger surfaçage de compost au printemps. Par contre, il est important de désherber régulièrement, au moins les premières années, le temps que le plant occupe bien l'espace et le sol. Il est possible d'opérer une petite taille au printemps, mais ce n'est utile que pour conditionner un peu son développement. Dans ce cas on peut opérer une coupe franche sans aucune inquiétude pour la plante !

Lamium album
Lamium albumAgrandir l'image

Maladies et parasites

Pas de fragilités particulières. Juste un peu d'attention aux escargots et limaces, friands des jeunes plants au printemps, quelques pucerons et des chenilles de papillons de nuit... Mais dans la majorité des cas, les dégâts sont très limités et un peu de cendres (lire : La cendre est-elle bonne pour les plantes ?) et quelques prédateurs naturels suffisent à régler le problème.

>> Lire : Aménager son jardin pour attirer la faune utile

Lamium galeobdolon
Lamium galeobdolonAgrandir l'image

Multiplier le lamier

Pour la multiplication, le plus simple reste la division par les racines, une opération qui peut se faire aussi bien en septembre qu'en mars.

A quelles plantes associer les lamiers ?

Les lamiers se déclinent en nombreuses espèces et variétés, diverses par leur coloris de feuillage et de fleurs, qui peuvent du coup s'associer à nombreuses vivaces (d'une taille cependant plus importante ou à feuillage persistant, pour ne pas risquer l’étouffement au printemps).

Les bulbes font aussi d'excellents compagnons pour le lamier : protégés par cette toison, ils sauront percer et s'épanouir, au printemps comme en automne.

À noter qu'on peut aussi utiliser le lamier en pot avec des annuelles, pourquoi pas dans des compositions retombantes ou pour des murs végétaux extérieurs.

>> Découvrir une plante originale qui ressemble au lamier : Keiskea japonica

Massif de lamier et hosta au pied d'un arbre
Massif de lamier et hosta au pied d'un arbreAgrandir l'image

Quelques espèces de lamiers

  • Orvale, orvale des prés ou ortie rouge (Lamium orvala) : vivace rustique (-15°C) présentée en touffes dressées de 50 cm de haut. Lamier non envahissant, aux petites fleurs blanches et roses et au feuillage vert très graphique qui ressemble beaucoup à la grande ortie. Une plante qui demande une situation un tout petit peu plus ensoleillée que ses consœurs et qui fleurit en mai juin ;
  • Lamier pourpre (Lamium purpureum) : petite annuelle entre 10 et 30 cm, au feuillage vert à rougeâtre sur la partie supérieure et à la floraison rouge. Aromatique légèrement poivrée qui se ressème spontanément en sous-bois. Floraison de mars à décembre ;
  • Lamier tacheté ou lamier maculé (Lamium maculatum: lamier tapissant vivace, au feuillage argenté ('Beacon Silver') ou doré ('Cannon's Gold'), semi-persistant, velu, aux larges fleurs pourprées qui fleurissent de juin à septembre ;
  • Lamier jaune ou ortie jaune (Lamium galeobdolon) : lamier vivace vert pâle à floraison jaune de mai à juillet. Semi persistant, de 40 cm de haut, particulièrement adapté aux zones humides et ombragées ;
  • Lamier blanc ou ortie blanche (Lamium album) : lamier vivace vert à la floraison blanc pur, semi-persistant et sauvage, d'une hauteur entre 30 et 60 cm.
Lamium orvala
Lamium orvalaAgrandir l'image

CARTE D'IDENTITÉ : LES LAMIERS

  • Famille : lamiacée (Lamiaceae) ;
  • Genre : Lamium ;
  • Nom commun : lamier ;
  • Type : herbacée couvre-sol à fleur, annuelle ou vivace et semi-persistante ;
  • Port : tapissante ;
  • Taille : 15 à 60 cm de haut ;
  • Floraison : de juin à septembre ;
  • Fleurs : blanches, jaunes ou roses ;
  • Parfum : plus ou moins parfumé, selon les espèces et variétés ;
  • Feuillage : vert, argenté, doré ou pourpre ;
  • Plantation : de septembre à novembre ou en mars ;
  • Utilisations : en pot ou en pleine terre comme couvre-sol ou bordure de massif ;
  • Exposition : ombre et mi-ombre ;
  • Rusticité : très rustique ;
  • Sol : argileux, calcaire ou sableux, drainé et humide ;
  • Croissance : normale ;
  • Arrosage : modéré ;
  • Multiplication : par division ;
  • Vertus : certaines variétés sont comestibles voire médicinales.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Lamier

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes couvre-sol.

39 questions

Voir tout Poser une question